le Mercredi 7 Décembre 2022
le Jeudi 16 juin 2022 11:30 Judiciaire

La Cour suprême refuse d’entendre l’appel d’Ugo Fredette

Condamné pour les meurtres de son ex-conjointe et du Lachutois Yvon Lacasse, Ugo Fredette devra purger sa peine de prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans. La Cour suprême du Canada a en effet refusé d’entendre l’appel du meurtrier qui réclamait un nouveau procès.

Rappelons que Fredette a été jugé coupable en 2019 de deux meurtres au premier degrés survenu en septembre 2017. Il avait alors tué son ex-conjointe dans une résidence de St-Eustache avant de prendre la fuite avec un enfant, déclenchant une Alerte Amber. Dans sa cavale, le meurtrier a changé de véhicule pour celui du Lachutois Yvon Lacasse, croisé par hasard, qu’il a battu à mort avant d’abandonner son corps dans le secteur d’Arundel. Fredette a été arrêté en Ontario peu de temps après tandis que le corps de monsieur Lacasse n’a été retrouvé qu’une semaine plus tard.

Fredette s’adressait à la plus haute cour du pays afin d’obtenir un nouveau procès, arguant qu’il n’y avait pas eu unanimité au sein du jury qui l’a déclaré coupable. La Cour suprême a rejeté sa demande, confirmant du même coup sa condamnation. Fredette ne pourra donc pas demander de libération conditionnelle avant l’an 2042 (il est détenu depuis 2017).

Notons que la Couronne avait elle aussi fait appel dans ce dossier, dans ce cas-ci concernant la peine imposée au meurtrier. Elle réclamait une peine minimale de 50 ans de prison en vertu d’une disposition du Code criminel existant depuis 2011 qui permettait le cumul des peines dans le cas de crimes multiples. Cette disposition a cependant été invalidée par la Cour suprême dans un arrêt concernant le tueur de la mosquée de Québec il y a quelques semaines. La Couronne a donc abandonné son appel.