le Mardi 29 novembre 2022
le Vendredi 26 août 2022 11:54 Sports

Richard Dorval quitte les Hawks pour la OHL

Pour une première fois en neuf ans, Richard Dorval ne sera pas derrière le banc des Hawks de Hawkesbury au cours la saison 2022-2023. Il assistera plutôt Craig Duncanson derrière le banc des Wolves de Sudbury dans la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL), comme annoncé le 8 août dernier.

« Sudbury c’est là où je suis né, j’ai de la famille là-bas et la transition me permettait d’être capable d’accepter le poste », raconte le principal intéressé, en confiant qu’un « bon fit familial » était essentiel dans la prise d’une telle décision.

C’est donc un retour à la maison pour l’homme de confiance des Hawks depuis près d’une décennie. Il ne faut toutefois pas se méprendre, du côté des Wolves, ce sont ses compétences qui étaient recherchées.

« C’est juste tombé comme ça, ironiquement eux ils ne savaient même pas que je venais de là, les morceaux du casse-tête sont juste bien tombés ensemble », affirme-t-il.

Un éternel compétiteur

En arrivant en fonction comme entraineur-chef en 2014-2015, Richard Dorval a rapidement fait sa marque avec le « Flock ».

Déjà, au début de la saison 2016-2017, il a surpassé la marque de 118 victoires du légendaire Bob Hartley, pour ainsi devenir l’entraineur le plus victorieux de l’histoire des Hawks.

Malgré cela, c’est sans doute la dernière saison, soit la saison 2021-2022, qui aura  en quelque sorte été la consécration de son passage bien rempli à Hawkesbury. Lors de cette saison, il fut couronné entraineur et directeur général  de l’année dans la CCHL, en plus d’avoir reçu deux nominations à ces deux titres au niveau national, soit dans la CJHL.

Après ses huit saisons comme entraineur-chef, dont six en étant aussi directeur-gérant, Richard Dorval peut donc sans aucun doute quitter pour Sudbury en se disant mission accomplie, ou presque.

« Je crois que oui, mais tu sais quoi, oui et non, parce que mon but aura toujours été de remporter la Coupe Bogart et c’est un peu la seule case que je n’ai pas pu cocher […] », affirme l’éternel compétiteur.

Parmi toutes les cases qu’il a cochées, encore en 2021-2022, il y a notamment celle d’avoir pu amener les Hawks à leur première apparition en finale de la Coupe Bogart en plus de 15 ans. Un moment qu’il n’oubliera jamais.

« J’ai ‘pas mal’ de bons souvenirs, mais de voir l’excitation de la foule et de la communauté quand on a remporté le match numéro cinq contre Brockville, à la maison et pour se rendre en finale, c’était quelque chose », se souvient l’entraineur de 39 ans.

Une culture gagnante

Au final, même s’il en a aquis 447 en saison régulière, en plus de 45 en séries éliminatoires, ce n’est pas nécessairement les victoires qui rendent Richard Dorval le plus fier en repensant à ces huit ans à Hawkesbury, mais bien l’évolution de l’équipe.

« Quand je suis arrivé, on était 12e (dernier) au classement, les gars ne voulaient pas venir jouer à Hawkesbury et c’était à peine si l’on avait 100 personnes dans les gradins, raconte-t-il. D’avoir pu faire de Hawkesbury un endroit où les joueurs voulaient aller, d’avoir ramené une culture gagnante et finir ça avec 500-600 personnes à l’aréna par soir, ça me fait dire que j’ai fait mon travail »

De ce fait, « Rick » Dorval n’oublie pas non plus de donner crédit à tous ceux qui l’ont aidé à redresser la barre au cours de la dernière décennie.

« Je veux remercier les partisans, les commanditaires et aussi les familles de pensions. Je pense qu’ils ne savent pas l’importance qu’ils ont pour l’équipe et c’est grâce à eux qu’une équipe comme les Hawks pourra peut-être ramener la Coupe Bogart à Hawkesbury un jour », affirme avec reconnaissance le passionné de hockey, qui faisait la route Ottawa-Hawkesbury chaque jour où les Hawks étaient en action, comme à l’entrainement.

Un « jeune » défi

Prenant la route de Sudbury, le 19 août dernier, le nouvel assistant-entraineur des Wolves se lance maintenant à pieds joints dans ce nouveau défi.

« C’est un club très jeune avec beaucoup de talent », a-t-il décrit, s’avouant excité de pouvoir travailler avec un tel bassin de joueurs.

Dans ce groupe, il aura possiblement la chance de retrouver David Goyette, choix de 2e tour du Kraken de Seattle lors du dernier repêchage de LNH, qu’il avait eu sous sa gouverne, avec les Hawks, lors de la saison « COVID » de 2020-2021. S’ajoute à cela, Quentin Musty et Nathan Villeneuve, deux des espoirs les plus prometteurs de tout le circuit.

L’ancien patron des Hawks aura donc un peu plus d’un mois pour se préparer et donc préparer l’équipe à la nouvelle saison. Son premier match officiel derrière un banc de la OHL aura lieu le 30 septembre prochain, au Sudbury Community Arena, où les Wolves recevront les Colts de Barrie.

La vie continue à Hawkesbury

Dans les jours suivant le départ de Richard Dorval, les Hawks ont annoncé la promotion de Marc Berniquez, précédemment entraineur et directeur général adjoint, à titre de nouveau directeur général. Son premier mandat sera de trouver le remplaçant de Dorval derrière le banc des Hawks.

Une chose est sûre, une fois que l’organisation aura trouvé son nouvel entraineur-chef, ce dernier devra s’installer dans son bureau rapidement. C’est que dès le 23 septembre prochain, soit une semaine avant les Wolves, les Hawks ouvriront leur saison 2022-2023, à domicile, face au National de Rockland.