le Lundi 5 Décembre 2022
le Vendredi 21 mai 2021 12:50 Municipal

Demande d’aide financière à la municipalité: Action Champlain devra s’armer de patience

Suite à une demande financière additionnelle de 50 000 $ de la part du regroupement Action Champlain, le conseil de la municipalité du Canton de Champlain s’est abstenu, jeudi soir dernier, de voter sur ladite demande et a préféré la remettre à plus tard. Action Champlain devra donc s’armer de patience avant d’obtenir une réponse claire de la part du conseil.

Rappelons qu’Action Champlain a demandé à la municipalité de Champlain de lui verser une deuxième aide financière de 50 000$ en trois ans pour l’aider dans son combat contre l’entreprise Colacem qui veut construire une cimenterie dans le secteur de L’Orignal. Action Champlain a porté en appel un jugement rendu par le Tribunal d’appel de l’aménagement local en faveur de l’entreprise.

L’inquiétude semblait régner parmi les conseillers et le climat lors de la séance tenue virtuellement était loin d’être enjoué lorsque la demande d’Action Champlain fut introduite. Après s’être excusé dû à un conflit d’intérêt dans l’affaire de la cimenterie Colacem, qu’il n’a pas explicité, le maire Normand Riopel a demandé au conseiller Gérard Miner d’assumer le contrôle de la rencontre et d’adresser la requête d’Action Champlain.

« Je réitère ma position et je désire rassurer la population que je suis toujours contre le projet de la cimenterie , a expliqué d’entrée de jeu le conseiller André Roy. Je suis inquiet des effets néfastes qui vont être ressentis par tous les gens de la communauté et des environs si nous allons de l’avant avec ce projet. »

« Ce soir, je pensais présenter une proposition supportant la requête d’Action Champlain, a-t-il poursuivi, mais suite à mon inquiétude de ne pas obtenir les appuis nécessaires, je préfère remettre à plus tard ma proposition et attendre la décision des juges concernant l’appel déposé par Action Champlain le 27 avril dernier. Je sais que le fait de ne pas avoir une décision ferme ce soir peut être très décevante pour certains citoyens d’ici. J’hésite de risquer ou mettre en péril le résultat de la décision des juges de la cour d’appel et je pense qu’il est plus prudent d’agir ainsi et de reporter à plus tard la décision du conseil ».

Le conseiller Michel Lalonde a poursuivi la discussion, en appuyant les propos de monsieur Roy, et lui aussi ne semblait pas très rassuré d’obtenir les appuis nécessaires pour supporter entièrement la demande d’Action Champlain.

Peter Barton de rajouter : « Nous devons évaluer tous les commentaires de nos citoyens, qui vont d’un extrême à l’autre, et qui rendent notre décision très difficile à prendre face à la demande financière d’Action Champlain ».

La conseillère Violaine Tittley a jouté : « Je partage l’opinion des conseillers Roy et Lalonde; je tiens aussi à rassurer les résidents que je demeure entièrement contre le projet d’expansion de la cimenterie Colacem ». Elle a ajouté qu’elle s’est dite surprise par le volume de courriels reçus dernièrement, qui se prononcent majoritairement contre le projet de la cimenterie. Précisons qu’Action Champlain avait justement demandé à ses supporters d’écrire au conseil municipal leur demandant d’appuyant la demande d’aide financière.

«L’expression des citoyens et les dons monétaires reçus démontrent qu’ils sont prêts à lutter pour préserver leur santé, leur qualité de vie et surtout l’environnement », a-t-elle dit tout en demeurant très optimiste.

Quant au conseiller Miner, lui aussi s’est prononcé contre l’expansion de la cimenterie et du changement de zonage. « Je demeure certain que notre conseil va débattre du sujet de façon constructive et qu’il est très sage ce soir d’attendre la décision de la cour d’appel avant de se lancer dans des débats à n’en plus finir », a-t-il lancé en terminant la discussion.

Les conseillers Troy Carkner, Sarah Bigelow et Jacques Lacelle n’ont pas participé aux échanges.