le Mercredi 7 Décembre 2022
le Vendredi 16 septembre 2022 8:57 Politique

Élections Québec 2022: Les nouvelles priorités d’Agnès Grondin

Après un premier mandat, la députée d’Argenteuil Agnès Grondin tentera d’en briguer un second le 3 octobre prochain, toujours sous la bannière de la Coalition Avenir Québec (CAQ). Cependant, les priorités politiques de la candidate seront différentes de celles de la dernière campagne électorale.

Se disant fière de son bilan, Agnès Grondin indique avoir pu régler de nombreux dossiers qui traînaient en longueur au cours des quatre dernières années et souhaite poursuivre ce travail pour un autre mandat de quatre ans. «J’aime la façon que le gouvernement de la CAQ identifie des enjeux et je sens qu’il y aura beaucoup à gagner pour Argenteuil si on a le privilège d’être réélus le 3 octobre», affirme-t-elle.

La députée sortante indique avoir identifié cinq priorités au niveau de la circonscription sur lesquelles elle voudrait se pencher en cas de réélection, à commencer par la santé et plus particulièrement les soins à domicile. «Au fil de mes rencontres, j’ai vu que c’est une question qui a une grande importance pour la population plus vieillissante, dit-elle. Il y a aussi la décentralisation du système de santé. Il y a un plan de match afin de donner accès à des soins de première ligne aux gens d’Argenteuil.»

Cette décentralisation passerait par une séparation du ministère de la Santé, qui s’occuperait de donner les grandes orientations au système, de la gestion dudit système qui serait plutôt octroyée à une nouvelle entité, Santé Québec, qui s’occuperait de mettre des gestionnaires sur le terrain. «Par exemple, il y aurait un gestionnaire à l’hôpital de Lachute, explique-t-elle. Au cours des quatre dernières années, on a remis des gestionnaires dans les CHSLD et on a vu la différence. Il y a plus d’activités, c’est plus humain.»

Un décloisonnement des professions, où des professionnels de la santé pourraient poser certains gestes qui sont normalement faits par d’autres professionnels, est également envisagé mais cela nécessiterait des négociations avec les ordres professionnels, quoique la députée sortante a confiance que cela se règlerait rapidement.

L’environnement

Évidemment, celle qui était conseillère en environnement de la MRC d’Argenteuil avant de faire le saut en politique a encore ce dossier au cœur de ses priorités. Elle déclare que sa formation politique fait preuve d’une belle écoute en matière d’environnement, rappelant que la CAQ a annoncé vouloir mettre sur pied un «Fonds Bleu», doté d’une enveloppe de 650 M$ sur cinq ans, pour la protection des plans d’eau de la province.

Parallèlement, le gouvernement sortant a fait du projet de troisième lien dans la région de Québec un de ses principaux cheval de bataille mais plusieurs opposants arguent que ce projet pourrait être nuisible à l’environnement. Madame Grondin, qui était vice-présidente de la Commission des Transports et de l’Environnement à l’Assemblée nationale, affirme pour sa part qu’il faut se montrer pragmatique dans la lutte aux gaz à effet de serre (GES).

«Ce que je trouve triste, c’est qu’on a une vision du tunnel qui dit qu’il faut réduire les GES tout en n’insistant que sur le transport, plaide-t-elle. Je suis de nature plus pragmatique: il y a un besoin pour le troisième lien. Mais il faut le voir à plus grande échelle: on peut penser à compenser, notamment par la séquestration du carbone. Une région comme la nôtre peut contribuer fortement.»

Cellulaire et portefeuille

Si elle est réélue, Agnès Grondin voudrait s’attaquer à une problématique importante dans la circonscription: l’absence de couverture cellulaire dans certains secteurs. «Il y a des municipalités comme Harrington qui a 80% de son territoire sans couverture cellulaire, affirme la candidate. C’est une question de sécurité publique et de vitalité.»

Madame Grondin est aussi revenue sur les nombreuses annonces qui ont été faites depuis le début de la campagne concernant diverses mesures qui remettront de l’argent dans le portefeuille des citoyens. «Une des mesures super intéressante concerne les aînés. Face à l’inflation, ceux qui auront moins de 24 000$ de revenus pourront bénéficier d’un crédit de 2000$, un montant qui ira en diminuant pour ceux qui gagneront plus, soit jusqu’à 64 500$», dit-elle.

Finalement, madame Grondin souhaite continuer à soutenir la communauté, selon ses dires. «Il y a 14 municipalités sur 17 qui ont moins de 5000 habitants dans la circonscription d’Argenteuil, explique-t-elle. Il va y avoir des annonces et des mesures pour dynamiser nos noyaux villageois. Si on peut y offrir plus de services de proximité, peut-être que les gens ne seront pas obligés de se déplacer, ça peut offrir plus d’emplois dans nos communautés.»

Au moment d’écrire ces lignes, le site de projections statistiques Qc125 prévoyait une victoire facile de la CAQ dans Argenteuil avec près de 50% des intentions de vote. Mais pour la députée sortante, la victoire n’est pas acquise. «Tant que ce n’est pas officiel, je n’y croirai pas. Je dois aller chercher la confiance des citoyens et cette confiance se mérite à chaque jour. Il y a un travail important à faire. Je travaille encore plus fort qu’en 2018!», conclut-elle.