le Dimanche 4 Décembre 2022
le Vendredi 1 juillet 2022 11:51 Politique

Agnès Grondin fait le bilan de son mandat

À un peu plus de trois mois d’ici les élections provinciales, la députée d’Argenteuil, Agnès Grondin, a rencontré les médias de la région pour faire un compte-rendu de son mandat. Si elle dresse un bilan évidemment plus que positif des quatre dernières années, la députée sortante est consciente qu’il restera encore plusieurs dossiers chauds à régler si elle est de nouveau élue.

Agnès Grondin a déjà annoncé qu’elle briguerait un second mandat lors des élections provinciales du 3 octobre prochain. Rappelons que la députée sortante d’Argenteuil n’avait aucune expérience politique avant de se présenter au scrutin de 2018, elle qui oeuvrait auparavant à la MRC d’Argenteuil comme conseillère à l’environnement.

«J’avais une petite idée de ce qu’était le travail d’une députée mais j’avais surtout envie d’accompagner les gens, a-t-elle expliqué à propos de ses premiers pas en politique. Ça m’a pris un an avant de trouver ma zone de confort. Je n’avais pas non plus réalisé l’ampleur du travail de parlementaire et les jeux politiques. C’était emballant!»

Parmi ce qu’elle qualifie de bons coups au cours des quatre dernières années, elle cite l’annonce en 2021 d’une subvention de 12,6 millions $ à Fibre Argenteuil pour déployer son réseau dans l’ensemble des secteurs qui ne faisaient pas encore l’objet d’un projet de couverture. Ceci devrait permettre à ce que tout le territoire d’Argenteuil ait accès à Internet haute vitesse d’ici la fin de la présente année.

L’annonce de subventions pour rénover le Canal de Grenville et la reconnaissance par le gouvernement de la maison de la famille Au Coeur des générations d’Argenteuil pour obtenir du financement récurrent comptent aussi parmi ses faits saillants.

Les inondations de 2019 et le financement qui en a découlé par la suite pour la protection du territoire, notamment avec une démarche en collaboration entre la Municipalité de Saint-André-d’Argenteuil, l’Université de Montréal et le ministère de la Sécurité publique qui a pour but de développer une méthode multicritère pour l’évaluation de la résilience en zone inondable (AMERZI), est aussi l’un des points marquants du mandat de madame Grondin selon elle.

«Ce dont je suis fière est également la création du PRABAM, le Programme d’aide financière pour les bâtiments municipaux qui s’adresse uniquement aux municipalités de 5000 habitants et moins, ajoute la députée sortante. Dans le comté, ce sont 1,5 M$ qui ont été remis. Je vais pousser pour que ça continue.»

Les investissements en voirie locale, une découverte pour elle, ont permis des investissements gouvernementaux de 37 M$ dans la circonscription, soit environ 30% de tous les montants qui ont été remis dans les Laurentides ces quatre dernières années.

En tout, ce sont 126 M$ qui auraient été investis dans Argenteuil par le gouvernement provincial à travers diverses subventions.

«Je devais faire à la population d’Argenteuil une reddition de compte, a lancé Agnès Grondin. Il y a beaucoup d’argent qui a été investi dans le comté et beaucoup de projets qui ont été soutenus financièrement mais derrière ces projets, il y a des gens. C’est la vitalité de nos communautés que je voulais mettre en valeur.»

Projets à venir

Outre les projets qui ont été réalisés au cours de son mandat, Agnès Grondin est consciente qu’il reste encore plusieurs dossiers à régler dans la circonscription. L’élargissement de l’autoroute 50, annoncé en 2020, devrait voir une première phase de travaux débuter cette année du côté de Mirabel, entre le chemin St-Simon et l’aérogare. Pour l’instant, le tronçon entre Mirabel et Lachute en est encore à l’étape de la planification.

Quant au dossier du nouveau CHSLD du Pavillon, celui-ci devrait maintenant prendre la forme d’une Maison des aînés. Le projet en serait maintenant rendu à l’étape de la sélection du terrain. «Une fois que le terrain sera identifié, on va s’assurer du suivi pour que le projet se fasse le plus rapidement possible», indique madame Grondin, précisant qu’une annonce pourrait être faite prochainement.

Justement, pour ce qui est du financement au niveau de la santé dans les Laurentides, le Conseil des préfets des Laurentides a fait de nombreuses représentations ces dernières années pour demander un rattrapage pour la région. «Le gouvernement comprend bien l’importance de la santé et du rattrapage à faire, affirme Agnès Grondin. Il y a quand même des investissements majeurs qui ont été faits, notamment à l’hôpital de St-Jérôme et à celui de St-Eustache. On va pousser pour qu’il y en ait d’autres.»

Dans son récent rapport, le Comité québécois sur le développement du hockey, mis sur pied par le gouvernement Legault, soulignait l’importance d’investir dans des infrastructures pour faciliter la pratique de ce sport. Le dossier de la vétusté de l’aréna Gilles-Lupien de Brownsburg-Chatham a été mis de l’avant dans le récent bras de fer entre la MRC d’Argenteuil et la municipalité de St-Colomban. La députée Grondin verra-t-elle à ce que le gouvernement investisse pour la construction d’un nouvel aréna dans la région?

«Je vais laisser la communauté décider de ce qu’elle veut, confie-t-elle. Quand la demande vient du milieu, ça fait partie du travail de mon bureau de comté de porter cette demande. On va laisser la communauté décider de la stratégie qu’elle veut pour porter le sport dans Argenteuil.»

La députée sortante admet ne pas avoir de regret au terme de ses quatre premières années en politique provinciale.

«Je n’ai pas de regret mais j’ai plein de choses que je veux faire! Je me suis lancée en politique avec des convictions et en regardant le bilan, c’est intéressant d’avoir pu régler des dossiers qui n’étaient pas faciles», conclut-elle.