C’est dans le cadre des festivités entourant l’expo de voitures annuelle du Club d’autos Hawkesbury que trois joueurs de l’actuelle formation du Rouge et Noir d’Ottawa se sont arrêtés à Hawkesbury pour y rencontrer des partisans locaux. Antoine Pruneau, Jean-Philippe Bolduc et Jason Lauzon-Séguin, champions de la 104e édition de la Coupe Grey, se sont prêtés à des séances de signature sur place, remettant à chacun des admirateurs présents une carte de sport autographiée. Leur compatriote Arnaud Gascon-Nadon, blessé lors du dernier match de l’équipe, n’a pu se présenter à l’événement.

                 Pour l’occasion, nous nous sommes entretenus avec les trois athlètes. Antoine Pruneau souligna que c’est à la demande de Sylmard Auto Ville qu’ils ont accepté l’invitation. D’entrée de jeu, il indiqua qu’il s’agissait pour eux d’une deuxième visite à Hawkesbury puisqu’ils avaient pris part à une pratique de football mise en place par l’École secondaire catholique régionale de Hawkesbury l’an dernier. «C’est l’fun parce que quand on vient ici on ressent le support d’un petit peu tout le monde. Tu ne te doutes pas jusqu’à quel point ça touche les gens, le football. Nous on fait ça à partir d’Ottawa, mais le monde suivent ça ici.» Jean-Philippe Bolduc est aussi conscient du phénomène: «On est à une heure d’Ottawa et les gens nous suivent pendant notre saison. C’est plaisant d’avoir la rétroaction non seulement des gens d’Ottawa, mais des alentours aussi. C’est l’fun de voir que les gens penchent pour Ottawa.»

 

Lire la suite dans notre édition de Hawkesbury

Visite de trois joueurs du Rouge et Noir d’Ottawa

Photo Stéphane Bourgeois

Les athlètes ont généreusement offert une séance d’autographes aux partisans venus les rencontrer. Ils espèrent poursuivre leur séquence victorieuse qui leur permettrait une belle fin de saison.

©2011 LE RÉGIONAL   |      TOUS DROITS RÉSERVÉS     
450-562-1161     -    613-632-0112

 

 

HAWKESBURYLACHUTE
Le Régional Hawkesbury (170907)

Cliquez sur le journal de votre choix afin de découvrir la version électronique de votre journal préféré!

Le Régional Lachute (170907)

                 Si la nouvelle école Saint-Julien était prête à recevoir ses élèves le 31 août dernier, certains parents ont remarqué l’absence d’infrastructures dans la cour de l’école pour permettre aux enfants de jouer. La situation devrait être corrigée mais il ne faut pas s’attendre à voir de grands modules de jeux y être installés.

                 La directrice de l’école Saint-Julien, Judith Lane, se veut rassurante: certains aménagements seront faits au cours des prochaines semaines. «La cour aurait dû être lignée il y a deux semaines mais on a eu des délais, la température n’ayant pas aidé, dit-elle, ajoutant que cette opération devait avoir lieu le 2 septembre si tout se passait comme prévu. Il y avait aussi un enjeu d’ancrage de sécurité pour les buts de soccer: ça s’en vient, on travaille là-dessus.»

                 Autrement, des paniers de basketball et des anneaux pour les ballons-poire sont prêts. Cependant, il est peu probable que des modules de jeux y soient aménagés. «Dans les nouvelles écoles, les modules de jeux, ce n’est plus privilégié. Il y a entre autres une question d’assurances, explique la directrice. Si l’on prend le module de l’ancienne cour d’école, ça n’occupait qu’une dizaine d’élèves à la fois. On va plutôt miser sur des balançoires et des carrés de sable qui sont très, très populaires.»

                 Madame Lane rappelle que lors du dernier Grand défi Pierre Lavoie, une équipe de cyclistes avait parrainé l’école Saint-Julien. Un membre de l’équipe avait alors parlé d’un montant de 12 000$ qui devait être remis à l’école pour des projets en lien avec l’activité physique.

 

 

 

Lire la suite dans notre édition de Lachute

Photo Francis Legault

La cour de la nouvelle école St-Julien n’a pas encore reçu d’aménagement spécifique pour une école primaire.

École St-Julien: Qu’en est-il de la cour?

Par Francis Legault

ContactArchivesAccueil

124 Main Street Est
Hawkesbury, Ontario
K6A 1A3

505, avenue Béthany,  local 117
Lachute, Québec
J8H 4A6

613-632-0112
pub@le-regional.ca

Suivez-nous!

34 484 copies chaque semaine

Par Stéphane Bourgeois

Édition Hawkesbury: Ça roule en ville | Édition Lachute: Nouvelle rentrée, nouvelle école | Édition d'Embrun-Casselman: Bougez pour votre santé EMBRUN-CASSELMAN

                 La bourse d’étude d’un montant de 500$ est mise en place par le trio Les Chiclettes. Nous les avons rencontrés lors de leur passage au dernier Festival de la Curd. Elles nous exposaient alors au fait qu’une bourse diffusée à l’échelle nationale, à l’intention d’une femme voulant retourner aux études, avait été mise sur pieds en 2016 suite au tournage du vidéoclip de leur succès Grève au trop parfait que l’on peut entendre sur leur album Voyage à trois.

                 En effet, la Bourse #JEMAIME permet à la femme sélectionnée par le comité des trois juges indépendantes de faciliter un retour sur les bancs d’un établissement institutionnel. La lauréate cette année devait démontrer comment elle en arrivait à dire «Je m’aime».

                 Pour Mme Tania Sabourin, la lauréate originaire de Casselman, cet octroi lui arrive comme une agréable surprise: «Je ne m’en attendais pas vraiment, j’étais vraiment surprise.» «Je tiens à remercier Les Chiclettes d'encourager et aider les femmes à poursuivre leurs études! Je suis très reconnaissante d'avoir été choisie comme récipiendaire» exprime-t-elle.
                 Les Chiclettes voulaient lancer la bourse à l’occasion de la journée internationale de la femme. Pour celles-ci, cette bourse est essentielle car elle démontre à tous qu’un retour aux études est possible. «On veut briser les standards, les standards de tous le monde» comme l’explique Mme Nathalie Nadon, membre des Chiclettes. La postulante peut être de tous les milieux, de tous les âges. Peu importe les circonstances qui motive ce retour.

 

 

Lire la suite dans notre édition de Lachute

Photo gracieuseté

Mme Sabourin est bien heureuse de pouvoir faciliter son retour aux études avec cette bourse.

La lauréate de la bourse #JeMaime est de Casselman

Par Stéphane Bourgeois

leregional3@gmail.com

Le Régional Casselman / Embrun (170905)