le Vendredi 9 Décembre 2022
le Vendredi 17 Décembre 2021 16:53 Sports

Josh Spratt s’en va en guerre

En novembre dernier, l’assistant-capitaine des Hawks, Josh Spratt, a pris la décision de poursuivre son parcours de hockeyeur en tant qu’étudiant-athlète au Collège militaire royal du Canada (RMC), à Kingston.

« C’est très près de là d’où je viens, a indiqué celui qui est originaire de la petite ville de Gananoque. J’avais donc déjà vu les installations et je connaissais quelqu’un qui joue dans l’équipe qui m’en avait dit beaucoup de bien, alors je les ai contactés et on m’a tout de suite dit que l’intérêt était mutuel », s’est rappelé celui qui réside à Hawkesbury depuis novembre 2020.

Joindre les rangs du collège qui forme le personnel des Forces armées canadiennes ne se fait toutefois pas sans effort. Une fois l’intérêt confirmé, le numéro 29 de Hawkesbury a ensuite dû passer un test d’aptitude ainsi qu’un test physique. Pour la suite, bien qu’il se dit excité à l’idée de défendre son pays autant sur la glace qu’en dehors, l’espoir de 20 ans veut se laisser toutes les portes ouvertes, en sachant qu’il aura un horaire chargé.

« Je vais commencer ma première année en étant sur le programme militaire de réserve, ce qui veut dire que je vais avoir une semaine d’entraînement militaire par mois, en plus des camps d’été », spécifie celui qui payera lui-même ses études, pour ne pas obligatoirement devoir servir cinq ans dans les Forces, au cas où, par exemple, une autre opportunité « hockey » se présenterait après ses études.

Toutefois, même s’il est conscient que cela représente « beaucoup de travail », l’étoile de CCHL est confiant que cela en vaudra la peine.

« J’ai toujours aimé l’idée de poursuivre mes études tout en poursuivant le hockey. C’est maintenant satisfaisant de voir que mes efforts ont porté fruit aujourd’hui, car c’est une occasion pour moi de pouvoir le faire dans une école de haut niveau, qui a un programme athlétique qui l’est autant », indique-t-il, alors que les Paladins de RMC compétitionnent régulièrement avec des universités telles que McGill, Ottawa et Western.

Un nouveau départ payant à Hawkesbury

Après trois saisons avec les Braves de Brockville, Josh Spratt sentait qu’il avait besoin d’un nouveau départ. Les Braves ont ainsi acquiescé à sa demande de transaction, alors qu’il laissa Brockville derrière lui pour aller résider en pension à Hawkesbury en novembre 2020.

Si l’annulation de la saison 2020-2021 fut évidemment très frustrante pour lui, on peut dire qu’il s’en est servi comme motivation puisque sa première saison avec les Hawks est jusqu’à maintenant (et de loin) la meilleure de sa carrière. En 26 rencontres, il a jusqu’à maintenant accumulé 27 points. En tant que prolifique joueur de centre, il est l’un des trois seuls joueurs de toute la ligue à être victorieux à plus de 60% au cercle des mises en jeu. Au-delà de ses performances, même si l’équipe connait une légère baisse de régime à l’approche des fêtes, Josh Spratt semble avoir une extrême confiance en ses coéquipiers.

« On est encore tôt dans la saison. C’est sûr qu’il y aura des hauts et des bas, mais on possède une équipe avec beaucoup de potentiel, qui a donc le potentiel de faire de grandes choses cette année », a indiqué l’attaquant qui soufflera ses 21e bougies en janvier prochain.

Une ville inoubliable

Au-delà du hockey, alors que son arrivée à Kingston n’est prévue que pour le début du camp d’entraînement de l’automne 2022, Josh Spratt n’a que de bons mots pour décrire sa ville actuelle.

« Hawkesbury restera toujours un endroit que je n’oublierai jamais. Autant pour les souvenirs sur la glace avec mes coéquipiers, que ceux hors glace à jouer au bowling, à manger au restaurant Déjà-vu [et ce n’est même pas commandité] ou à essayer de parler en français », a-t-il raconté avec une certaine nostalgie, en ajoutant avoir auparavant, et heureusement, suivi des cours de français à l’école avant son arrivée à Hawkesbury.

Pour conclure sur ses coéquipiers, Josh Spratt ne cache pas que dans les derniers mois,  il a constamment discuté avec les autres vétérans de l’équipe de leur prochaine destination respective. D’abord, Rylee Hlusiak, actuellement le meilleur buteur de l’équipe et colocataire de Spratt à son arrivée à Hawkesbury, a arrêté son choix sur un programme américain de division 1 , soit les Pioneers de la Sacred Heart University (SHU) au Connecticut. Ce fut aussi le choix d’un autre espoir des Hawks, soit le Québécois William Gendron. Finalement, bien qu’il n’ait pas encore fait son choix, selon Josh Spratt, il ne fait aucun doute que Mark Cooper, le capitaine des Hawks et meneur de la ligue pour le temps de jeu, va poursuivre son parcours de hockeyeur en 2022.

En attendant, c’est à Hawkesbury que ces vétérans de la CCHL évolueront jusqu’à la fin de la saison 2021-2022, alors qu’ils tenteront de finir leur parcours junior A avec force, et qui sait, peut-être ramener la Coupe Bogart à Hawkesbury pour une première fois en plus de 15 ans.