La fête des Mères est synonyme de soirée humoristique pour l’administration du Restaurant Déjà Vu de Hawkesbury. Pour l’occasion, Martin Racine y était.

                 L’humoriste est impliqué en tant qu’accompagnateur et formateur de la relève dans le cadre du concours LOL mort de rire! Il sera présent lors de la finale du concours qui sera présentée au Centre national des Arts d’Ottawa, le 25 mai prochain, à 20h.

                 Passionné d’histoire, particulièrement de la période de la Grèce antique, Martin est venu rire de sa vie de couple. Tout au long de son numéro, de manière fluide, Martin se pose des questions et nous expose une réalité à laquelle plusieurs peuvent s'identifier. Il exploite l’humour de situation.

                 Son numéro comportait des tableaux dans lesquels il a décortiqué la manière de courtiser la gente féminine via les médias sociaux, la manière de complimenter la femme pour qu’un homme en quête d’une aventure de nature sexuelle arrive à ses fins, à ce qu’elle pense au moment d’exécuter la chose. Au passage, il a voulu savoir comment nommer ses futurs enfants.

                 Selon lui, l’éducation sexuelle des jeunes au secondaire doit se faire de manière intelligente. Il a noté que plus on parle fort, moins nos propos sont réfléchis. Celui qui a une copine d’origine française riait aussi des diverses manies que certains Français font perdurer.

 

Lire la suite dans notre édition de Hawkesbury

Martin Racine rit de sa vie de couple

Photo Stéphane Bourgeois

Martin Racine a bien fait rire la foule lors de son passage au Déjà Vu.

©2011 LE RÉGIONAL   |      TOUS DROITS RÉSERVÉS     
450-562-1161     -    613-632-0112

 

 

HAWKESBURYLACHUTE
RHAW_180517

Cliquez sur le journal de votre choix afin de découvrir la version électronique de votre journal préféré!

RLAC_180517

                 Jusqu’au 24 mai, la Maison de la culture de Lachute présente l’exposition Visages éphémères du photographe Guy Séguin. En réalité, la photo n’est qu’un des médiums explorés par cet artiste qui allie dans cette exposition la peinture et, dans une certaine mesure, la sculpture.

                 Le nom de Guy Séguin n’est certes pas inconnu des gens d’Argenteuil: celui qui a résidé pendant près de 20 ans dans le secteur a notamment fondé le groupe cycliste SamediVélo à St-André-d’Argenteuil. Le photographe professionnel a quitté la région depuis cinq ans mais il a toujours gardé un attachement pour celle-ci.

                 «Ma jeunesse est imprégnée de Lachute et des environs, dit-il. Je voulais revenir exposer ici. Je veux montrer où je suis rendu. Cette exposition est une des belles choses que j’ai faites. C’est comme boucler la boucle.»

                 Dans Visages éphémères, ironiquement, il y a peu de visages qui sont exposés. Dans cette exposition, Guy Séguin a peint sur les corps nus de modèles des œuvres non figuratives. Il les a par la suite photographiés sous différents angles avant de retoucher ces clichés par ordinateur. Cela donne ainsi des œuvres représentants des gros plans sur des parties de corps peintes avec des couleurs vives au point où il est difficile de deviner justement quelle partie du corps il s’agit.

 

 

Lire la suite dans notre édition de Lachute

Photo Francis Legault

Le photographe Guy Séguin propose une série de clichés qui allient la peinture et, dans une certaine mesure, la sculpture.

Les visages éphémères de Guy Séguin

Par Francis Legault

ContactArchivesAccueil

124 Main Street Est
Hawkesbury, Ontario
K6A 1A3

505, avenue Béthany,  local 117
Lachute, Québec
J8H 4A6

613-632-0112
pub@le-regional.ca

Suivez-nous!

34 484 copies chaque semaine

Par Stéphane Bourgeois

Édition Hawkesbury: Une génération unie | Édition Lachute: Les saines habitudes de vie selon Pierre Lavoie