le Vendredi 3 février 2023
le Mercredi 19 octobre 2022 14:17 Santé

« Se mettre à la popotte »

Ce n’est probablement pas la première fois que vous l’entendez : « cuisinez plus souvent! ». Bien que les avantages soient multiples, la réalité du quotidien peut parfois entrer en conflit avec vos meilleures intentions. Voici donc quelques moyens d’y parvenir. N’oubliez pas que la perfection n’est pas le but à atteindre mais bien l’amélioration de vos habitudes.

Quels sont les bénéfices de cuisiner plus souvent?

Se mettre aux fourneaux régulièrement permet d’abord d’acquérir des compétences culinaires. Celles-ci s’avèrent utiles pour concocter des repas sur le pouce, intégrer une variété d’aliments dans son alimentation, faire preuve de créativité en cuisine et réduire le gaspillage alimentaire.

Également, vous gagnerez en autonomie dans la cuisine. Vous serez moins dépendants des aliments hautement transformés tels que des collations très sucrées ou salées ainsi que les repas congelés. Vous serez également libres de choisir le contenu de votre assiette, en plus de cuisiner les aliments et les repas préférés de votre famille. En prime, cela vous permet d’intégrer des produits d’ici.

Enfin, préparer ses repas et ses collations soi-même permet de réduire la facture alimentaire. D’une part, vous réduirez les dépenses au restaurant. D’autre part, il vous sera possible d’utiliser le maximum de chaque aliment, de récupérer les restes plutôt que de les jeter et de mieux profiter des rabais à l’épicerie.

Comment s’y prendre?

Planifier et préparer à l’avance : Planifiez et notez les aliments dont vous aurez besoin. Préparez certains aliments à l’avance. Par exemple, lavez puis coupez des fruits et légumes et faites cuire des pâtes ou du riz.

S’entourer : Cuisinez en famille, avec vos colocataires, entre amis ou avec votre partenaire. La tâche devient alors moins stressante et plus agréable!

Cuisiner en grandes quantités : Cuisinez des repas tels que du chili, de la sauce à spaghetti et de la soupe puis faites-en congeler pour plus tard. Une fois que vous mettrez la main à la pâte, vous saurez que votre travail portera fruit pour plus d’un repas.

Donner une deuxième vie : Transformez vos restants en un nouveau repas. Par exemple, recyclez des pommes de terre cuites qui ont accompagné un repas en une salade de pommes de terre. Vous deviendrez ainsi plus habiles en cuisine tout en faisant preuve de créativité.

Avoir des aliments simples sous la main : Conservez une variété d’ingrédients que vous appréciez et qui peuvent être intégrés à plusieurs types de repas. Ceux-ci peuvent inclure des conserves de saumon, des pâtes, du riz, du quinoa, des légumineuses, des légumes surgelés ainsi que du poulet ou du poisson congelé.

Avoir les bons outils : Ayez dans votre cuisine quelques outils essentiels tels qu’une poêle et une spatule afin de pouvoir cuisiner divers repas.

Réduire les distractions : Afin de rendre la tâche plus efficace et moins stressante, tentez de minimiser le bruit et le mouvement autour de vous. Sinon, choisissez une recette plus simple en fonction de la concentration et du temps dont vous disposez.

Prendre des raccourcis : Simplifiez-vous la vie en utilisant, par exemple, les sauces du commerce, les salades préparées, les légumes prélavés et les légumineuses en conserve.

S’enlever de la pression : Ne vous en faites pas si une recette ne fonctionne pas, si vous manquez de temps pour cuisiner ou si les repas se ressemblent d’un jour à l’autre.

Y aller par étapes : Fixez-vous des objectifs réalistes. Rien ne sert de tenter de cuisiner six jours par semaine si vous le faites habituellement qu’une fois.

Afin de profiter des bienfaits de cuisiner plus souvent et régulièrement, consultez d’abord ces trucs. Rappelez-vous que toute amélioration de vos habitudes est bénéfique!

Un mot de l’auteure