le Vendredi 9 Décembre 2022
le Jeudi 16 Décembre 2021 16:41 Culture

Pour se changer les idées à la veille du temps des fêtes

Jusqu’au 19 décembre, les Productions de la Cour des miracles (PCDM) présentent Un Souhait pour Noël, une première production en deux ans. Ce théâtre musical du temps des fêtes, bourré de bons sentiments, permet au public d’oublier la situation ambiante liée à la pandémie pendant quelques heures.

Une création originale de la présidente de PCDM Christiane Raymond, la prémice d’Un Souhait pour Noël est une mise en abyme de l’organisme: l’histoire se déroule dans une école d’arts d’Argenteuil, après l’année 2020… Même si on ne nomme pas directement l’École de danse et d’arts Christiane Raymond ni la pandémie de Covid-19, on devine très bien que c’est de cela dont il s’agit.

Quant à l’histoire, la cheffe des lutins de Noël et la Fée des souhaits se rendent compte que leur boîte à souhaits est vide à l’approche des fêtes. Pour une raison qui n’est pas explicitée, elles partent donc pour cette école d’arts afin de remplir leur boîte et donner un peu de confiance en l’avenir aux personnes fréquentant l’endroit.

Si l’histoire peut sembler mièvre, elle permet au moins au public de se changer les idées alors que le climat de contestation et de crainte a marqué les derniers mois. Cette production n’a rien à envier aux téléfilms des fêtes de la chaîne Hallmark: un divertissement simple qui fait oublier pour quelques temps la réalité, à condition bien sûr de vouloir embarquer dans l’aventure!

Du côté musical, la pièce ratisse large en faisant succéder des chansons du temps des fêtes de styles variés. Le public a plus qu’embarqué dans 23 décembre de Beau Dommage tandis qu’on a eu droit à Sainte Nuit chantée par une chorale de jeunes filles. À noter la présence de la chanson Baby It’s Cold Outside dans le spectacle: pour éviter la controverse associée à cette chanson (les paroles, écrites en 1944, ont été apparentées ces dernières années à du harcèlement sexuel), les rôles ont été inversés, comme dans la version utilisée dans le film La Fille de Neptune de 1949. C’est donc le professeur M. Robert qui se fait demander de manière insistante par sa collègue Mlle Gisèle de rester.

Il reste encore trois représentations d’Un Souhait pour Noël, le 18 décembre, à 14h et 19h, et le 19 décembre, à 14h, au Théâtre des petits bonheurs de Lachute (523, rue Berry). Les billets sont en vente en ligne au pcdmlachute.ca.