le Dimanche 4 Décembre 2022
le Vendredi 2 septembre 2022 11:55 Politique

Élections Québec 2022: Le PLQ mise sur Philippe LeBel dans Argenteuil

Le Parti libéral du Québec (PLQ) mise sur Philippe LeBel comme candidat dans la circonscription d’Argenteuil pour l’élection du 3 octobre prochain.

C’est en présence de la cheffe du parti, Dominique Anglade, et de plusieurs militants du PLQ que l’annonce a été faite au restaurant Olive de Lachute le 17 mai dernier.

Philippe LeBel est actuellement directeur des laboratoires chez Pro-Amino International, entreprise située aux abords de l’autoroute 50 à Mirabel. Originaire des Laurentides, il connaît Argenteuil pour avoir été guide de rafting à Grenville-sur-la-Rouge pendant une dizaine d’années. En mai dernier, il venait de déposer une offre d’achat pour une résidence à Lachute.

Avant d’occuper son poste chez Pro-Amino, monsieur LeBel a été président de l’Union étudiante du Québec, de 2019 à 2020, ayant notamment porté le dossier des besoins en matière de santé psychologique étudiante. Il a fait des études supérieures en innocuité et salubrité des aliments dans le domaine de la microbiologie à l’Université de Montréal.

«Tout au long de mes années universitaires, j’ai cherché à m’impliquer, à donner mes énergies et mon temps à améliorer l’environnement dans lequel mes collègues et moi cheminions, a-t-il d’abord lancé. Même si ces années d’implications sont derrière moi, j’ai encore la flamme qui brûle en moi.»

Il indique être tombé en amour avec Argenteuil après avoir débuté comme guide de rafting sur la rivière Rouge en 2004. Sa mère a aussi emménagé il y a quelques années à Morin-Heights, qui fait partie de la circonscription électorale d’Argenteuil.

«Outre le potentiel récréo-touristique, Argenteuil a aussi une diversité linguistique magnifique qui inspire le vivre ensemble, a-t-il lancé. C’est une région propice à l’accueil de nouveaux arrivants provenant tant d’ailleurs au Canada qu’à l’international et qui a un potentiel de croissance qu’il faudra faire en tenant compte de l’environnement.»

Minorité anglophone et Internet haute vitesse

Le nouveau candidat affirme que le gouvernement de François Legault a fait des politiques qui ne prenaient pas en considération la réalité de tous les Québécois, citant au passage la Loi sur la laïcité de l’État qui, selon lui, empêcherait des gens de pratiquer certains métiers en raison du fait qu’ils portent un signe religieux, ainsi que le Projet de loi 96 sur la langue officielle du Québec qui affecterait surtout les personnes ayant l’anglais comme langue maternelle.

«Il y a environ 15% d’anglophones dans la circonscription. Il est donc important que cette minorité, qui est une richesse pour notre région, soit protégée, a-t-il lancé lorsque questionné à ce sujet. Elle n’est présentement pas assez protégée.»

Le candidat LeBel a aussi indiqué vouloir travailler à rendre Internet haute vitesse accessible à l’ensemble du territoire de la circonscription s’il est élu. Le Régional lui a fait remarquer que des projets d’envergure étaient déjà à l’œuvre dans la MRC d’Argenteuil ainsi que dans celle des Pays-d’en-Haut (que la circonscription électorale couvre en partie) et que d’ici la fin du mois de septembre, une majorité des foyers de la circonscription allaient être branchés.

«La majorité, ce n’est pas assez, il faut que ce soit l’ensemble des foyers, a-t-il répliqué. L’accès à Internet est une manière de démocratiser le savoir. Tout le monde doit y avoir accès, pas seulement la majorité. Il y a des choses qui ont été mises en place mais ce n’est pas suffisant.»

Or, les projets de déploiement d’Internet haute vitesse qui ont été annoncés jusqu’à présent l’étaient tous en partenariat avec le gouvernement canadien. Malgré toute sa bonne volonté s’il est élu, monsieur LeBel ne serait-il pas tributaire des décisions prises par Ottawa pour délier les cordons de sa bourse dans ce dossier? «D’après ce que j’ai vu ces dernières années, c’est Québec qui ne desserre pas ses cordons!», affirme-t-il.

Évidemment, le dossier de la santé sera aussi une des priorités du candidat. «Il y a clairement un sous-financement en matière de santé dans les Laurentides. Près de 30% des résidents vont se faire soigner à l’extérieur de la région. C’est inacceptable, clame monsieur LeBel. Il y a du financement qui a été accordé, notamment à St-Jérôme, mais il en faudra encore plus. On a un potentiel d’accueil important, il faut que le financement vienne avec.»

Avec la rentrée scolaire, le candidat a indiqué que s’il prenait le pouvoir le 3 octobre prochain, son parti allait doubler le supplément pour l’achat des fournitures scolaires, portant celui-ci à 215$ par enfant, afin de contrer les effets de l’inflation.

Les élections provinciales auront lieu le 3 octobre prochain.