le Mercredi 7 Décembre 2022
le Jeudi 11 juin 2020 20:59 Sports

Deux anciens joueurs des Stars sélectionnés

La LHJMQ pige à Lachute

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a tenu son repêchage annuel les 5 et 6 juin derniers et deux anciens joueurs des Stars de Lachute y ont été sélectionnés. Alors qu’Alex Blais a été le 71e choix de cet encan par les Saguenéens de Chicoutimi, le gardien Renaud Simard a dû attendre à la toute fin, au 253e rang, pour être choisi par l’Océanic de Rimouski.

Pour Alex Blais, cette sélection est le point culminant de sa carrière de hockeyeur jusqu’à présent. «C’est un rêve qui se réalise pour tous les efforts que j’ai déployés depuis que j’ai commencé au hockey, admet-il. C’est une fierté pour moi et ma famille. Je ne pouvais demander mieux que d’être choisi par Chicoutimi qui est une organisation de grande classe qui prend bien soin de ses joueurs.»

Le jeune Blais a été initié au hockey avec les Stars de Lachute grâce au programme MAHG (Méthode d’apprentissage du hockey sur glace) avant de gravir les échelons et de se joindre aux Sélects du Nord une fois rendu dans la classe Pee-Wee. Grand sportif, Alex excelle aussi au baseball.

«Mon père aurait sans doute préféré que je penche plus vers le baseball quand j’étais plus jeune mais il comprend que le hockey, c’est ce que je veux faire, résume le Lachutois d’origine qui réside maintenant à St-Colomban. Mais je vais continuer à jouer au baseball!»

Classé comme choix de 3e ronde par la centrale de recrutement, Alex admet avoir senti de la déception de n’avoir vu son nom sortir que lors de la ronde suivante. «J’étais un peu déçu mais dès que j’ai vu mon nom sortir, j’étais content et la déception est partie, indique celui que l’on compare souvent à Kasperi Kapanen, des Maple Leafs de Toronto. Ça ne pouvait tomber mieux que d’aller à Chicoutimi.»

L’an prochain, s’il ne peut se tailler une place avec les Saguenéens au terme du camp d’entraînement, Alex songe à revenir jouer avec les Vikings de St-Eustache dans la Ligue Midget AAA, là où il a compilé une fiche de 6 buts et 14 mentions d’aide en 36 matchs cette saison.

Un gardien pour Rimouski

De son côté, le gardien de but Renaud Simard a dû attendre à la toute fin de la séance de repêchage pour voir son nom être appelé par l’Océanic de Rimouski. 253e choix de cet encan sur 256, le jeune homme ne se formalise pas d’avoir été sélectionné si tardivement.

«Je ne pensais pas sortir plus tôt, mais c’est quelque chose de formidable que d’être choisi! Ça me pousse à me donner à fond!, résume le résident de Lachute. L’Océanic est une bonne organisation et je suis juste content que ce soit eux qui m’aient pris.»

S’alignant avec les Sélects du Nord dans la classe Midget Espoir, il a compilé une fiche de 4 victoires, 8 revers et une moyenne de buts alloués de 4,87 en 12 matchs lors de la dernière saison qui a été interrompue brusquement en raison de la COVID-19. De son propre aveu, il croit ne pas avoir eu la chance de bien se faire valoir lors de cette saison écourtée. S’il ne se taille pas un poste avec l’Océanic l’an prochain, il compte bien prendre sa place devant le filet des Vikings de St-Eustache.

Après avoir été initié au hockey à l’âge de 5 ans, lui aussi avec les Stars de Lachute, Renaud Simard a décidé de devenir gardien de but dès sa deuxième année dans le hockey. Lui aussi a gravi les échelons jusqu’à la classe Pee-Wee avant de passer aux Sélects du Nord.

Tout comme Alex Blais, le jeune Simard est en secondaire 4 et lui aussi ne sait pas encore dans quel domaine il ira étudier au cégep. Les sciences de la santé semble cependant avoir une longueur d’avance dans ses préférences.

Entraîneur et père heureux

Pour Robert Simard, père de Renaud, le fait de voir son fils être sélectionné par l’Océanic a de quoi le remplir de joie. «On avait le sentiment que ce serait Rimouski. Quand son nom est sorti, on a explosé de joie. Je courais partout dans la maison, je suis même sorti dehors pendant un orage pour crier qu’il s’en allait à Rimouski!, avoue-t-il. Quand ton enfant commence au hockey, tu ne penses pas à comment ça va se passer en cours de route. Quand tu arrives au repêchage, c’est un sentiment incroyable!»

Outre le fait d’être son père, Robert Simard a aussi été son entraîneur. «Il est très calme, patient et agressif sur la rondelle, dit-il en décrivant le gardien de but qui est son fils. Il est rapide dans ses déplacements, il est très fort autour de son but et contre les échappées. Il n’a jamais réchigné à refaire les mêmes gestes lors des entraînements.»

Monsieur Simard a aussi été l’entraîneur pendant quatre ans d’Alex Blais du temps qu’il s’alignait avec les Stars. «Il a commencé à jouer à l’âge de 10 ans mais il avait déjà des habiletés incroyables d’athlète, raconte-t-il. C’est tout un joueur de baseball et tout un joueur de hockey. Il avait une belle vision du jeu dès ses débuts.»

Mis au courant des commentaires de son ancien entraîneur, Alex Blais démontrait une certaine fierté par rapport à ceux-ci. «Ça fait chaud au cœur d’entendre ça, dit-il. Robert est un coach que j’admire. Je suis fier d’avoir été un de ses joueurs et de savoir ce qu’il pense de moi.»

Un troisième ancien joueur des Stars, Nicolas Gonthier-Gravel, qui s’aligne avec les Cougars de l’école secondaire Cap-Jeunesse dans un programme sports-études, apparaissait aussi sur la liste de la centrale de recrutement de la LHJMQ mais il n’a cependant pas été repêché.