le Jeudi 8 Décembre 2022
le Mardi 19 janvier 2021 14:47 Lachute

Toolbox Music. Lorsque la pandémie donne naissance à un groupe de musique

Certains ne verront dans l’actuelle pandémie de Covid-19 que du négatif: des décès, des confinements, des disputes entre différents points de vue… Cependant, si on demande à Jean-Patric Blain ce qu’il retiendra des derniers mois, celui-ci dira sans aucun doute que c’est la pandémie qui a permis la création de son nouveau groupe de musique, Toolbox Music. La groupe a d’ailleurs déjà lancé son premier album, intitulé à juste titre Confined (‘confiné’ en français).

Dès le 15 mars, alors que le gouvernement provincial venait de mettre le Québec «sur pause», Toolbox Music est né. Michel Valois, un claviériste résident de Mont-Tremblant, a reçu l’invitation de son ami Jean-Patric Blain à venir s’installer chez lui à Gore le temps de ce premier confinement. Il y est encore aujourd’hui.

«Quand il est arrivé, le soir même, on a commencé à faire des compositions, raconte Jean-Patric Blain, batteur du groupe. J’ai rejoint mon chum Pete (Pierre-Marc Demers, le guitariste du groupe, lui aussi de Gore, NDLR) et je lui demandé de mettre de la guitare sur ce que l’on avait fait. C’est comme ça que ça commencé, avec Internet.»

Le groupe s’est adjoint les services du bassiste lachutois Jean-Pierre Bélanger, alias JP Bluesman, avec lequel monsieur Blain avait déjà collaboré. C’est ainsi que les chansons ont pris forme, chacun se transférant les pistes qu’ils enregistraient de leur côté.

«C’est pour ça que l’on s’appelle Toolbox Music: on est une gang d’outils qui se sont ramassés ensemble!», illustre monsieur Blain.

Un son original et un album

Monsieur Blain est connu dans la région comme grand manitou du festival Argenteuil en blues; on aurait dû s’attendre à ce que Toolbox Music soit un groupe à consonance blues. Ce n’est cependant pas le cas selon son batteur.

«Ce n’est pas du blues, ce n’est pas du rock: c’est du Toolbox Music!, dit-il. On a un son particulier: il y a le son de guitare de Pierre-Marc, mon ‘drumming’, la voix de Michel, la basse de JP…»

Quatre mois après le début du groupe, celui-ci avait assez de matériel pour lancer un album. Celui-ci, nommé Confined, lancé au début de novembre, a été enregistré à distance par le Studio Sublime de Drummondville, une première pour monsieur Blain.

«Ça super bien été, on a su se débrouiller, explique-t-il. On ne s’est pas arrêté à cause de la situation, on s’y est pris autrement. Ça même créé une belle amitié. On a appris de nouvelles façons de diffuser notre musique.»

Quant au contenu de l’album, avec un titre qui rappelle le confinement et un groupe formé durant celui-ci, est-ce que les chansons ne traitent que de ce sujet?

«Par la bande, oui, mais ça parle aussi de tout ce qui se passe dans la société présentement, comme le racisme, explique-t-il. Ce sont toutes des compositions originales: on a même fait une chanson pour le temps des fêtes!»

Au moment de publier, le groupe venait de sortir en début de semaine Down South, nouveau simple que les mélomanes peuvent écouter sur le site web du groupe au www.toolboxmusic.ca. Le groupe a aussi une page Facebook et Youtube.

Quant à l’album, il peut être téléchargé sur les grandes plateformes de diffusion en ligne (Apple, Amazon, Spotify). On peut aussi se procurer une copie physique de l’album directement sur le site du groupe.

Évidemment, impossible pour le groupe de donner des spectacles en salle. On nous confirme cependant qu’un concert virtuel pourrait se faire bientôt. En plus, le groupe prévoit faire un autre album en 2021, et même peut-être deux si le temps leur permet.