le Mardi 29 novembre 2022
le Vendredi 16 septembre 2022 12:01 Sports

Une victoire « à l’arrachée » pour Avery Martin-Duval

Gala EOTTM
Vincent Ethier/EOTTM©2022
Gala EOTTM Vincent Ethier/EOTTM©2022

Avery Martin-Duval ne l’a pas eu facile, mais il en a tout de même fait assez pour vaincre Matias Ezequiel Guenemil par décision unanime des juges lors du gala de boxe présenté par Eye of the Tiger Management (EOTTM), au Cabaret du Casino de Montréal le 9 septembre dernier.

« Plus que les rounds avançaient, plus je me fatiguais. C’est mon défaut, mais je suis encore jeune et j’ai beaucoup d’expérience à prendre et de travail à faire pour devenir plus fort physiquement et mentalement », a avoué le boxeur natif de Hawkesbury, âgé de seulement 21 ans.

Malgré ce jeune âge, celui qui réside maintenant à Montréal en était à son 9e combat professionnel. Avec cette plus récente victoire, il demeure invaincu en portant sa fiche à huit victoires et un verdict nul. Plus encore, elle lui permet aussi d’acquérir l’expérience dont il a tant besoin, alors qu’il s’agissait seulement de la deuxième fois où il atteignait la limite des six rounds.

Un combat en trois temps

Comme à son habitude, celui qui est surnommé « The Future » a commencé le combat en force en utilisant sa vitesse et ses précisions supérieures pour aisément remporter les deux premiers rounds.

La fatigue a toutefois commencé à se faire sentir  par là ensuite, poussant ainsi le protégé d’EOTTM à mettre son plan de match de côté et à échanger « coup pour coup » avec son adversaire argentin. Une stratégie qui fut beaucoup moins payante et qui a permis à Guenemil, surnommé « El Carnicero », soit « Le Boucher » en français, de connaitre ses meilleurs moments en milieu de combat, notamment à la fin du 3e round, où il a même semblé ébranler Martin-Duval.

Cependant, le boxeur canadien fut en mesure de traverser la tempête et de justement utiliser l’expérience acquise à son précédent combat pour finir en force et se sauver avec la victoire.

« Pendant que j’étais dans le combat, je pensais à ma dernière performance puis je me disais : ‘ah oui, j’étais fatigué comme ça la dernière fois, là, il faut juste que je morde dans le mouthpiece, que j’y aille et que je me donne », a-t-il raconté, alors que les juges ont finalement remis des cartes de pointages de 58-56, 59-55 et 59-55 en sa faveur.

Apprendre à vivre avec la critique

Bien souvent, quand on parle d’un athlète, il est beaucoup question de sa force physique et souvent moins de sa force mentale. C’est toutefois un aspect tout aussi important pour affronter les défis sportifs, mais aussi ceux qui les entourent.

Cette réalité, « AMD » l’apprend à la dure. Après la remise de la décision, la foule a fait sentir qu’elle avait trouvé le combat plus serré qu’à l’opinion des juges, quelques huées ont même été lancées au boxeur local, alors que c’est l’Argentin qui a reçu la plus forte ovation.

Avouant que les critiques ne le laisse pas indifférent, le boxeur dont les trois derniers combats étaient au Casino de Montréal s’adapte peu à peu à cette nouvelle réalité.

« C’est sûr que ça vient me chercher, mais mon équipe me dit toujours de rester calme. Il y a plein de monde qui ne vont pas m’aimer, mais c’est correct parce qu’eux ils sont assis à me regarder et moi je suis sur le ring », a-t-il conclu en lançant que « le meilleur est à venir » pour la suite de sa carrière.

Échos de vestiaires

Questionné sur la performance de son protégé, le promoteur Camille Estephan, s’attend lui aussi à ce que « The Future » en donne davantage à l’avenir.

« On est déçu parce qu’il est beaucoup plus talentueux que ce qu’il a démontré », a-t-il indiqué.

Du côté d’Antonin Décarie, directeur général d’EOTTM, c’est un peu le même constat, mais il le contraste en parlant de la profondeur qu’il y a actuellement dans la catégorie des super-plumes (130 livres).

« C’est une catégorie de poids qui est difficile, tous les gars, même ceux qui ne sont pas connus, sont bons », a-t-il dit en confiant avoir eu des sueurs froides à quelques occasions durant le combat.

À sa défense, Avery Martin-Duval a confié s’être blessé aux deux coudes à quelques semaines du combat. Il compte donc consulter un physiothérapeute dans les jours à venir, à savoir s’il lui donnera ou non le feu vert pour revenir sur le ring dès octobre, ou plus tard l’année.

Gala EOTTM
Vincent Ethier/EOTTM©2022