le Lundi 28 novembre 2022
le Jeudi 26 mai 2022 12:16 Sports

Maveric Lamoureux, fin prêt pour le grand jour

Maveric Lamoureux s’est illustré comme étant l’un des meilleurs espoirs disponibles au repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) de 2022. Le Journal est donc allé à la rencontre du défenseur format géant en vue de ce repêchage qui se tiendra du 7 au 8 juillet prochain à Montréal.

« Je peux te dire qu’un petit stress commence à arriver. En fait, plus ça avance et plus j’ai juste vraiment, mais vraiment, hâte au draft, parce que c’est quelque chose que je regarde depuis que je suis jeune, que j’attends depuis que je suis jeune et le fait de savoir que je suis rendu aussi proche c’est incroyable comme sentiment », décrit celui qui porte les couleurs des Voltigeurs de Drummondville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) depuis deux ans.

D’ailleurs, l’espoir de 18 ans n’aurait pas pu demander un meilleur scénario pour réaliser son rêve de voir une équipe de la LNH l’appeler sur la grande scène. En juillet prochain, non seulement il vivra ce rêve, mais il le vivra « à domicile » au Centre Bell de Montréal.

« Je vais à cet aréna-là depuis que je suis jeune, de voir que ça va être au Québec, à Montréal, que plusieurs de mes amis vont venir et que plein de gens que je connais vont être là […], c’est sûr que c’est spécial pour un Québécois d’être repêché là », avoue le #13 des Voltigeurs qui vise une sélection en première ronde.

Une saison à la hauteur des attentes

S’il est dans la position dans laquelle il est aujourd’hui, c’est que même si la barre était haute, le défenseur de 6’07’’ et près de 200 livres a su répondre aux attentes lors de sa saison d’éligibilité au repêchage.

En 2021-2022, il a terminé l’année avec une récolte de 4 buts et 20 mentions d’aide, en plus de 69 minutes de pénalité et un point de plus obtenus lors de ses 4 matchs de séries. Cela lui a permis de se positionner au 20e rang du classement des meilleurs patineurs nord-américains disponibles au repêchage.

Dans la LHJMQ, il a aussi été en nomination pour le prestigieux Trophée Michael Bossy, remis au meilleur espoir de la Ligue en vue du repêchage. Une mention qui a finalement été remise à Nathan Gaucher, attaquant des Remparts de Québec et seul joueur la LHJMQ à devancer Lamoureux au classement des meilleurs espoirs nord-américains avec le 16e rang.

Étant donné que l’objectif restant à court terme sur la liste de Lamoureux est celui du repêchage de la LNH, le Journal l’a questionné à savoir à qui il se comparait en tant que joueur dans cette ligue.

« Je pourrais dire un joueur comme Colton Parayko qui joue pour les Blues [de Saint-Louis]. C’est un gros défenseur, il est bon offensivement, il est bon défensivement, il est physique. Ce n’est pas tout le temps le gars qui va flasher tous les soirs comme [Cale] Makar, mais c’est le gars qui va tout faire bien dans tous les aspects, qui va jouer un peu partout et c’est le style de jeu que je dirais j’ai », analyse le produit des Sélects du Nord au niveau bantam.

Un stage d’apprentissage à Hawkesbury

En parlant de repêchage, Maveric Lamoureux avait été un choix de première ronde, 12e au total, par les Voltigeurs de Drummondville en 2020, un moment qu’il décrit comme étant « pour l’instant un des plus beaux » de sa vie.

Pour atteindre ce moment, il avait évolué avec les Sélects du Nord (Saint-Jérôme) au niveau bantam AAA en 2018 et avec les Élites de Jonquière au niveau midget AAA en 2020. Entre les deux, en 2019, le grand défenseur avait choisi de représenter le Wild de l’Eastern Ontario, à Hawkesbury au niveau U15 AAA. Une expérience qui fut décisive pour la suite de son parcours.

« C’était premièrement, pour apprendre l’anglais, parce que j’allais à l’école anglaise là-bas (à Vankleek Hill) et deuxièmement, pour suivre David Goyette, mon meilleur ami qui jouait déjà à Hawkesbury. […]. C’était une grosse année d’apprentissage pour moi, parce que c’était la première année que je partais vraiment de chez moi et dans un système complètement anglais. En fait, de vivre tout ça plus jeune, ça m’a vraiment aidé pour le reste de ma carrière  », raconte celui qui a cette année-là récolté 21 points en 26 rencontres, en plus de remplacer quelques matchs pour les Hawks au niveau U18 AAA.

La réalisation d’un double rêve

C’est d’abord le rêve de repêchage de Maveric Lamoureux qui va se réaliser dans quelques semaines, mais ce sera aussi celui de Patrick Lamoureux, ancien porte-couleur des Chiefs de Laval et surtout père du principal intéressé.

« J’ai commencé à jouer au hockey à cause de mon père et c’est sûr, il m’en parle depuis que je suis jeune […]. De voir tout ce que j’ai accompli et tout ce qu’il me reste à accomplir, je pense qu’il est juste content et tellement fier de son ‘p’tit’ gars. En fait, je pourrais dire de son grand gars maintenant », exprime le « p’tit gars » devenu grand, attendant impatiemment le jour où l’une des 32 équipes du circuit appellera son nom sur la scène du repêchage de la LNH.

Un jour qu’il vivra devant famille et amis puisque la scène en question sera érigée au Centre Bell de Montréal, du 7 au 8 juillet prochain.