le Mercredi 7 Décembre 2022
le Vendredi 23 septembre 2022 9:06 Municipal

Jeanne Charlebois tente un retour comme conseillère

La politique municipale n’a plus de secret pour Jeanne Charlebois. Après avoir été maire, de 2006 à 2010 et de 2014 à 2018, elle tentera un retour au conseil municipal de Hawkesbury, le 24 octobre, cette fois en tant que conseillère.

« Je reviens parce que, quand je regarde la situation existante, je me dis qu’il faut qu’il y ait du changement », lance l’ex-maire de Hawkesbury.

Si toutefois elle ne se représente pas comme maire, c’est qu’elle soutient la candidature de Robert Lefebvre à ce poste, croyant donc qu’elle n’aura aucun problème à travailler avec lui si elle devient conseillère.

« J’en suis même certaine, puis ce sera pour le bien et dans l’intérêt de Hawkesbury, parce que le travail d’équipe c’est ce qui a le plus fait défaut au conseil depuis quatre ans », déplore-t-elle.

« Travailler ensemble »

L’unité du conseil, c’est le point central de Jeanne Charlebois quand on lui demande en quoi Hawkesbury a le plus besoin de changement. Elle utilise d’ailleurs sa précédente expérience en tant que maire à titre d’exemple.

Au cours de son dernier mandat, elle cite les nombreux projets auxquels elle a participé, de 2014 à 2018. Il y a notamment celui cité de la salle multifonctionnelle de Hawkesbury, de la nouvelle résidence de soins de longue durée de Prescott-Russell, du projet pilote de transport public ou encore de l’arrivée graduelle d’internet haute vitesse dans la région. Plus encore, d’avoir participé à de nombreuses négociations ayant amené plus de 100M$ en investissement à la ville.

« Cela n’aurait jamais pu être possible si on n’avait pas tous travaillé ensemble », note-t-elle.

Plus loin encore, au cours de son premier mandat, de 2006 à 2010, elle se rappelle le projet de traitement des eaux usées de près de 35M$. Des « travaux majeurs » qui, selon elle,  ont été rendus possibles pour les mêmes raisons.

« C’est parce qu’on travaillait en équipe, dans une atmosphère respectueuse et collaborative… C’est ça le secret! » précise-t-elle.

Rester près des gens

Après avoir été vaincue, en 2018, à la mairie de Hawkesbury par Paula Assaly, Jeanne Charlebois est restée impliquée dans la communauté. Actuelle présidente de la Banque alimentaire centrale de Hawkesbury, en plus d’offrir son temps aux Services communautaires de Prescott-Russell, elle raconte que de par son implication, elle est toujours restée près de « son monde » et de ses besoins.

« Quand les gens ne sont pas satisfaits, c’est sûr qu’on entend des choses, et puis, juste en lisant les journaux, on remarque que quelque chose ne va pas », constate-t-elle.

Plus pour les jeunes, moins pour le conseil

D’ailleurs, cette implication lui a aussi donné la chance de réfléchir sur ce qu’elle ferait pour le futur de la Ville, alors que de par son expérience, on la questionne souvent à ce sujet.

« Je réponds que j’investirais davantage dans la jeunesse. Je voudrais qu’il y ait une vraie programmation pour nos adolescents, car oui, il y a le sport et le plein air, mais il y a aussi les arts et la culture […] Je sais que l’argent ne pousse pas dans les arbres, mais quand on voit les sommes qui ont été investies dans des poursuites et des frais d’avocats depuis quatre ans, je me dis qu’il serait temps de les investir pour la population », affirme-t-elle, voulant être une messagère pour les citoyens au conseil.

Les priorités aux bons endroits

À l’image de cette précédente idée, Jeanne Charlebois veut que la Ville investisse dans « ce qui compte ». À titre d’exemple, avant de se lancer dans un projet extrêmement couteux lié au Complexe sportif Robert Hartley, elle prioriserait d’abord les routes pour s’y rendre.

« Dans mon dernier mandat, on avait fait un rapport sur l’état de nos routes et les besoins qui y sont liés. Si je suis élue, l’une des premières choses que je ferai serait de m’assurer qu’il ne soit pas sur une tablette et qu’on y porte une réelle attention », indique celle qui parle aussi d’installer des ralentisseurs pour sécuriser ces mêmes routes.

Améliorer le vivre ensemble

Pour ce qui est de réaliser tout cela, et pour « rassembler Hawkesbury », Jeanne Charlebois croit que tout le monde devra « y mettre du sien ».

« C’est d’aller chercher une implication des jeunes, de leurs parents, des employés et de l’administration de la ville. Je veux qu’on responsabilise nos citoyens, qu’on fasse respecter nos lois municipales, qu’on facilite le processus administratif pour nos entreprises […]. C’est ensemble et en équipe qu’on va y arriver », répète-t-elle, cette fois dans un sens bien plus large.

Pour la suite, ce sera aux citoyens de Hawkesbury de décider s’ils veulent embarquer dans cette philosophie, le 24 octobre prochain, lors des élections municipales ontariennes.

En fin de compte, au-delà de sa vision et de ses projets, la principale intéressée croit qu’il y a une manière bien plus simple de la décrire en tant que possible conseillère.

« Les gens savent que Jeanne Charlebois, c’est quelqu’un qui est et qui sera toujours totalement dévoué à sa ville », conclut celle qui y habite depuis plus de 20 ans.