le Mercredi 7 Décembre 2022
le Jeudi 5 mai 2022 9:15 Économie

Un nouvel hôtel à Lachute prêt pour les Fêtes?

Le projet d’un hôtel, qui devait ouvrir à Lachute l’été dernier, a peut-être été oublié de certains en raison de la pandémie, mais il est pourtant bien en vie. En avril dernier, les travaux ont officiellement débuté et les investisseurs derrière ce Microtel croient même qu’il pourrait ouvrir cette année.

« Il y a eu la COVID-19, mais il fallait aussi obtenir le permis de l’environnement pour commencer les travaux. C’est ce qui a été le plus long, mais on l’a finalement obtenu le 1er avril et les gens pourront justement remarquer la présence de plusieurs pelles [mécaniques] parce que l’excavation a commencé le 20 avril », affirme Martin Guay, des Investissements Bernard Guay, l’un des principaux investisseurs du projet, révélant que maintenant les travaux mis en marche, l’objectif est d’ouvrir l’hôtel d’ici Noël.

D’ailleurs, le Microtel n’estpas le seul projet commercial et local impliquant Martin Guay qui devrait voir le jour en 2022. Encore en avril, il fut annoncé que, cette fois sous la bannière d’Investissement MGLB Inc, l’homme d’affaires de la région était aussi derrière le projet de dépanneur et station d’essence automatisée de Wentworth.

Le Microtel de Lachute

Pour en revenir au projet de Lachute et pour récapituler ses grandes lignes, l’hôtel sera construit dans un nouveau développement situé tout près du Patrick Morin, là où il y avait autrefois le driving rangede golf.

L’établissement de 70 chambres fera partie de la chaîne Microtel, qui vise une clientèle plus économique et qui est une entreprise du géant Wyndham, propriétaire de près de 345 établissements en Amérique et en Asie. En plus de ses partenaires locaux, tel que Martin Guay, le projet est aussi géré par Activar Hôtels, une entreprise d’experts-conseils d’Ottawa qui construit et exploite trois autres Microtel du Québec et de l’Ontario.

Initialement, le projet était estimé à 9,6M$, mais ça, c’était avant la pandémie et l’explosion du coût de matériaux qui en a découlé. Malgré tout, selon le président et co-fondateur d’Activar, Mathieu Mault, les coûts du projet d’hôtel, ne devraient pas drastiquement augmenter à beaucoup plus de 10M$.

« On utilise beaucoup la construction modulaire et nos ententes avec les usines qui font nos pièces nous garantissent de les avoir aux prix qu’elles étaient au moment de signer », explique Mathieu Mault.

Plus encore, c’est aussi puisqu’il s’agit d’une construction modulaire, tout comme les Microtels de Val-d’Or et de Lac-Mégantic, que celui de Lachute pourrait être construit aussi rapidement qu’en huit mois.

« C’est très agressif comme objectif, mais comme c’est une construction modulaire, on peut sauver trois ou quatre mois sur une construction qui devrait normalement en prendre 12 », conclut-il, confiant, tout comme Martin Guay, que le Microtel de Lachute pourra ouvrir pour les Fêtes.