le Lundi 5 Décembre 2022
le Jeudi 9 Décembre 2021 9:13 Économie

Une bière au profit de la Citad’Elle de Lachute

Le détaillant de bières de microbrasserie Au Toit rouge de St-Jérôme s’est associé à la Brasserie Sir John de Lachute pour une bonne cause: brasser une bière pour amasser des fonds pour deux maisons d’hébergement pour femmes violentées. La bière La Citad’Elle d’Ariane sera ainsi lancée ce jeudi et pour chaque canette vendue, 1,50$ sera remis à La Citad’Elle de Lachute et la Maison d’Ariane de St-Jérôme.

La Brasserie Sir John n’est pas étrangère au brassage de bières au profit de diverses causes. Depuis sa création il y a un peu plus de deux ans, la microbrasserie lachutoise a brassé une bière au profit du mouvement Black Lives Matter et une autre au profit des restaurateurs, durement touchés lors du confinement lié à la pandémie de Covid-19.

«Sir John, au départ, était de mettre de l’avant ce qui est local. C’est dans la nature de l’entreprise de s’impliquer localement, explique Joël Dupras, copropriétaire de la Brasserie Sir John. Quand on a une opportunité comme celle-ci, on trouve ça intéressant et important d’y prendre part.»

C’est Pierre Ferland, spécialiste en bières de microbrasserie d’Au Toit rouge, qui a approché Sir John pour faire une bière collaborative pour mettre en lumière les centres pour femmes violentées. L’association des Détaillants de bières spécialisés du Québec (DBSQ) et Les Distributeurs Brouhh ont aussi participé à l’élaboration de la bière et s’occuperont de sa distribution à travers le Québec.

«On y est allé avec les expériences de chacun, selon ses goûts, explique monsieur Dupras à propos de l’élaboration de la recette de La Citad’Elle d’Ariane. Quand on travaille avec des microbrasseries, on essaie d’aller chercher la touche qui démarque celle-ci. [Cette bière] nous représente bien, on n’a pas été dans un style trop risqué.»

La Citad’Elle d’Ariane est une India Pale Ale tirant à 7% d’alcool. Elle a été brassée avec des houblons Citra, El Dorado, Mosaic ainsi que le Pink Boots, un mélange de houblons de la côte ouest visant à faire la promotion des femmes dans le monde de la microbrasserie. D’ailleurs, ce sont des femmes qui doivent symboliquement brasser la bière au moment d’injecter le mélange Pink Boots, ce que deux employées de Sir John ont fait pour La Citad’Elle d’Ariane.

Une aide bienvenue

Pour chaque canette vendue, 1,50$ sera remis aux deux centres d’hébergement. Au total, les différents partenaires espèrent amasser entre 8000 et 10 000$ avec cette initiative, somme qui sera divisée entre les deux maisons d’hébergement.

«C’est énorme pour nous! C’est le genre d’initiative citoyenne et d’entreprise que l’on aime beaucoup, souligne Marie Lévesque, agente de communication à la Citad’Elle de Lachute. Ça nous offre de la visibilité mais aussi, plus on va parler de la violence conjugale, plus ça contribue à détruire les tabous.»

Selon madame Lévesque, les fonds amassés par cette initiative serviront bien sûr à la mission des deux organismes en précisant qu’outre les services que la Citad’Elle offre, ces sous pourront aussi servir à l’achat de matériel pour lequel le public ne songe pas. «Ça peut être des couches pour les enfants ou des serviettes sanitaires, mentionne-t-elle. C’est grâce aux sous que la communauté nous donne que l’on peut remplir notre mission.»

Les demandes d’aide en augmentation

Au début de la pandémie de Covid-19, les organismes comme La Citad’Elle de Lachute avait vu une baisse drastique des demandes d’aide, notamment parce que les femmes violentées étaient sous surveillance constante de leur bourreau en raison du confinement. Mais depuis que les mesures sanitaires ont commencé à être allégées, les appels à l’aide n’ont cessé d’augmenter.

«On en est rendu au point où on est souvent complet. Heureusement, on a des partenaires avec lesquels on peut s’arranger pour placer tout le monde, explique madame Lévesque. Cette hausse peut s’expliquer par le déconfinement mais aussi la médiatisation des féminicides récents. Ça a beaucoup conscientisé les gens. Plus on va parler de violence conjugale, plus les gens vont se reconnaître et agir.»

Récemment, La Citad’Elle a relancé son service de suivi externe. Ce service permet à une femme vivant ou ayant vécu une situation de violence conjugale, sans qu’il soit nécessaire de l’héberger, d’avoir accès à une consultation avec une intervenante pour reprendre sa vie en main. Il est possible de contacter La Citad’Elle au (450) 562-7797.

Quant à la bière La Citad’Elle d’Ariane, elle est disponible à la Brasserie Sir John (455, rue Principale, Lachute) et chez les marchands membres du DBSQ à partir du 9 décembre.