le Mardi 29 novembre 2022
le Vendredi 20 mai 2022 16:29 Sports

L’avenir du hockey mineur de Lachute en jeu?

Si on en croit Peter Dopelhamer, président de l’Association du hockey mineur de Lachute (AHML), l’avenir du hockey mineur lachutois sera en péril si aucune entente n’intervient entre la MRC d’Argenteuil et la Ville de St-Colomban pour permettre aux jeunes de cette municipalité d’avoir accès aux arénas d’ici. Du côté de la MRC, on indique qu’une entente ne devrait pas se faire aux détriments des citoyens d’Argenteuil tandis qu’à St-Colomban, on se sent lésé par la MRC.

Depuis 2011, une entente existe entre la MRC d’Argenteuil, gestionnaire des arénas de Lachute et de Brownsburg-Chatham, et la Ville de St-Colomban qui permet aux jeunes de cette municipalité de s’inscrire auprès de l’AHML et du Club de patinage artistique moyennant un montant annuel à payer par la municipalité pour l’utilisation des arénas d’Argenteuil. Or, cette entente arrivera à échéance le 30 juin prochain et les négociations pour prolonger l’entente achoppe sur le montant que devrait verser St-Colomban annuellement.

Actuellement, les neuf municipalités de la MRC d’Argenteuil paient un montant établi au prorata des inscriptions à l’AHML et au Club de patinage artistique de Lachute provenant de leur population respective. Ceci donne un montant d’environ 1500$ par enfant par année, montant qui est payé via les quote-parts versées annuellement par les municipalités à la MRC.

Dans le cas de St-Colomban, qui ne fait pas partie de la MRC d’Argenteuil, l’entente initiale de 2011 et qui a été renouvelée en 2015 fixe le montant annuel à payer selon la richesse foncière de cette municipalité. Ainsi, St-Colomban verse l’équivalent d’un sou par 100$ d’évaluation de toute la richesse foncière de son territoire pour permettre à ses jeunes de fréquenter les arénas d’Argenteuil, peu importe leur nombre. Mais même si sa richesse foncière a grandement augmenté ces dernières années, le nombre de jeunes inscrits a aussi augmenté, ce qui fait que St-Colomban a payé l’équivalent d’environ 850$ par jeune inscrit pour l’année 2019, soit près de la moitié de ce qu’il en coûte à une municipalité d’Argenteuil pour obtenir le même service.

Négociations difficiles

Pour la MRC d’Argenteuil, cette différence de coût entre St-Colomban et ses municipalités membres est un non-sens. Ainsi, une offre a été faite le 6 avril dernier par la MRC et qui aurait modifié les modalités de paiement de St-Colomban: la même façon de calculer que pour les municipalités membres de la MRC d’Argenteuil, soit au prorata du nombre de jeunes inscrits, a été proposée. Combiné à des frais d’administration de 15% pour les ressources humaines de la MRC affectées à la gestion des arénas, cela aurait fait en sorte que St-Colomban aurait payé environ 1400$ par jeune inscrit, un montant plus proche de ce que paient les municipalités d’Argenteuil.

Cette première offre a été refusée par St-Colomban qui a répliqué avec une contre-proposition: 600$ par jeune par année, soit près de 250$ de moins par jeune que ce que la municipalité paie dans l’entente actuelle. La MRC a répondu à cette offre le 10 mai avec une proposition de garder le statu quo pour les deux prochaines années tout en invitant St-Colomban à siéger sur un comité de réflexion sur l’avenir des arénas argenteuillois et à y jouer un rôle plus large. L’offre a été sèchement refusée le même jour par St-Colomban qui a cependant bonifié son offre initale à 650$ par jeune inscrit. Les négociations sont au point mort depuis.

«On ne peut pas justifier que les jeunes d’Argenteuil aient à payer trois fois plus cher que ceux de St-Colomban pour jouer au hockey!, a lancé le préfet de la MRC Scott Pearce lors de la séance publique du conseil des maires du 11 mai dernier. On a tout fait pour avoir une entente mais si on accepte leur offre de 650$ par jeune, ça voudrait dire que pour les municipalités d’Argenteuil, ça augmenterait à 1600-1700$ par jeune. On ne peut pas justifier ça aux contribuables!»

«Je suis persuadé que les citoyens de St-Colomban qui ont un intérêt pour le hockey veulent rester avec Argenteuil, indique pour sa part Éric Pelletier, directeur général adjoint de la MRC. La communauté de hockey d’Argenteuil, incluant le conseil des maires, veut garder St-Colomban mais pas à n’importe quel prix. Tout le mode doit payer son juste prix. Mais je suis confiant d’en arriver à une entente. Je pense qu’on a un prix très raisonnable.»

Fin des discussions?

En fin de journée le 16 mai, la MRC d’Argenteuil indiquait être encore en négociations avec St-Colomban. Mais selon son maire Xavier-Antoine Lalande, la décision de la MRC de faire passer les frais de 800$ à 1500$ pour avoir accès aux arénas pour les citoyens ne résidant pas dans Argenteuil ou à St-Colomban (dans l’éventualité qu’une entente particulière intervienne entre les deux parties) marque la fin des discussions de la part de la MRC. Il indique de son côté être encore ouvert à discuter.

«Ça met un terme aux négociations ce geste qu’ils ont posé, a lâché monsieur Lalande. La balle est dans leur camp et j’en comprends qu’ils ne veulent pas danser.»

Selon lui, la proposition du statu quo pour les deux prochaines années faite le 10 mai dernier n’est pas la vraie proposition de la MRC mais plutôt celle de l’AHML et que, pour cette raison, celle-ci est inacceptable. «Quand la proposition vient de l’Association du hockey mineur, ça témoigne du ‘sérieux’ de la MRC dans le processus de négociation», lance le maire.

Selon la MRC d’Argenteuil, St-Colomban a payé la somme de 107 721$ pour la période de janvier à juin 2022 avec l’entente actuelle, ce qui donne un montant de 215 442$ sur un an. «En fixant leur tarif de non-résident à 1500$, si on multiplie par les 171 joueurs de St-Colomban inscrits à l’AHML en 2021-2022, ça correspond exactement au montant que l’on payait l’année passée», affirme le maire Lalande (NDLR: Le Régional a calculé au contraire que cela donnerait une somme de 256 500$, soit près de 40 000$ de plus par année que le prix avancé par la MRC).

Monsieur Lalande affirme ne pas avoir apprécié la manière que la MRC aurait traité sa municipalité au cours de la pandémie, alors que les arénas ont dû être fermés notamment pour accueillir une clinique de vaccination contre la Covid-19. «Si on ne s’était pas manifesté, la MRC nous aurait fait payer la totalité de notre facture annuelle alors que les arénas étaient fermés», lance-t-il (la MRC a confirmé au Régional avoir remboursé une partie de la facture à St-Colomban sans préciser avoir eu ou non de la pression de la municipalité pour ce faire). «Il y a une façon de traiter ses partenaires et la MRC ne nous a pas du tout traité à la hauteur du poids qu’on nous demande d’occuper au niveau du financement, de la gestion et de l’entretien des infrastructures.»

Il ajoute ne pas avoir apprécié non plus, durant la première partie de la pandémie, que ses résidents se soient faits refuser l’accès aux arénas d’Argenteuil pour du patinage libre par la MRC au moment où sa municipalité se retrouvait en zone rouge et qu’Argenteuil était en zone orange, alors que les déplacements entre zones de couleurs différentes n’étaient pourtant pas recommandés par la Direction générale de la Santé publique.

«On a fait valoir nos points et je pense que la MRC d’Argenteuil ne veut pas aller là. Ils ont leurs raisons et je les respecte mais l’éventualité qu’il y ait une entente devient plus difficile, conclut-il. Il faut que la MRC s’attende à ce qu’il y ait des conséquences pour l’AHML si les 171 joueurs de St-Colomban se retirent.»

L’avenir du hockey

Peter Dopelhamer, président de l’AHML, est inquiet de l’impact que pourrait avoir le refus de St-Colomban de s’entendre avec la MRC. La saison dernière, près de la moitié des quelque 400 jeunes inscrits à l’AHML, soit 171 selon le maire Lalande, étaient des résidents de St-Colomban. Leur départ pourrait causer un énorme trou. La perte des équipes des ligues intercités par manque de joueurs et la difficulté à organiser le Tournoi national M-18 de Lachute et le Tournoi provincial M-11 Jérémie-Paradis par manque de bénévoles sont évoqués par monsieur Dopelhamer.

«Si on n’a plus d’équipes dans les ligues intercités, il faudra laisser aller des joueurs vers d’autres associations pour qu’ils puissent continuer à se développer. Il y a peut-être d’autres jeunes qui vont vouloir lâcher parce qu’ils vont avoir perdu leurs amis, dit-il. [Les Stars], c’est une famille! C’est plus qu’un sport, les jeunes des deux régions ont créé des liens. Les parents de St-Colomban semblent vouloir rester avec Lachute, ils ont un grand sentiment d’appartenance.»

Monsieur Dopelhamer espère qu’une entente surviendra le plus tôt possible puisque le budget de l’association sera adopté lors de son assemblée générale annuelle le 1er juin prochain. La décision de St-Colomban aura bien sûr un impact important sur les finances de l’organisme.

«Je suis content de la manière que la MRC a fait évoluer les choses et je suis déçu que St-Colomban ne voit pas les choses de la même façon, indique Peter Dopelhamer. Il faut travailler ensemble, la MRC, St-Colomban et l’AHML, mais il semble manquer de communication.»

Ce dernier conclut qu’il reste ouvert à s’asseoir avec St-Colomban pour faire évoluer le dossier.

La MRC d’Argenteuil indique se donner jusqu’au 24 mai pour trouver une entente avec St-Colomban.