le Vendredi 3 février 2023
le Jeudi 3 novembre 2022 16:30 Municipal

Le MTQ ouvert à la proposition de St-André

Le MTQ serait ouvert à mettre un pont temporaire le temps des travaux.

Après avoir d’abord été fermée à l’idée, la direction régionale Laurentides-Lanaudière du ministère des Transports du Québec (MTQ) se serait montrée ouverte à la demande de la municipalité de St-André-d’Argenteuil de construire un pont temporaire sur la route 344 pendant la construction d’un nouveau pont permanent sur la rivière St-André, selon le maire Stephen Matthews. Si ce plan se concrétise, les automobilistes éviteront ainsi un détour d’une trentaine de kilomètres pendant plus d’une vingtaine de semaines l’été prochain.

Rappelons que le MTQ prévoit remplacer un pont qui enjambe la rivière St-André sur la route 344, à l’entrée sud du village du même nom. Le pont actuel, construit en 1937, est arrivé à la fin de sa durée de vie utile. D’ailleurs, des limites de charges y ont été imposées et la circulation s’y fait en alternance.

«C’est un projet de 22 semaines qui inclut la démolition du pont actuel et la reconstruction, explique Samantha Saroufim, conseillère en communication à la direction régionale du MTQ. Ce sera un pont fait de quatre poutres d’acier qui permettra de rétablir les charges légales. Les approches du pont seront aussi refaites.»

Le projet est actuellement estimé à entre un et cinq millions de dollars. Les travaux devraient débuter après la période de dégel, soit vers le mois de juin.

Détour trop long

La reconstruction du pont est une bonne nouvelle en soi pour les citoyens de la municipalité. Ce qui l’est moins est le chemin de détour officiel qui est proposé par le MTQ aux automobilistes: celui-ci fait 33 kilomètres et passe par le village de St-Hermas via la route 327, l’autoroute 50 et le chemin Charles-Léonard. Par la suite, il faut prendre le chemin Lalande, la montée Robitaille et le rang St-Vincent pour arriver à St-Placide. Il s’agit d’une distance très importante alors que les citoyens qui résident le long de la route 344 entre St-André et St-Placide devront prévoir plus de temps pour leurs déplacements vers Lachute pendant plus de cinq mois.

Un trajet de détour passant par le chemin de la Rivière-Rouge couperait la distance de moitié, à environ 16 kilomètres. Cependant, le MTQ a jugé ce tracé comme non sécuritaire.

«Tous les chemins ont été étudiés mais ceux proposés par la municipalité ne sont pas sécuritaires ou réalisables, affirme madame Saroufim. Quand il y a des détours très longs comme celui-ci, le ministère étudie toutes les possibilités pour faire le chemin le plus sécuritaire et le plus court.»

Pont temporaire

Or, le maire de St-André-d’Argenteuil, Stephen Matthews, a confirmé au Régional que la municipalité avait proposé une alternative au chemin de détour: la construction d’un pont temporaire tout près de celui qui sera reconstruit.

«Nous, on travaille à trouver une solution pour être capable de desservir le secteur sud-est du village, nous a-t-il indiqué en entrevue téléphonique à la mi-octobre. On ne veut pas non plus [que le remplacement du pont] cause trop de tort à nos commerçants.»

La direction régionale du MTQ et la municipalité ont d’ailleurs tenu une réunion le 19 octobre dernier au cours de laquelle la proposition de pont temporaire aurait été rejetée par le ministère qui la jugeait non réalisable et non sécuritaire.

«La demande de pont temporaire a été refusée en raison des coûts et des démarches que ce type de travaux engendreraient, affirme madame Saroufim. Construire un pont temporaire, c’est environ un million de dollars.»

Mais le jour de l’Halloween, Stephen Matthews a indiqué que le MTQ avait fait volte-face et semblait désormais ouvert à cette proposition. «On est en train d’arriver à quelque chose, a déclaré le maire. C’est trop tôt pour en parler mais on est dans des démarches. Lors de la rencontre du 19 octobre, ils étaient plus fermés mais on en a reparlé par après. On est arrivé avec d’autres suggestions et ils sont maintenant prêts à travailler avec nous.»

La municipalité devait tenir une rencontre avec les citoyens le 3 novembre pour parler des développements dans ce dossier. Monsieur Matthews ne pouvait pas indiquer si le projet de pont temporaire allait être confirmé d’ici la tenue de cette réunion, bien qu’il espérait avoir de bonnes nouvelles à annoncer. «Si ça, ça ne marche pas, on va arriver avec d’autres solutions», a-t-il indiqué.

Le MTQ n’a pas confirmé les propos de monsieur Matthews concernant sa nouvelle ouverture quant à la mise en place d’un pont temporaire au moment d’écrire ces lignes.