Une dame de 68 ans de Montréal a perdu la vie dimanche dernier. En se baignant dans la rivière Rouge avec une amie, elle a voulu traverser ce cours d’eaux vives mais a chuté dans la rivière et a été emportée par le courant.

                 L’appel au 911 a été logé vers 13h. La victime, Gabrielle Boudreau, a été localisée inanimée près du 700, chemin de la Rivière-Rouge, soit à près de 700 mètres plus loin de l’endroit où elle a chuté. On ne sait pas combien de temps elle a passé dans l’eau, mais son corps a été sorti des flots vers 13h30.

                 Après que les secours l’eurent rejointe sur l’autre rive et ramenée avec difficulté, en raison de la force du courant et du débit d’eau, ces derniers l’ont transportée vers le Centre hospitalier de Lachute où son décès fut constaté. Il n’y a pas matières criminelles dans ce dossier. «C’est un tragique accident», expose la Sûreté du Québec qui conseille aux citoyens la baignade dans une zone prévue à cet effet: il n’y a pas de zone baignable surveillée dans la rivière Rouge.

                 «Nous avions demandé toute notre équipe et le soutien de l’équipe de Grenville [pour cette opération], explique Marc Montpetit, directeur du Service d’urgence de Grenville-sur-la-Rouge. Soyez prudent: les rochers sont très dangereux. La baignade dans ces endroits-là ne devrait pas s’effectuer. Elle devrait être interdite dans la rivière Rouge.»

 

 

Lire la suite dans notre édition de Hawkesbury

La rivière Rouge fait une victime

Photo Stéphane Bourgeois

Un périmètre de sécurité a été établi dans le secteur de la rue Elm à Grenville. Heureusement, l’opération s’est terminée sans que personne ne soit blessé.

 

©2011 LE RÉGIONAL   |      TOUS DROITS RÉSERVÉS     
450-562-1161     -    613-632-0112

 

 

HAWKESBURYLACHUTE
RHAW_200709

Cliquez sur le journal de votre choix afin de découvrir la version électronique de votre journal préféré!

RLAC_200709

                 Contrairement à ce que d’autres médias croyaient, le jugement rendu le 25 juin par le Tribunal administratif du travail demandant la réintégration de l’ex-directeur-général Pierre Gionet et de l’ex-trésorière Nathalie Piret dans l’organigramme de la Ville de Lachute n’a pas mis un terme à ce dossier: la ville compte bien contester cette décision, arguant notamment que la réintégration des deux employés contreviendrait au Code de déontologie des comptables professionnels agréés.

                 Rappelons que le 25 juin, la juge Anick Chainey, du Tribunal administratif du travail, a donné raison à l’ancien directeur-général de la Ville de Lachute, Pierre Gionet, et à l’ex-trésorière de la ville, Nathalie Piret, qui contestaient leur licenciement survenu en janvier 2015. Le tribunal avait ordonné à la ville de redonner leur poste aux deux ex-employés d’ici une semaine. La décision incluait aussi les postes qu’occupaient les deux ex-employés au sein de la Régie d’assinissement des eaux usées Chatham-Lachute et de la Régie intermunicipale Argenteuil-Deux-Montagnes.

                 Le 2 juillet, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal, la Ville de Lachute a donné un mandat à la firme DHC Avocats afin d’entreprendre tous recours possibles pour contester la décision de la juge Chainey. La ville demande aussi un sursis dans l’application du jugement. Les conseillers Hugo Lajoie et Guylaine Desforges se sont prononcés contre cette résolution qui a été adoptée à la majorité des voix.

                 C’est auprès de la Cour supérieure que la demande de révision du jugement a été adressée. Si celle-ci juge que la demande est fondée, le dossier sera transmis à la Cour d’appel.

 

 

Lire la suite dans notre édition de Lachute

Photo d’archives

La Ville de Lachute compte contester le jugement rendu par le Tribunal administratif du travail.

Lachute ira contester le jugement

Par Francis Legault

ContactArchivesAccueil

124 Main Street Est
Hawkesbury, Ontario
K6A 1A3

52, rue Principale
Lachute, Québec
J8H 3A8

613-632-0112
pub@le-regional.ca

Suivez-nous!

34 484 copies chaque semaine

Par Stéphane Bourgeois

Édition Hawkesbury: À la poursuite d'un rêve | Édition Lachute: La Place du citoyen nouvelle version