le Mercredi 7 Décembre 2022
le Vendredi 18 mars 2022 13:00 Culture

Le rock à l’honneur au Théâtre des Petits Bonheurs

Le 19 mars et le 9 avril prochain se tiendront les deux premiers spectacles de l’édition 2022 du Grand groove solidaire d’Argenteuil en blues, au Théatre des Petits Bonheurs (PCDM) de Lachute, avec respectivement Matt Rock et Martin Deschamps en vedette.

Aux yeux de son organisateur, Jean-Patric Blain, c’est une occasion pour aller voir des artistes de talents, mais aussi pour supporter une industrie encore ébranlée par la pandémie.

« C’est un très gros défi, car on veut pouvoir payer les musiciens aux prix qu’ils se doivent et heureusement on a eu une subvention pour pouvoir le faire », indique-t-il, alors que l’organisme Argenteuil en blues est notamment subventionné par le gouvernement fédéral et provincial. Un financement qui permet notamment de payer les artistes, mais aussi les installations et l’équipement du PCDM.

Industrie fragilisée

Il est bien vrai que l’industrie musicale a été profondément atteinte par la COVID-19 et tout ce qui l’entoure. Encore plus au niveau local, alors que plusieurs artistes gagnent bien souvent leur vie avec leurs performances sur scène. Une réalité qui n’a pas échappé à Jean-Patric Blain, qui fait lui-même partie du groupe Toolbox music.

« Ça n’a pas été facile pour personne, moi j’ai la chance d’enseigner la musique, donc j’ai pu rester là-dedans, mais j’ai plusieurs amis qui ont toujours pu gagner leur vie avec la musique et qui ont dû se trouver un autre emploi durant la pandémie », explique-t-il.

C’est donc pour toutes ces raisons que, sans vouloir se créer de faux espoirs, il parle au nom de toute l’industrie musicale en disant qu’il a « hâte de passer à autre chose ».

« Les choses changent rapidement et on ne sait jamais si ça va revenir ou non. C’est malheureux, mais la peur des gens pour la COVID-19 va rester plus longtemps, alors on croise les doigts pour qu’une fois partie, elle ne revienne plus jamais », indique le batteur de Toolbox music avec espoir.

Comme des « lions en cage »

Cependant, s’il peut y avoir un effet positif à tout cela, c’est que les artistes sont actuellement comme des « lions en cage », ce qui se fait sentir dans leurs récentes performances.

« J’espère vraiment qu’on va pouvoir ‘remplir la place’, parce que je sais que Matt Rock (19 mars) a très hâte. Cela vaut aussi pour Martin Deschamps, car c’est certain qu’il s’est ennuyé de la scène même s’il est un peu plus connu », affirme l’organisateur avec une certaine fébrilité dans la voix.

Un festival de retour cet été

Au-delà de ce printemps, Jean-Patric Blain compte aussi être occupé cet été, avec le retour du festival Argenteuil en Blues du 11 au 13 août prochain. Un festival qui soufflera d’ailleurs ses huitièmes bougies cet été. Bien qu’il soit encore trop tôt pour parler de la programmation, le président du festival a déjà quelques idées en tête.

« On veut organiser une journée multiculturelle cette année et offrir de la musique de toutes les nations le jeudi. Vendredi, ça va officiellement être la grande ouverture et samedi on veut recréer notre journée familiale, avec toutes sortes d’activités pour tout le monde », avance le passionné de musique en ajoutant qu’en plus de la programmation à venir, encore plus d’artistes devraient être bookéspour performer dans les bars et pubs de Lachute.

Ainsi, pour en apprendre plus sur la programmation de mars, avril et celle à venir du festival du mois d’août (se cherchant d’ailleurs des commanditaires), le public intéressé peut se rendre au « Argenteuilenblues.com »