le Vendredi 9 Décembre 2022
le Vendredi 24 juin 2022 16:28 Festival

Un grand retour pour le Salon de l’auto de Saint-Isidore

Le Salon de l’auto de Saint-Isidore (La Nation) était de retour cette année, après deux ans d’absence due à la pandémie, pour sa 15e édition du 12 juin dernier qui accueillit plus d’une centaine de voitures de tous âges.

« On a eu à peu près le tiers des participants qu’on a d’habitude […] à cause de la pandémie,  mais surtout de la température. Plusieurs participants ont des voitures antiques et quand il pleut, c’est souvent eux qui sont plus frileux à sortir leur voiture », raconte Réjean Bergevin, organisateur de l’événement depuis ses débuts il y a près de 20 ans.

Beau temps ou mauvais temps, c’est tout de même 105 voitures et plus de 300 visiteurs qui se sont présentés à Saint-Isidore pour l’événement qui fut donc un succès malgré tout.

« Après deux ans, tous ceux qui sont venus ont dit avoir passé une belle journée et surtout qu’ils avaient hâte d’enfin pouvoir revenir », raconte-t-il, fier de son édition de retour.

Un prix à l’image du gagnant

Parmi la centaine de voitures participantes, cinq ont été sélectionnées comme étant finalistes du Favorite In Show, soit le prix coup de cœur du Salon de l’auto de Saint-Isidore. De ces cinq finalistes qui se sont partagés une bourse de 1 000$, le grand gagnant fut Jocelyn Montmarquette, de Mirabel, avec sa Chevrolet Bel Air 1955.

Ce dernier a non seulement remporté une bourse de 200$, mais aussi un trophée qui vaut près de 400$, justement à l’image de sa voiture.

« La plupart des salons remettent simplement un trophée. Nous, depuis 2019, on fait venir une voiture à pédales des États-Unis en guise de trophée qui, comme de fait, est une Chevrolet Bel Air miniature », raconte celui qui avait lancé l’événement au début des années 2000, dans le cadre des festivités du 125e anniversaire de la Paroisse de Saint-Isidore.

Une marque de reconnaissance hors du commun

En plus des prix remis aux participants, il y avait aussi un traditionnel tirage 50/50. Le gagnant a ainsi pu mettre la main sur un montant de 450$, avant de surprendre tout le monde dans son discours.

« C’était un gars qui était venu comme spectateur, il est monté sur la scène pour recevoir son prix et a dit : ‘Vous avez vraiment un bel événement, c’est ma fête aujourd’hui et je suis vraiment content d’être ici, alors je remets l’entièreté de mon prix au comité organisateur’ », raconte monsieur Bergevin, encore incrédule d’avoir reçu une telle marque de reconnaissance.

En fait, il ne reçoit normalement pas de prix à l’événement qu’il organise notamment avec sa fille, Annabelle Bergevin, ainsi qu’une vingtaine de bénévoles lors du grand jour. Habituellement, il est celui qui distribue les grands honneurs, avouant au passage qu’il s’agit de ses moments préférés de l’événement, année après année.

« C’est tellement agréable de voir le sourire dans le visage des gens quand on leur remet leur plaque ou leur trophée, c’est une belle façon de boucler la boucle de l’événement », conclut Réjean Bergevin, un passionné de voitures qui compte être de retour l’année prochaine pour ce qui sera la 16e édition du Salon de l’auto de Saint-Isidore.