le Vendredi 3 février 2023
le Mercredi 30 novembre 2022 16:30 | mis à jour le 7 Décembre 2022 11:18 Sports

Les Hawks battent Brockville dans un match endiablé

Beaucoup d'action lors du match des Hawks du 26 novembre dernier.

Derek Larocque (#15) célébrant son premier but avec ses coéquipiers

Les Hawks ont vaincu les Braves de Brockville pour une troisième fois en autant de rencontres cette saison, l’emportant cette fois par la marque de 3 à 2, samedi 26 novembre, dans un match complètement fou, présenté au Complexe Sportif Robert Hartley  (CSRH) de Hawkesbury.

« On va qualifier ça de match ‘intéressant’ », a indiqué l’entraineur-chef des Hawks, Charles Lavigne, après la rencontre, n’ayant aucun mal à dire qu’il n’avait pas vu un match de la sorte « depuis très longtemps ».

Avant tout, c’est une 11e victoire cette saison pour le Flock qui porte son bilan à 11-7-1-3, pour un total de  26 points. Hawkesbury est actuellement au 3e rang de la division Yzerman et au 4e rang de toute la Ligue centrale de hockey junior A (CCHL).

Une expulsion en plein échauffement

Le match a pris une tournure étrange avant même son premier sifflet. Durant la période d’échauffement, le défenseur des Hawks Pier-Olivier Allard s’est vu recevoir une pénalité majeure de cinq minutes, en plus de se faire expulser du match pour avoir lancé une rondelle dans le filet des Braves.

« Même les arbitres avaient l’air incertains […] il y a eu un gros manque de communication de la ligue et j’espère que ça va être rectifié », a confié Lavigne, en parlant de l’étrange pénalité majeure pour ‘match-Attempt/Injure’.

La première période fut ensuite celle des Braves, mais surtout, du gardien des Hawks Dekon Randell-Snow, qui a maintenu le score à 0-0, et ce, malgré une domination de 20 à 4 des visiteurs au chapitre des tirs au but.

Moment spécial pour Derek Larocque

À mi-chemin en deuxième période, huit pénalités avaient déjà été octroyées sans qu’aucun but ne soit marqué. C’est finalement l’attaquant des Braves Zach Biniaris qui va dénouer l’impasse avec son 4e de la saison, marqué à 12:06 du deuxième tiers.

Il n’en faudra pas plus pour que les Hawks brisent la glace à leur tour. À peine une minute après le but des Braves, Derek Larocque et Thomas Beaudoin s’amènent à deux contre un devant le filet de Brockville. Avec un défenseur adverse étendu de son long pour bloquer la passe, Larocque choisit de tirer et déjoue du même coup Philip Rondina pour créer l’égalité (1-1). À son 13e match de la saison et son 14e au total dans le Junior A, Derek Larocque marque ainsi son tout premier but en carrière à cet échelon, un moment que le hockeyeur de 17 ans n’oubliera pas de sitôt.

« Ça aide la confiance, ça, c’est sûr! […], j’espère que c’est un des nombreux que je vais marquer », a confié celui qui, étant originaire d’Alexandria, réalise « un rêve » en évoluant pour les Hawks, en plus de pouvoir régulièrement compter sur la présence de sa famille dans les gradins.

À la suite du but de Larocque, les Hawks mettent moins de deux minutes à prendre les devants. C’est un tir des poignets précis de Rémi Gélinas, son 8e but de la campagne, marqué en avantage numérique, qui permet au Flock de retraiter au vestiaire avec une avance de 2-1.

Les esprits s’échauffent en fin de match

En milieu de troisième période, Jakson Kirk entre dans le territoire des Braves avec la rondelle en tentant de contourner la défensive. Incapable de le faire, il subit une percutante mise en échec qui lui fait faire un vol plané et une culbute complète avant même d’être retombé sur la glace.

Il n’en fallut pas plus pour que les coéquipiers de Kirk se portent à sa défense et que trois combats éclatent. Après ceux-ci, trois joueurs sont expulsés, et ce, de chaque côté. De celui des Hawks, c’est son capitaine, Félix Sauvé, son meilleur marqueur, Landon Brownlee et son jeune talent d’à peine 17 ans, Antoine Dorion, qui sont renvoyés dans les gradins où, rappelons-le, leur coéquipier Pier-Olivier Allard était déjà. À cette séquence précise seulement, soit à 9:37 de la troisième période, pas moins de 146 minutes de pénalités seront décernées, à travers huit des dix joueurs qui étaient sur la glace.

« J’aime que les gars se défendent, parce qu’on est une famille et qu’on doit se défendre », a affirmé Charles Lavigne, disant à la blague avoir bien failli faire jouer Dimitri Pelekos, son gardien de but auxiliaire, en avantage numérique pour combler les multiples expulsions de son banc.

Fournier pour la victoire, Randell-Snow intraitable

Bien qu’après la séquence chaotique du milieu de période les Hawks se soient retrouvés en avantage numérique, c’est le « Brave » Luke Tchor qui, en désavantage numérique, marqua son 15e pour créer l’égalité (2-2).

L’avantage numérique des Hawks va tout de même se ressaisir, cinq minutes plus tard, alors qu’Alex Fournier marquera son 5e, assisté de Ryan Liverman, pour redonner l’avance aux Hawks avec ce qui sera le but de la victoire (3-2).

Malgré quelques tentatives tardives de Brockville, les Hawks tiendront le coup pour l’emporter 3 à 2, notamment grâce à la performance éclatante de Dekon Randell-Snow, auteur de 48 arrêts sur les 50 tirs dirigés vers lui. Pour ce qui est des punitions, Brockville termine le match avec 91 minutes d’infractions, contre 99 du côté de Hawkesbury.

« Avec tous les gars qu’il nous manquait à la fin, on a des gars qui ont joué de grosses minutes à la fin […] c’était ce qu’on appelle un effort d’équipe », a conclu Charles Lavigne, en soulignant notamment l’effort de Derek Laroque et du défenseur de 16 ans, Spencer Thompson, dans le match disputé devant un peu plus de 200 spectateurs au CSRH.

Les Hawks renouent ainsi avec la victoire après s’être inclinés 3 à 2, la veille, face à Ottawa. Forte de ce gain contre Brockville, la troupe de Charles Lavigne sera de retour contre les Sénateurs Junior, cette fois sur la route, dès le 30 novembre. Le Flock sera ensuite de retour à Hawkesbury, vendredi 2 décembre, pour y affronter les Wolves de Renfrew.

Pour plus de photos du match, consultez la page Facebook du Régional.