L’Ontario cherche à protéger les travailleurs de la santé avec de l’équipement sanitaire individuel approuvé par Santé Canada afin de vaincre la COVID-19 malgré des équipements rares. Tulmar Safety Systems et The Green Beaver Company, de Hawkesbury contribuent activement à la solution en produisant localement des visières destinées aux travailleurs de la santé et du désinfectant à mains pour tous. Alain Ménard, PDG de The Green Beaver et Patrick Tallon, président chez Tulmar, nous en parlent.

                 «Nous avons beaucoup appris durant les premières semaines de la pandémie» confirme M. Tallon. Leur réorganisation leur permit d’engager de nouveaux ingénieurs.

                 Leurs visières sont en production depuis la mi-avril. «Nous avons travaillé avec l’Hôpital général de Hawkesbury pour répondre à leurs exigences. La demande pour les visières était très forte. Nous pourrons offrir nos visières au pays, mais avons la ferme intention de remplir la demande de l’HGH en priorité. Les premiers répondants d’ici doivent être protégés.»

                 La visière peut être stérilisée et réutilisée jusqu’à 50 fois. Tulmar a la capacité d’en faire des centaines par jour. Quelque 40 versions du produit ont été testées en production. La combinaison de matériaux d’autres produits leur permet d’être efficaces. Certaines composantes des visières arrivent de l’Allemagne. Les quarts de travail et la réduction des équipes rendent le tout productif. La sécurité de la main-d’œuvre est essentielle pour Tulmar Safety Systems et pour The Green Beaver.

 

Lire la suite dans notre édition de Hawkesbury

Industries locales mobilisées pour enrayer la COVID-19

Photo gracieuseté

The Green Beaver Company a rapidement réagi à la pandémie de COVID-19 en commercialisant du désinfectant pour les mains.

 

©2011 LE RÉGIONAL   |      TOUS DROITS RÉSERVÉS     
450-562-1161     -    613-632-0112

 

 

HAWKESBURYLACHUTE
RHAW_200521

Cliquez sur le journal de votre choix afin de découvrir la version électronique de votre journal préféré!

RLAC_200521

                 Le réaménagement temporaire de l’espace piétonnier au centre-ville de Lachute a provoqué des réactions partagées parmi les commerçants rencontrés. Si certains donnent la chance au coureur, d’autres sont carrément en colère contre la Ville de Lachute.

                 Diane Dixon, du magasin JB Dixon, était visiblement en colère le matin du 13 mai lorsque Le Régional l’a rencontrée. Devant son commerce, il n’était plus possible aux clients de se stationner le long du trottoir.

                 «Je ne suis pas contente! On n’a pas de place à l’arrière pour recevoir nos livraisons, alors il faut que les livreurs passent en avant. Quand il va y en avoir un, il va bloquer la circulation!, lance-t-elle. C’est l’enfer, je ne comprends pas pourquoi ils ont fait cela.»

                 Madame Dixon, comme presque tous les commerçants rencontrés, nous a indiqué que ce n’est que la veille qu’elle a été avisée par la ville de son projet. Il faut cependant préciser que, au moment où celui-ci était mis en place, les commerces de détails n’étaient ouverts que depuis deux jours suite à la levée du décret gouvernemental demandant leur fermeture en raison de la pandémie.

 

 

Lire la suite dans notre édition de Lachute

Photo Francis Legault

Gaétan Lebel a, lui aussi, fait des réaménagements mais à l’intérieur de sa crèmerie pour que les clients respectent la distanciation sociale.

Réaction partagée des commerçants

Par Francis Legault

ContactArchivesAccueil

124 Main Street Est
Hawkesbury, Ontario
K6A 1A3

52, rue Principale
Lachute, Québec
J8H 3A8

613-632-0112
pub@le-regional.ca

Suivez-nous!

34 484 copies chaque semaine

Par Stéphane Bourgeois

Édition Hawkesbury: Déconfinement prudent | Édition Lachute: Un nouveau visage pour le centre-ville de Lachute