le Jeudi 8 Décembre 2022
le Jeudi 22 septembre 2022 12:01 Sports

Lutte professionnelle : « L’épreuve Fatale » s’invite à Grenville

La fédération de lutte professionnelle Au Sommet de la Lutte débarquera au Québec pour une première fois, le 8 octobre prochain, en présentant son troisième gala intitulé « L’épreuve Fatale » au Centre communautaire de Grenville.

« Les gens peuvent s’attendre à une soirée remplie d’action avec des lutteurs de grands calibres, qui donneront tout un spectacle », lance Mathis Myre, le propriétaire d’Au Sommet de la Lutte, qui sera aussi en action lors du gala.

Un total de neuf combats seront présentés lors du gala qui pourra accueillir près de 250 personnes, au coût de 20$ et 25$ VIP. À ce prix, l’entrepreneur et lutteur de Hawkesbury promet à tout le monde qu’ils en auront pour leur argent.

Un gros nom, un champion et des visages familiers

L’une des principales attractions de la carte sera sans aucun doute le combat entre Stu Grayson et Kobe Durst, alors que Grayson revient tout juste d’un parcours de trois ans avec l’All Elite Wrestling (AEW), principal compétiteur de la World Wrestling Entertainment (WWE).

« C’est un des meilleurs lutteurs au monde […], les gens qui n’ont jamais vu de lutte vont être épatés et ceux qui connaissent ça ont vraiment hâte », lance le lutteur de 18 ans.

Ray St-Jean, champion en titre du Sommet, défendra aussi son titre dans un combat « quadruple menace », l’opposant à Cecil Nyx, Junior Benito et Karl Jepson.

« Il n’est pas trop aimé de la foule, on pourrait dire que c’est un vilain », a commenté Myre en parlant du champion de son organisation.

Des visages familiers

En plus de Jepson, Yaine Harrison, est un autre lutteur ayant déjà performé dans la région. Non loin de Grenville, plus tôt cette année, ils avaient lutté sur le tout premier gala de Lutte Laurentides, présenté à la Légion de Brownsburg-Chatham.

Un « Grenville street fight » et bien plus encore

Plus encore, il y aura même un combat de type « Grenville street fight », où tous les coups sont permis.

« Les lutteurs pourront même utiliser des chaises ou des tables », explique Mathis Myre, en précisant que cela reste un événement ouvert à toute la famille et qu’il n’y aura donc pas de sang ou de langage vulgaire.

Pour ce qui est de Mathis Myre, son adversaire reste à déterminer. Toutefois, il pourrait y avoir une suite au fait que deux hommes masqués l’avaient attaqué à la toute fin de son dernier gala, présenté en décembre dernier au Complexe sportif Robert Hartley de Hawkesbury.

« On ne peut pas mettre trop de storyline, pour être sûr que tout le monde nous comprenne, mais c’est clair que je vais être en quête de réponse », a-t-il confié.

La magie de la lutte

Conscient que tout le monde dans la région n’est pas nécessairement familier avec la lutte professionnelle, Mathis Myre assure que c’est une expérience que tout le monde devrait vivre.

« Voir, ou vivre un spectacle de lutte, ce n’est pas comme autre chose… C’est des émotions vives et il y a même une certaine magie dans les réactions des enfants, à encourager les gentils et ne pas aimer les vilains », indique-t-il, ne croyant pas que le fait que ce soit « arrangé » enlève quoi que ce soit au spectacle en soi.

Grosse année 2023 en vue

Les derniers mois ont été très chargés pour Mathis Myre, champion lourd léger de la Gatineau Pro Wrestling (GPW), étudiant de deuxième année en relations publiques  au collège de La Cité et finaliste au concours pancanadien Lutte Académie. Revenant sur cette expérience, organisée par Jacques Rougeau fils, la « jeune star » de 18 ans, avoue qu’il a vécu des émotions fortes en 2022.

« Lutte Académie, c’était un gros roller-coaster d’émotion. Il y a eu certaines critiques, mais personnellement j’ai eu bien du fun et j’ai beaucoup appris, avoue-t-il en ne voulant pas se prononcer sur sa participation pour l’édition 2023. Elle est déjà confirmée et apparemment l’enjeu sera encore plus gros […], mais il y a de grandes choses qui s’en viennent  pour moi en 2023 alors j’ignore si je pourrais en faire partie ».

En attendant, c’est sur son chapeau de lutteur et d’entrepreneur qu’il se concentrera dans les semaines et mois à venir.

« C’est notre plus gros et notre meilleur gala jusqu’à maintenant… On veut vraiment faire revenir la lutte en force dans la région! », conclut-il avec enthousiasme.

Ce gala, ce sera le 3e de la fédération Au Sommet de la Lutte de Mathis Myre, mais son premier au Québec. Cela se passera le 8 octobre prochain, au Centre communautaire de Grenville, en partenariat avec les Jardins Lamoureux et Champlain Paving. Pour ceux qui voudront vivre ou revivre la magie de la lutte, des billets sont encore disponibles pour « L’épreuve Fatale », en ligne, à l’adresse lepointdevente.com/billets/epreuvefatale et en personne, au Fit Life Gym de Hawkesbury.