le Jeudi 8 Décembre 2022
le Lundi 27 Décembre 2021 8:58 Économie

Un centre d’innovation en économie circulaire à Lachute

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, par l’entremise de la députée d’Argenteuil Agnès Grondin, a annoncé une entente avec la MRC d’Argenteuil qui mènera à la création de Synerlab, un centre d’innovation en économie circulaire qui sera basé à Lachute, un projet estimé à 1,6 M$. L’objet de cette nouvelle entité sera d’aider à trouver de nouveaux débouchés à la matière sortant des centres de tri.

Dans les faits, le gouvernement provincial offrira une aide financière de 1 237 860 $ en provenance du volet Projets «Signature innovation» des MRC du Fonds régions et ruralité. Pour sa part, la MRC d’Argenteuil contribuera à la hauteur de 374 240 $.

«Pour avoir accès à cette somme, chaque MRC doit identifier une thématique qui a un volet innovant et qui est à l’image de son territoire, explique Éric Pelletier, directeur général adjoint de la MRC d’Argenteuil. Dans notre cas, l’économie circulaire, par la présence de Tricentris, a été identifiée pour notre MRC. Le volet économie verte est aux couleurs d’Argenteuil.»

Depuis quelques années, l’économie circulaire est devenue un sujet d’actualité à Lachute, notamment avec le projet de parc industriel Synercité, qui se déploiera autour du centre de tri Tricentris dans cette optique. Cet OBNL trie la matière provenant de la collecte sélective et revend celle-ci à d’autres entreprises qui la transforment en de nouveaux produits. À Lachute, Cascades Groupe Tissu, Modix Plastique et bientôt Silicycle achètent des matières de Tricentris pour les transformer, notamment.

La création de Synerlab permettra de créer, de développer, de tester et de valider des idées ou des concepts en lien avec l’économie circulaire au sein d’un espace industriel.

«Ça fait des années que l’on travaille sur des concepts d’économie circulaire qui visent tous à détourner des matières des sites d’enfouissement, explique Christian Thibeault, commissaire au développement économique, volet Synerlab, à la MRC. Synerlab va accueillir des entreprises et on va mettre à leur disposition des technologies, des appareils qui vont entre autres permettre de faire du prototypage.»

En guise d’exemple, une entreprise qui désire développer un produit à partir de polystyrène récupéré pourrait s’installer chez Synerlab pour un maximum de cinq ans afin de développer ledit produit et son processus de fabrication. L’endroit agira comme incubateur pour de nouvelles entreprises et pour aider des entreprises existantes à développer de nouveaux produits. Synerlab se développera sur deux axes, l’un portant sur l’accessibilité de recherche et le développement et l’autre sur un ‘Fab Lab’, un espace où l’on peut partager et échanger ses connaissances ou son savoir-faire sur un logiciel ou une machine avec d’autres entreprises.

Démarrage

Pour la phase de démarrage du projet, ce sera la MRC qui chapeautera directement Synerlab. On indique qu’un espace industriel, d’une superficie de 12 à 15 000 pieds carrés, sera loué à Lachute. Par la suite, une fois le projet bien lancé, une nouvelle bâtisse d’environ 20 000 pieds carrés devrait être construite dans le parc industriel Synercité. Il n’est pas exclu qu’une nouvelle forme de gestion soit mise de l’avant à ce moment-là.

Pour cette première phase, Synerlab souhaite incuber deux entreprises et en aider une troisième à développer de nouveaux produits. Une entente avec le Centre de transfert technologique en écologie industrielle de Sorel a été conclue pour aider aux projets de recherche.

Deux emplois directs seront créés dans les deux premières années d’existence. Cependant, ce sont les emplois qui pourraient être générés par les travaux réalisés chez Synerlab qui intéressent les responsables.

«Indirectement, c’est là que les emplois vont se créer. Les entreprises qui vont venir s’installer ici, même si c’est une ‘start-up’, vont créer des emplois», note monsieur Thibeault.

«L’idée est qu’après quelques années chez nous, ces entreprises volent de leurs propres ailes et restent établies dans Argenteuil, ajoute Éric Pelletier. Synerlab est une boîte pour générer des entreprises et les emplois qui vont avec.»

Synerlab devrait lancer ses activités au cours de la prochaine année.

Le projet Synerlab devrait être intégré au parc industriel Synercité de Lachute (photo).