le Vendredi 3 février 2023
le Jeudi 29 septembre 2022 16:04 Municipal

Une première patinoire 2.0 à Hawkesbury

La Ville de Hawkesbury a inauguré sa toute première patinoire de DEK-hockey, le 23 septembre dernier, au parc Cadieux, franchissant ainsi une étape de plus dans ce projet de plus de 250 000$ qui se poursuivra en 2023.

Évalué précisément à 265 500$, le financement de ce projet de trois patinoires provient du Fonds pour le développement des collectivités, pour la construction de patinoire polyvalente à surface dure de la Fondation Trillium de l’Ontario, une fondation provinciale, mais indépendante du gouvernement.

En plus du parc Cadieux, les patinoires des parcs Larocque et Old Mill ont elles aussi été retrempées avec de nouvelles bandes d’aluminium et bases de bétons. La prochaine étape, pour ces deux derniers parcs, sera d’installer les tuiles de DEK-hockey, au coût de 24 500$ par patinoire.

« Celles déjà installées vont nous donner une meilleure idée de comment elles réagissent à l’hiver et à la glace pour la suite », souligne Geneviève Goulet, gestionnaire de projet à la Ville de Hawkesbury.

Ainsi, puisque le coût de ces tuiles dépasse 5 000$, la Ville doit absolument reccueillir trois estimés écrits d’au moins trois entreprises dans l’optique de les installer quelque part en 2023.

L’effet de l’inflation

L’automne dernier, lorsque la Ville de Hawkesbury avait demandé la subvention de 265 500$, le montant en question représentait la totalité des coûts prévus pour l’entièreté du projet. Toutefois, puisque la subvention n’est pas sujette à l’inflation, la Ville devra elle-même combler les fonds supplémentaires liés à l’augmentation des coûts.

« Pour un projet de cette envergure, la Ville s’en sort tout de même très bien en n’ayant qu’à débourser quelques dizaines de milliers de dollars », indique Samuel Cardarelli, directeur général par intérim de la Ville de Hawkesbury.

En plus des 24 500$ supplémentaires investis par la Ville dans le plancher de tuiles de DEK. Avec l’inflation, la Ville a dépassé son budget d’un peu plus de 14 000$ en ce qui concerne les travaux planifiés à la subvention (excavation, drainage, dalle de béton, bandes et grillage). Pour ce qui est des dépenses qui pourraient s’ajouter éventuellement, il en sera davantage question dans le dépôt du budget 2023.

Bâtir « autour » des patinoires

À court et moyen terme, les travaux du parc Cadieux, réalisés cet été par D.E.D. Construction Forming Inc et Agora Sport, sont maintenant exécutés. Ceux des parcs Larocque et Old Mill devraient suivre.

L’étape qui suivra sera ensuite celle de « développer » ces patinoires, notamment avec des commanditaires et une programmation.

« On aimerait se trouver des partenaires, qui pourraient être sur les bandes par exemple, pour financer les travaux mineurs qui auront à être faits éventuellement », lance Samuel Cardarelli.

Pour ce qui est de la programmation, le message est clair que les patinoires n’ont pas été retrempées que « pour être belles », on veut encore plus qu’elles servent.

« C’est clair qu’on va regarder nos options pour y organiser des événements très bientôt », ajoute-t-il.

Déjà de l’action

À cet effet, la Ville n’aura pas eu à attendre très longtemps pour voir sa patinoire « quatre saisons » faire des heureux. Étant donné que la patinoire du parc Cadieux est située juste à côté de l’École secondaire catholique régionale de Hawkesbury (ESCRH), les « Kodiaks » ont pu profiter des nouvelles installations dès leur inauguration.

Sur place, c’est le maire de Hawkesbury, Paula Assaly, qui a coupé le ruban officiel de l’événement. Puisqu’il s’agit tout de même d’une patinoire, avant de « laisser jouer les jeunes », elle en a aussi profité pour faire une mise au jeu protocolaire (mais compétitive) contre le député provincial de Glengarry-Prescott-Russell, Stéphane Sarrazin.