le Mercredi 7 Décembre 2022
le Jeudi 1 septembre 2022 16:15 Municipal

Le public peut enfin découvrir le Parc du lac Beattie

Près de neuf ans après avoir été annoncé, le Parc nature du lac Beattie accueille cette année ses premiers visiteurs! Randonnée pédestre, pêche et activité nautique sont au menu pour cette première année d’existence mais déjà, plusieurs projets sont en branle pour augmenter l’offre de services de l’endroit qui se veut un lieu où les visiteurs pourront renouer avec la nature.

Depuis l’hiver dernier, près de 25 km de sentiers ont été tracés sur la rive sud du lac Beattie, que ce soit pour la randonnée pédestre, le vélo de montagne, le ski de fond, la raquette ou encore le vélo à pneus surdimensionnés (communément appelé ‘fat-bike’). Sur le lac en tant que tel, les gens peuvent y apporter leur propre embarcation mais les moteurs sont interdits et on doit s’assurer qu’elle est bien nettoyée avant sa mise à l’eau pour éviter la contamination du lac par des espèces envahissantes.

Il est également possible de pêcher: achigan et brochet sont des espèces indigènes au lac tandis que la municipalité y a ensemencé des truites arc-en-ciel en début de saison. Deux quais ont été installés jusqu’à présent aux abords du lac et plusieurs autres devraient l’être au cours des prochaines semaines.

Il est également possible de louer des planches à pagaie pour se promener sur le plan d’eau. La location de kayak devrait pouvoir se faire dès l’an prochain. Bref, le Parc nature du lac Beattie offre déjà de nombreuses activités de plein-air et il est déjà prévu que plusieurs autres seront ajoutées dans les prochaines années.

Long processus

C’est en septembre 2013 que la Ville de Lachute et le Canton de Gore annonçaient la création d’une régie intermunicipale dans le but de transformer les quelque 300 hectares que possède la Ville de Lachute dans la municipalité de Gore en un parc naturel accessible au public. Dans les années 60, Lachute avait pris possession de ces terres afin de permettre la construction du barrage Jean-Marchand qui avait à l’époque pour but de contrôler le flot de l’eau descendant vers l’usine de captation d’eau de surface pour le système d’aqueduc lachutois. L’érection du barrage avait créé le lac Beattie qui se situe au cœur de ces terres. Aujourd’hui, ce barrage n’est plus utilisé dans ce but puisque Lachute s’approvisionne désormais en eau souterraine.

La formule de la régie intermunicipale a été abandonnée en 2017 lorsque Gore a repris entièrement la gestion du site, bien que Lachute soit restée partenaire dans le projet. «C’était compliqué avec la régie intermunicipale alors on s’est entendu avec Lachute pour que ce soit Gore qui gère le parc, explique le maire de cette municipalité, Scott Pearce. On a toute une expertise parmi nos employés municipaux en matière d’environnement. C’était donc logique que l’on reprenne la gestion car c’est bien d’ouvrir le site aux gens mais on ne veut pas le détruire non plus.»

Ainsi, le terrain où est situé le parc reste la propriété de la Ville de Lachute même si celui-ci est situé sur le territoire de Gore. Un bail d’une durée de 40 ans a été signé entre les municipalités au coût de 1$ afin de permettre à Gore de gérer le site sous forme de parc nature.

«On est très fier de participer aujourd’hui aux activités du parc, indique le maire de Lachute, Bernard Bigras-Denis. On a adopté récemment une résolution au conseil de Lachute pour une contribution de 30 000$ pour ce parc. On veut contribuer pour que nos citoyens puissent en bénéficier eux aussi. Je crois que les deux municipalités vont en bénéficier car on veut tout faire pour retenir les gens dans la région pour qu’ils consomment localement.»

Développements

Lors du passage du Régional le 27 août dernier, une journée portes ouvertes avait lieu au parc et de nombreux curieux en ont profité pour découvrir l’endroit. «On n’a pas mis beaucoup de publicité au début car on voulait roder le parc mais aujourd’hui, on a décidé d’ouvrir les portes pour montrer aux gens où on en est rendu et qu’est-ce qu’on y retrouve, indique monsieur Pearce. Les lacs d’Argenteuil sont presque tous entourés de propriétés privées. Les gens n’y ont pas accès s’ils ne sont pas propriétaires. Ici, ils y ont accès. Et après une journée au parc, les gens de l’extérieur peuvent descendre à Lachute et aller dans les restaurants, ce qui aide au développement économique.»

Monsieur Pearce a confirmé que Gore devrait recevoir une subvention pour la construction de chalets dans le parc d’ici les prochains mois. «Les gens qui ne peuvent pas se permettre d’acheter un chalet pourront en louer un ici qui sera rustique, avec bécosse. On veut garder ça le plus sauvage possible», mentionne-t-il, ajoutant également que de nouveaux espaces de stationnement et un chalet d’accueil seront bientôt aménagés à l’entrée du parc.

Présentement, seule la rive sud du lac Beattie a vu des aménagements. Le développement de la rive nord se fera lors des prochaines étapes. «On y va une étape à la fois, on veut voir comment vont les choses mais on a plusieurs projets dans nos cartons.»

Les résidents de Lachute et Gore bénéficient d’un tarif préférentiel pour accéder au Parc nature du lac Beattie. Les résidents des autres municipalités d’Argenteuil ont aussi un tarif spécifique par rapport aux visiteurs venant de l’extérieur. L’objectif est de rendre le parc auto-suffisant au niveau financier.

Pour en savoir plus sur les activités, la tarification et les règlements du Parc nature du lac Beattie, visitez le www.cantondegore.qc.ca et sélectionnez «Parc du lac Beattie» sous l’onglet «Découvrir Gore».

L’accès au parc se fait à l’extrémité du chemin Beattie, accessible par la route 329.