le Jeudi 8 Décembre 2022
le Lundi 31 janvier 2022 9:00 Santé

TEST AU VOLANT : UN COURT, MOYEN, LONG RETARD?

Des retards massifs continuent à s’accumuler dans les Centres de Test au Volant autorisés du gouvernement de l’Ontario : plus de 420,000 ont dû être annulés, conséquence de 19 arrêts de service et des mesures de sécurité supplémentaires engendrées par la Covid; certains apprentis-conducteurs avouent avoir dû patienter plus d’un an avant d’obtenir un rendez-vous pour passer leur examen final et, si complété avec succès, obtenir leur permis de conduire; pour certains, la situation était devenue critique, ceux/celles devant prendre le volant pour se rendre au travail ou se procurer des services essentiels : nourriture, médicaments ou autres. Certains avouent que la prise de rendez-vous via le site centralisé provincial de Test au Volant s’est avérée très frustrante et parfois vaine.

Partout à travers la province, que ce soit pour passer le test G1, G2 ou le test routier, l’attente était devenue si importante et hors de contrôle qu’en août dernier, la province annonçait l’embauche  temporaire de 251 nouveaux examinateurs pour les tests routiers et qu’elle allait ouvrir les portes de centres temporaires où les nombres en attente avaient atteint un niveau inacceptable; aucun de ces centres par contre ne sera situé dans l’est ontarien; pour les tests routiers seuls, il y a toujours plus de 420,000 personnes en attente de service! Incroyable, inacceptable! Où est la solution?

Dernière nouvelle! En janvier 2022, afin d’accélérer les choses dans ses centres de Test au Volant et de faire baisser le niveau de frustration des gens en attente d’un rendez-vous pour un test de conduite, le ministère des Transportsa ‘allégé’ temporairement les critères requis pour une certification : à la discrétion de l’examinateur, le stationnement parallèle, le virage à trois points et l’arrêt d’urgence en bordure de route ne sont plus exigés par le curriculum; cette modification est en vigueur jusqu’au 31 mars 2022 et a pour objectif de supprimer les éléments du test G qui faisaient déjà partie du test G2 : ce dédoublement ajoutait considérablement semble-t-il au temps nécessaire au test original, le réduisant ainsi de moitié. Ces tests allégés ne devraient pas avoir d’effet sur les compétences des conducteurs d’après un porte-parole du ministère des Transportsde l’Ontario. Certains critiques cependant sont en désaccord, surtout en ce qui concerne le stationnement parallèle, le talon d’Achille de plusieurs : c’est une technique très difficile à maitriser pour un novice et qui laisse peu de place à l’erreur; certains utilisent le stationnement parallèle régulièrement, d’autres occasionnellement, d’autres presque jamais : voilà où la discrétion de l’examinateur sera mise à l’épreuve. Il y a également la technique autorisée de virage à droite sur un feu rouge qui est capitale et doit être bien maitrisée pour la sécurité des piétons et cyclistes; bien qu’acceptée partout en Ontario excepté aux intersections où non autorisées, elle l’est également au Québec,  à l’exception de l’île de Montréal.

Le représentant du RÉGIONAL s’est rendu sur place au centre local Test au Volant sur la rue Spence mais les gens en devoir n’étaient pas autorisés à commenter la situation locale, citant des critères de confidentialité. À l’école de conduite CHAM Driving School également, on a préféré ne pas commenter la situation existante. Alors donc, puisqu’il semble impossible de connaître l’état de la situation localement, il faut donc s’armer de patience, se croiser les doigts et pratiquer ses stationnements parallèles dans ses rêves, sans somnifères et sans faire de cauchemars!