le Dimanche 4 Décembre 2022
le Vendredi 4 février 2022 9:00 Politique

Automne 2021 : la députée provinciale Agnès Grondin dresse son bilan

Le 28 janvier dernier, par le biais d’une conférence virtuelle, la députée provinciale d’Argenteuil, Agnès Grondin a fait un retour sur les investissements majeurs et les projets qui ont touché son comté dans les derniers mois.

« Ce qui fait la grande force d’Argenteuil, c’est ses communautés et une des choses que j’ai réalisées durant les trois dernières années, c’est que plusieurs enjeux communs touchent ces communautés », a-t-elle déclaré, en lever de rideau, en parlant du réseau routier et d’Internet haute vitesse comme deux des principaux enjeux actuels.

Pour débuter avec le réseau routier, en décembre dernier, c’est une somme de 4 448 779$ qui a été octroyée en aide financière aux municipalités de Morin-Heights (1 630 964$), Grenville-sur-la-Rouge (1 594 003$), Arundel (613 550$), Saint-André-d’Argenteuil (422 327$) et Harrington (187 935$). Au cours de l’année, une autre importante aide financière de 3,8 M$ a  été investie afin d’effectuer des travaux routiers sur la route 327, entre le noyau villageois du secteur de Pine Hill à Brownsburg-Chatham et le lac Carling à Grenville-sur-la-Rouge. En tout, c’est un montant de 16,7 M$ qui a été injecté dans le réseau routier d’Argenteuil au cours de l’année 2021.

Pour ce qui est d’Internet haute vitesse, la députée à réitéré que de brancher tous les foyers d’Argenteuil à ce service d’ici septembre était pour elle une priorité, en ajoutant qu’elle-même, habitant dans le nord de Lachute n’y avait actuellement pas accès.

De l’aide à différents organismes

Le réseau routier n’est pas le seul  secteur d’Argenteuil à avoir obtenu un coup de main du provincial dans les derniers mois. En juin dernier, le gouvernement provincial, via son ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, avait annoncé un investissement de 114M$ dans les Carrefours jeunesse-emploi (CJE) du Québec. En novembre dernier, ce même ministre, accompagné de la députée Agnès Grondin, a ainsi rendu visite au CJE d’Argenteuil qui bénéficiera d’un montant de 167 385$ en lien avec l’annonce de juin.

Dans le cadre d’un autre programme, soit celui du Soutien à l’action bénévole (SAB), il y a aussi des subventions totalisant 60 000$ qui ont été octroyées à près de 50 organisations. Parmi ces organismes, il y a par exemple la Maison Populaire d’Argenteuil, le Marché Festif de Brownsburg-Chatham et Écoute agricole des Laurentides, à défaut de pouvoir nommer tous les 50 à y avoir bénéficié. Par catégorie, de ce 60 000$, c’est environ 30 000$ qui est allé dans des organismes communautaires, 11 000$ est allé à ceux offrant de l’aide alimentaire, 10 000$ dans les arts et la culture, 4000$ au niveau scolaire et 3000$ au niveau de la santé, notamment dans la Fondation de l’Hôpital d’Argenteuil (FHA).

Quoi de neuf à l’Assemblée nationale?

En plus de son travail en tant que députée de la circonscription d’Argenteuil, Agnès Grondin est aussi vice-présidente de la Commission des transports et de l’environnement du Québec. Elle a donc fait une mise à jour de ces récents travaux sur la colline parlementaire. De ces travaux, elle se penche actuellement sur un projet de loi visant à renforcer les moyens et outils de contrôle environnementaux. Les principaux enjeux sont le renforcement de la sécurité des barrages, l’encadrement de la transition entre aujourd’hui et 2035 (année où la vente de véhicule à essence sera interdite dans la province et tout le pays) ainsi que le renforcement des lois concernant les pesticides.

D’ailleurs, l’agriculture est plus que jamais un enjeu dans la région. Certains agriculteurs d’Argenteuil bloquent même actuellement l’accès aux pistes de motoneiges passant sur leurs terres, afin de manifester contre des lois gouvernementales. Les deux principales lois en question sont celles du Règlement sur les exploitations agricoles ainsi que la Loi sur la qualité de l’environnement, plus précisément ses articles venant restreindre l’agriculture en milieux humides et hydriques. Questionnée à ce sujet, madame Grondin offrit une réponse prudente, mais claire quant à sa position sur ce débat.

« Dans les dernières années, on a fait un constat clair quant à l’importance des milieux humides. L’agriculture l’est évidemment tout autant et en tant que société, c’est essentiel de trouver une harmonisation entre [les deux]. Il est donc essentiel de pouvoir mettre de l’eau dans son vin, mais il est clair que je vais toujours prioriser l’intérêt collectif, plutôt que l’intérêt individuel », a indiqué celle qui a justement fait cette année une tournée agricole de la région avec le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne. À travers cette tournée, ils ont notamment visité la Ferme la Roquette (Brownsburg-Chatham), la Ferme Guayclair (Brownsburg-Chatham) ainsi que Les Sucreries d’Argenteuil (Saint-André-d’Argenteuil).

Un mot sur la COVID-19

Bien qu’elle se dise « autant tannée que tout le monde de parler de la pandémie », madame Grondin n’a pas pu conclure son bilan sans être questionnée sur l’état de la situation de la COVID-19. En date du 20 janvier dernier, il y avait 263 cas actifs dans la MRC d’Argenteuil (dont 122 à Lachute), cette même MRC est d’ailleurs celle qui est la moins vaccinée des Laurentides. À ce sujet, la députée a dit être en contact régulier avec les autorités sanitaires des Laurentides afin de chercher des solutions à ce constat. Les principales solutions soulevées pour le moment sont un retour de cliniques de vaccination éphémères dans des secteurs ciblés, ainsi que d’adopter une approche plus personnalisée, voire plus « humaine » quant à la sensibilisation sur l’importance du vaccin.

Finalement, même dans l’ère de la pandémie, où le gouvernement caquiste qu’elle représente doit parfois agir très rapidement, Agnès Grondin a affirmé que son opinion était toujours autant prise en compte, concluant ainsi la conférence en adressant son avenir en politique.

« Si je décide de me représenter en 2022, a-t-elle dit en ajoutant immédiatement qu’elle tenterait bel et bien sa chance à l’automne prochain, c’est que je sais que ma voix sera toujours entendue », a conclu celle qui représente Argenteuil à l’Assemblée nationale depuis 2018, pour ainsi tourner la page sur son bilan et donc l’année 2021.