le Vendredi 9 Décembre 2022
le Lundi 21 juin 2021 17:10 Municipal

Candidat au district 4 de Lachute: Alain Lanoue veut rendre les rues plus sécuritaires

Le conseiller municipal sortant du district 4 de Lachute, Alain Lanoue, annonce qu’il sollicitera un troisième mandat à ce poste lors du scrutin de novembre prochain en tant que candidat indépendant. Et l’une des choses sur laquelle il aimerait travailler s’il est réélu est de rendre les rues de la ville plus sécuritaires, notamment en abaissant la limite de vitesse dans les secteurs résidentiels.

Selon le candidat, plusieurs citoyens se plaignent de la vitesse à laquelle roulent certains automobilistes dans les rues de la municipalité. «Ce n’est pas seulement dans mon quartier: Ayersville aussi a des problèmes avec ça, lance le conseiller sortant. Beaucoup d’autres municipalités ont abaissé la vitesse dans leurs rues à 30 ou 40 km/h.»

Au moment de notre rencontre avec le candidat, Lachute venait de réduire la vitesse permise à 30 km/h sur la rue Grâce, sur le tronçon entre les écoles St-Julien et St-Alexandre. «Il y a deux garderies et deux écoles [sur ce tronçon]. Il y a beaucoup d’enfants aux alentours, dit-il. Les citoyens se sont plaints. J’ai travaillé fort avec mon collègue conseiller Serge Lachance, qui siège au comité de circulation, pour que ça se fasse.»

Cependant, même s’il veut changer la limite de vitesse dans les petites rues, monsieur Lanoue indique que la vitesse des artères principales de la ville resterait inchangée, par exemple sur l’avenue Béthany ou la rue Principale.

Outre le changement des limites de vitesse pour ralentir les automobilistes, l’ajout de dos d’âne pourrait être fait, surtout dans les rues de nouveaux développements résidentiels.

Travailler ensemble

Alain Lanoue indique qu’il est important pour les conseillers municipaux de travailler de concert pour le développement de la ville et pas seulement pour son quartier. C’est pour cette raison qu’il indique ne pas vouloir appuyer l’un ou l’autre candidat au poste de maire.

«Je vais travailler avec la personne qui sera au pouvoir et elle sera obligée de travailler avec moi. Ça va dans les deux sens!»

Il explique que grâce à sa bonne collaboration avec ses collègues à la table du conseil municipal, plusieurs projets de réfection d’infrastructures souterraines (aqueducs et égouts) ont eu lieu au cours des dernières années dans son quartier, notamment pour les rues Fern, des Érables et des Cèdres en plus des rues George et Evelina qui auront lieu cette année. Il aimerait poursuivre dans cette veine lors d’un prochain mandat.

Réplique

Sans le nommer, Alain Lanoue a cependant voulu répondre au candidat à la mairie Bernard Bigras-Denis: ce dernier avait déclaré ne pas trouver sécuritaire l’ajout de pistes cyclables en bordure de rue qui ne sont délimitées que par du marquage au sol. Monsieur Lanoue rétorque qu’il est difficile de créer des pistes cyclables en site propre dans des quartiers où les maisons sont déjà construites.

«On ne peut pas exproprier les gens et jeter les maisons à terre pour faire une piste cyclable, lance-t-il. Mais dans les nouveaux développements résidentiels, comme celui de la Lorraine, ce sera planifié d’avance. Il va y avoir des pistes cyclables en site propre. C’est inscrit dans la planification.»

Monsieur Lanoue rappelle que ce nouveau développement de la Lorraine devrait compter à terme plus de 3700 nouvelles adresses et comporter un parc d’envergure semblable au parc Ayers, avec jeux d’eau et terrains de tennis. Le candidat a tenu à souligner le travail du directeur général de la ville, Benoit Gravel, dans ce dossier.

Or, le candidat ajoute également que ce n’est pas uniquement la pandémie de Covid-19 qui a fait en sorte que de plus de plus de gens sont intéressés à venir s’établir à Lachute. «Cette expansion avait commencé bien avant! On a lancé une campagne de visibilité, intitulée Lachute voit grand, et ça rapporte aujourd’hui, affirme-t-il, en invitant le public à visiter la page Youtube de la ville pour découvrir ses capsules. On a beaucoup de retraités qui viennent s’établir ici mais ça prend aussi des familles et pour ça, ça prend des emplois. À dernière élection, je parlais d’attirer des emplois: Luxor est arrivée, Be Well Canada Spa est arrivée, Trévi est arrivée… Et il y a deux autres usines qui s’en viennent et qui vont être annoncées bientôt et qui proposeront de très bons emplois!»

Quant à une autre allégation de Bernard Bigras-Denis comme quoi Lachute aurait perdu sa place de leader dans la MRC d’Argenteuil, Alain Lanoue dit que cela est carrément faux.

«Cette personne-là n’a jamais mis les pieds dans une séance du conseil des maires de la MRC, lance-t-il. Si on a vraiment perdu ce leadership, pourquoi alors St-André, qui n’a pas de directeur aux ressources humaines, emprunte le nôtre moyennant des frais? On loue les services de notre chef des pompiers à Wentworth. On fait ça sans que ça nuise à notre ville.»

«Lachute est une ville-centre qui démontre du leadership en aidant les autres municipalités. On a la responsabilité d’aider nos voisins, pas de tirer la couverture de notre bord. Si on a une ville de Lachute en santé, on a une MRC en santé», conclut-il.