le Mercredi 7 Décembre 2022
le Lundi 19 septembre 2022 16:07 Société

Une œuvre originale pour la fierté LGBTQ+

Si vous avez marché aux abords de l’hôtel de ville lachutois, vous avez sans doute remarqué que le trottoir qui mène de la rue Principale à la Bibliothèque Jean-Marc-Belzile avait pris des teintes colorées. Cette œuvre permanente a été créée par des élèves du groupe LGBTQ+ de la Laurentian Regional High School de Lachute. Ils ont reçu la collaboration de l’artiste trans montréalais Mari Chalifoux, qui est impliqué dans Argenteuil notamment dans une ferme biologique.

L’œuvre illustre de façon imagée le parcours d’acceptation que doit faire une personne de la communauté LGBTQ+, du déséquilibre du départ lors de la réalisation que l’on n’est pas hétérosexuel ou cisgenre en passant par le labyrinthe dans lequel il faut évoluer pour se faire accepter des autres pour finalement s’épanouir pleinement dans son identité.

«Nous voulons faire de Lachute une ville la plus inclusive possible, que ce soit pour les jeunes, les moins jeunes ou ceux à mobilité réduite mais également au niveau de la diversité, a indiqué le maire Bernard Bigras-Denis. On vient ici marquer de façon plus permanente notre appui à la communauté LGBTQ+ avec ce projet qui est très inclusif et qui est porteur pour tout le monde. Ça vient embellir le centre-ville.»

«J’ai trouvé une communauté qui m’a vraiment bien accueilli, a indiqué pour sa part Mari Chalifoux. Quand j’ai été approché par la Ville de Lachute, j’ai trouvé que c’était une bonne occasion pour moi de redonner à la communauté de la région. Mais ce qui m’a fait le plus plaisir est d’avoir rencontré des jeunes de cet âge qui s’assument complètement, qui veulent prendre leur place et que la ville leur laisse cette place. Ça m’a fait chaud au cœur.»

Il est à noter que le drapeau arc-en-ciel a aussi été peint sur le plus petit trottoir liant la porte arrière de la bibliothèque lachutoise avec son stationnement.

Fiers du résultat

Les élèves impliqués dans le projet étaient plus qu’heureux de pouvoir enfin révéler au public l’œuvre en juin dernier. Ce sont eux qui ont eu l’idée de faire une œuvre et qui ont contacté la Ville de Lachute pour obtenir sa collaboration.

«On voulait faire de quoi, n’importe quoi, puisqu’on en était à la première année d’existence de notre groupe LGBTQ+ à la LRHS, explique Leo Scharley qui était en secondaire 5 au moment de dévoiler l’oeuvre. On est très excité de présenter ce projet et de partager la fierté qui en découle. On voulait avec ce projet sensibiliser les gens à notre communauté. Merci à la Ville et à l’artiste Mari Chalifoux.»

C’est d’ailleurs avec l’aide de ce dernier que les élèves ont conçu diverses versions de l’œuvre avant d’arrêter leur choix sur celle que l’on voit maintenant à l’hôtel de ville.

Le groupe LGBTQ+ de la LRHS a été créé cette année. Une trentaine d’élèves l’ont rejoint et une quinzaine d’entre eux participent régulièrement à ses activités. L’objectif du groupe est de sensibiliser les autres étudiants à ce que cela signifie d’être membre de la communauté LGBTQ+ et d’offrir un lieu d’échanges sécuritaires pour ces derniers.

«Il y a beaucoup d’ignorance et de désinformation liées à la communauté LGBTQ+ de la part des autres élèves. Ils se basent sur les stéréotypes pour nous juger», indique Leo.

«Mais quand tu prends le temps de jaser avec eux, pour leur expliquer ce que c’est, ils deviennent plus compréhensifs, ajoute Ziyen Hamelin, autre élève qui était en secondaire 5 et membre du groupe. On a fait des affiches dans notre école, on vient de faire cette œuvre… On espère que ça pourra faire évoluer les mentalités.»