le Vendredi 9 Décembre 2022
le Lundi 22 novembre 2021 12:38 Société

Une aide de 167 385$ pour le CJEA

Le ministre  du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, était de passage à Lachute le 16 novembre dernier pour annoncer une aide financière de 167 385$ au Carrefour jeunesse-emploi d’Argenteuil (CJEA). Ce montant servira notamment à l’organisme de lancer un nouveau service d’aide auprès des jeunes adultes de la région pour intégrer le marché du travail.

Le montant annoncé provient du tout nouveau Programme de soutien financier des carrefours jeunesse-emploi qui a été lancé en juin dernier et qui est maintenant doté d’une enveloppe de 30,8 millions de dollars.

«L’avenir du Québec, tant au plan humain que social et économique, repose sur les épaules de notre jeunesse, a mentionné le ministre Boulet. Il y a environ 200 000 jeunes au Québec qui sont éloignés du marché de l’emploi, qui ne sont ni en emploi, ni aux études, ni en formation. C’est cette clientèle qui intéresse les CJE en les identifiant, en les sollicitant et en leur permettant de revenir sur le marché de l’emploi.»

L’aide financière de 167 385$ permettra au CJEA de déployer plus de services dans la région pour accomplir sa mission. Johanne Dumouchel, directrice générale de l’organisme, admet que l’objectif des prochains mois du CJEA sera d’être plus mobile sur le territoire d’Argenteuil.

«On veut sortir et aller rejoindre les jeunes là où ils sont, confirme-t-elle. On va lancer la Bob Mobile, du nom de notre intervenant Robert Simard, qui ira chercher les jeunes gratuitement pour les déplacer d’un point A au point B et en échange, ces jeunes devront faire du bénévolat dans la communauté. Durant les transports, Robert pourra discuter avec les jeunes et voir quels services pourraient s’adresser à quels jeunes.»

Ce service de Bob Mobile pourrait être offert d’ici un mois.

«Chaque CJE a ses particularités locales et on veut s’assurer qu’il y ait une cohésion et qu’il y ait des résultats intéressants, a ajouté le ministre Boulet. La pandémie a eu ses impacts mais il est important que les jeunes sachent que les CJE sont là pour eux et qu’ils ont des intervenants spécialisés qui peuvent les aider.»

«Le Carrefour jeunesse-emploi porte admirablement bien son nom puisqu’il se trouve, dans le temps et dans l’espace, sur cette fragile ligne de vie qui rapproche nos jeunes dans nos communautés, a déclaré pour sa part la députée d’Argenteuil, Agnès Grondin. Le CJEA invente des opportunités pour que nos jeunes explorent des dimensions comme l’entrepreneurship, le volontariat, la persévérance et l’estime de soi tout en s’assurant que ces opportunités répondent aussi à des défis dans nos communautés.»

«On est en pénurie de main-d’œuvre alors trouver un emploi, ça se fait facilement mais le perdre peut aussi se faire facilement, ajoute Johanne Dumouchel. On doit travailler avec les jeunes pour qu’ils arrêtent de vivre des échecs. Par expérience, avec les activités qui ont été faites au CJEA, le travail des jeunes a été apprécié. Ça leur fait du bien de savoir ça.»

Les personnes intéressées à en savoir plus sur les services offerts par le CJEA peuvent visiter le www.cjea.org ou appeler le (450) 566-5766. Le CJEA est situé au 483, rue Principale, à Lachute.