le Dimanche 4 Décembre 2022
le Lundi 27 juin 2022 16:35 Festival

Une fête nationale sportive et familiale à Alfred-Plantagenet

Alfred-Plantagenet fera les choses en grand pour sa première fête du Canada en présentiel en trois ans. Le canton comptera sur le retour de sa course de canoë-kayak, sur des performances artistiques variées incluant Brian Tyler, en plus de son traditionnel feu d’artifice sur la rivière des Outaouais pour clore les festivités du 1er juillet prochain.

« Cela va faire du bien à tout le monde d’ajouter de la vie au canton en pouvant enfin se réunir cette année », affirme Simon St-Denis, agent aux communications du canton d’Alfred et Plantagenet qui avait vu son événement de 2020 et 2021 être annulé par la pandémie.

En fait, ces deux éditions ont plutôt été reportées qu’annulées, ce qui, d’un angle positif, a donné au canton une période de trois ans pour élaborer son événement de 2022.

« C’est sûr qu’on a dû se réajuster, mais dans l’ensemble les gens ont été très conciliants, que ce soit les artistes et même les fournisseurs […] alors l’ensemble des contrats de 2020 ont pu être honorés en 2022 », indique cette fois Ken St-Denis, directeur des parcs et loisirs du canton, en ajoutant que tout le monde est « extrêmement motivé », notamment Brian Tyler qu’il qualifie de véritable « bête de scène ».

En plus de Brian and the Bluestorm qui performera en tombée de rideaux, le Duo Soul Station et le Kevin David Band seront aussi en action. Plus encore, il y aura aussi une zone familiale, incluant jeux gonflables et animation.

Les festivités se concluront finalement avec le traditionnel feu d’artifice de la fête nationale, lancé de la rivière des Outaouais vers 22h15.

« C’est quelque chose qui est aussi très spécial, pas juste d’avoir un feu d’artifice lancé au bord de la rivière, mais bien de la rivière », spécifie Ken St-Denis.

Une 3e édition pour la course de canoë-kayak

Si la programmation d’après-midi et de soirée est davantage conventionnelle, c’est une tradition propre à la région qui occupera l’avant-midi, soit la 3e édition de la course de canoë-kayak du canton. Une course de 11 kilomètres, « à la fois récréative et compétitive », qui reliera Treadwell à Lefaivre de 9h30 à 12h30.

« Il n’y a rien de mieux pour commencer une journée de festivités comme ça que d’aller en canoë-kayak sur la rivière des Outaouais. […] c’est quelque chose qui fait partie de notre patrimoine, que les Autochtones faisaient ici bien avant l’arrivée des Européens », raconte le directeur des parcs et loisirs, questionné à savoir l’importance de lier la course à la fête du Canada.

Cette course, elle avait été lancée en 2018 avec initialement 35 participants. L’année suivante, en 2019, c’était 70 participants qui prenaient part à cette course organisée par le service d’incendie d’Alfred-Plantagenet, en collaboration avec le canton en matière de logistique.

Cette année, avant de viser davantage, le canton veut d’abord reprendre là où il avait laissé avant la pandémie. La cible sera donc de 70 participants qui peuvent s’inscrire d’avance pour le coût de 20$ et le matin même au coût de 25$. La plupart des frais d’inscription seront d’ailleurs remis en bourse aux gagnants au cours de la journée.

La rivière et les touristes

En plus d’être un événement lié au patrimoine,  la course de canoë-kayak pourrait aussi être liée au tourisme puisqu’elle va dans la même direction que la volonté du canton de faire de sa marina, et donc de son contact direct avec la rivière, un attrait touristique majeur dans les années à venir.

« On va devoir devenir un petit Montebello, comme j’aime souvent dire. […], mais une chose à la fois, parce qu’on ne peut pas utiliser 32 kilomètres de rivière sans d’abord la développer », conclut Ken St-Denis.

De ce fait, c’est au bord de la rivière des Outaouais que les citoyens d’Alfred et Plantagenet sont invités à venir célébrer la fête du Canada, le 1er juillet prochain. Une célébration qui s’entamera à 9h30, avec le grand départ de la course de canoë-kayak à la marina de Treadwell, avant d’arriver et de s’installer à celle de Lefaivre jusqu’en soirée.