le Vendredi 9 Décembre 2022
le Vendredi 4 novembre 2022 9:35 Économie

Les Sources Véo vendues à des intérêts québécois

Les Sources VÉO de GSLR ont maintenant des propriétaires québécois.

Après plus d’un an de pourparlers, l’entreprise d’embouteillage d’eau située à Grenville-sur-la-Rouge (GSLR), Sources Véo Inc, a finalement été vendue à la toute fin de l’été 2022.

« C’est une transaction privée, faite entre deux entreprises privées et dont le montant ne sera pas divulgué […]. Ce qu’on peut dire, par contre, c’est qu’un groupe montréalais en fait l’achat », a indiqué Elias Hage, président de Véo, une entreprise appartenant auparavant à des intérêts internationaux depuis son ouverture en 2004.

Avec la vente, Elias Hage a affirmé que la mission de Véo restera la même, mais qu’elle pourrait être « bonifiée » dans l’année à venir.

« Les nouveaux propriétaires continuent dans la même direction, c’est-à-dire, dans la production d’une eau de chez nous de qualité qui est l’une des meilleures du Québec selon certains […]. L’idée serait d’élargir cette mission, en faisant encore plus rayonner notre eau à la grandeur de la province », a-t-il confié en prêchant pour sa paroisse au passage.

Un projet pilote à saveur locale

Avant même que la vente soit finalisée, certaines rumeurs émanaient que l’entreprise d’une trentaine d’employés  commencerait à produire des boissons de type kombucha. Bien que le président de Véo n’a pas voulu émettre de commentaire à ce sujet, il a toutefois confirmé que l’entreprise explorait actuellement d’autres avenues qu’uniquement de celle de l’eau embouteillée.

De ce fait, il a parlé d’un projet pilote qui devrait se concrétiser en été 2023, avec l’entreprise de Grenville qu’est le Centre de Jardin et Paysagement Bakx.

« Le projet est de produire nos propres fruits en plantant quatre différents types d’arbres fruitiers sur les terrains de l’usine », a-t-il indiqué, citant que les quatre types d’arbres en question sont des pommiers, des cerisiers, des poiriers et des pruniers.

Pour débuter, ce sera entre 100 et 200 arbres qui seront plantés l’été prochain, mais si les résultats obtenus sont concluants, d’autres arbres pourraient s’ajouter.

Ajouter une touche artistique

Encore pour l’été 2023, le président de l’entreprise embouteillant l’eau de la rivière Rouge a aussi confirmé que l’entreprise chercherait à ajouter une touche artistique à son image de marque.

« On aimerait peindre une murale sur la façade de notre usine l’été prochain, quelque chose qui irait bien avec l’eau, la nature et leurs couleurs », a conclu Elias Hage, en précisant que la murale serait peinte par des artistes québécois en ayant déjà produit au centre-ville de Montréal.

Un mot sur Dominion

Au moment où ces lignes étaient écrites, le registre des entreprises du Québec n’avait pas été mis à jour et affichait donc que l’actionnaire majoritaire de Véo était toujours la firme libanaise Wide Investment Network Win Sal Holding.

Cependant, sans encore révéler le nom du nouveau propriétaire, Elias Hage a confirmé au Régional qu’il ne s’agissait pas de l’entreprise montréalaise Dominion Water Reserves Corp, qui avait elle-même signifié son intérêt pour l’achat de Véo, il y a près d’un an.

D’ailleurs, tout comme Véo, cette dernière a été vendue, au cours de l’été 2022. Son nouveau propriétaire est toutefois beaucoup moins discret que celui de Véo, il s’agit d’Olivier Primeau, aussi propriétaire du Beach Club de Pointe-Calumet, qui en a fait l’achat suite à un investissement de 3M$.