Les visiteurs du Centre culturel Le Chenail de Hawkesbury (CCC) ont pu découvrir, du 1er et le 10 juin dernier, un autre pan de la vie de l’artiste VooV. Elle y exposait une collection de toiles à caractère sexuel.

                 Cette deuxième partie à «brisons le stigma» venait épouser sa cause. 20% du prix des ventes de toiles sera remis à l’Hôpital général de Hawkesbury (HGH). Ce don est «voué à desservir la population bénéficiaire des services» du Centre régional de santé mentale et toxicomanie de l’HGH. «Brisons le stigma» a généré 1391$ pour les patients de l’institution.

                 VooV est heureuse d’avoir parlé ouvertement de la cause car multiples personnes se sont confiées à elle. Elle ne s’attendait pas à recevoir autant de témoignages.

                 VooV nous dit avoir choisi d’exposer ses toiles où ébats sexuels, relâchement autonome et corps humain sont en vedette car cela représente un état de la vie humaine et reflète également une part de son passé. «C'est plus personnel. Tu vois comment j’étais. C’est qui j’étais. Ce sont des expériences que j’ai vécues.» VooV a mis cette partie de son passé en boite et se dit prête à passer à autres choses. «Chaque toile, c’est un état d’âme lié à une expérience.» Elle n’oubliera pas son passé. «Je veux devenir responsable. Je sais que je dois laisser cette partie de moi derrière. J’ai souvent essayé de le faire avant, ça ne marchait pas. Maintenant je suis prête.» Elle considère sa santé sexuelle bien plus saine aujourd’hui. Elle est catégorique; cette exposition ne verra pas de nouvelle toile s’ajouter de sitôt.

 

Lire la suite dans notre édition de Hawkesbury

Brisons le stigma: deuxième partie

Photo Stéphane Bourgeois

L’artiste VooV présentait une exposition d’œuvres érotiques au Chenail.

©2011 LE RÉGIONAL   |      TOUS DROITS RÉSERVÉS     
450-562-1161     -    613-632-0112

 

 

HAWKESBURYLACHUTE
RHAW_180712

Cliquez sur le journal de votre choix afin de découvrir la version électronique de votre journal préféré!

RLAC_180712

                 La MRC d’Argenteuil a lancé, le 4 juillet dernier, sa première campagne de sensibilisation à la réduction des déchets. D’une durée de trois ans, cette campagne visera à rejoindre la population afin de poser de meilleurs gestes quant à ses matières résiduelles.

                 Le Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) de la MRC d’Argenteuil a été mis à jour en 2016, douze ans après son lancement. Dans cette nouvelle mouture, une trentaine de mesures ont été proposées pour réduire la quantité de matières qui sont acheminées au site d’enfouissement, incluant une sensibilisation accrue des citoyens à cette problématique.

                 «L’enjeu des matières résiduelles est un des premiers dossiers auquel j’ai été confrontée il y a 20 ans lorsque j’ai commencé à travailler, indique Agnès Grondin, conseillère en environnement pour le MRC d’Argenteuil. Aujourd’hui, Argenteuil enfouit encore 60% de ses matières résiduelles. À l’époque, on a choisi de déresponsabiliser les citoyens de ce dossier.»

                 La nouvelle campagne de sensibilisation visera donc à modifier les habitudes des citoyens. Nommée 3-2-1-0 La force du nombre, cette campagne mettra en place différents outils pour favoriser le recyclage, le compostage et la diminution des déchets.

 

 

Lire la suite dans notre édition de Lachute

Photo Francis Legault

La MRC d’Argenteuil a lancé une campagne de sensibilisation afin d’inciter les citoyens à réduire la quantité de matières se rendant à l’enfouissement.

Argenteuil doit réduire sa quantité de déchets

Par Francis Legault

ContactArchivesAccueil

124 Main Street Est
Hawkesbury, Ontario
K6A 1A3

505, avenue Béthany,  local 117
Lachute, Québec
J8H 4A6

613-632-0112
pub@le-regional.ca

Suivez-nous!

34 484 copies chaque semaine

Par Stéphane Bourgeois

Édition Hawkesbury: À vélos pour les enfants | Édition Lachute: Un mariage disco!