le Mardi 29 novembre 2022
le Vendredi 25 février 2022 14:45 Santé

UN RÈGLEMENT À L’HORIZON ENTRE OPTOMÉTRISTES ET MINISTÈRE DE LA SANTÉ?

L’Ontario compte environ 1900 optométristes, répartis également entre hommes et femmes; la ville de Hawkesbury à elle seule en dénombre une dizaine répartis dans trois cliniques de services. Ces optométristes font partie de l’Ordre des optométristes de l’Ontario qui est l’organisme réglementant leur profession pour assurer un service public de qualité; ils sont également membres de l’Association des optométristes de l’Ontario qui est responsable des négociations avec le Ministère de la santé de l’Ontario.

C’est l’organisme Assurance santé de l’Ontario (OHIP) qui assume les frais médicaux de base pour ses citoyens, incluant un examen annuel de la vue; les frais de lunettes, verres de contact et chirurgie au laser sont toutefois exclus.

Au cours des dernières années, l’Association des optométristes et le Ministère de la santé se livraient à un bras de fer quant à la rémunération de ses membres qui plafonnait à une compensation de 45$ par examen, alors que certaines provinces voisines paient le double ou même le triple (Québec : 106.90$, Alberta : 137$). L’Association réclamait un taux de 80$ par examen et a entrepris ‘grève du zèle’, soit des coupures de services à certains groupes ciblés jusqu’à ce que le Ministère de la santé accepte de revenir à la table de négociations  et soit ouvert à une résolution agréable aux deux parties.  C’est ainsi que les services aux clients de 19 ans et moins et 65 ans et plus ont été suspendus ou remis, les services aux 20-64 avec condition médicale qui nécessitentun suivi régulier, ainsi que les services aux gens qui sont référés pour problèmes médicaux connexes.

Le 22 novembre dernier, les deux organismes ont convenu de revenir à la table de négociations et essayer de dénouer l’impasse; en signe de bonne foi, l’Association  des optométristes a proposé à ses membres de reprendre un service régulier pour toutes les catégories de clients du système de santé public régi par OHIP,   ce qu’ils ont accepté de faire. Le rattrapage est en cours depuis et suit son cours, les négociations entre les deux parties  également. En date de février 2022, rien de nouveau à signaler.