le Dimanche 4 Décembre 2022
le Vendredi 29 avril 2022 9:15 Société

Le prix de l’immobilier dans l’Est de l’Ontario fera-t-il fuir les francophones?

Les maisons à vendre en Ontario sont de moins en moins abordables et de plus en plus rares. Le prix de l’immobilier à Toronto a, depuis longtemps, rendu le rêve d’être le propriétaire de son toit quasiment impossible dans la ville reine. Cependant, les prix à Ottawa et maintenant dans l’Est de l’Ontario forcent plusieurs Franco-ontariens à choisir le Québec. La première cause de ce déplacement interprovincial réside dans le prix de l’immobilier entre les deux provinces. En effet, le prix moyen d’un logement en Ontario a augmenté de 180 % de 2011 à 2021, tandis que le revenu moyen a augmenté de seulement 38 % pour la même période. Selon une étude sur le logement abordable publiée en février dernier, l’acquisition d’une première maison est hors de portée des acheteurs d’un premier logement, même pour ceux qui ont un emploi bien payé. Pour les personnes à bas revenus, le coût des loyers augmente presque aussi rapidement et rend le choix de déménager au Québec presque une nécessité.

La situation peut affecter les Franco-ontariens davantage. C’est plus naturel pour un francophone de traverser l’Outaouais, car beaucoup d’anglophones voient la langue de la majorité de la belle province comme une barrière.

Pour ceux qui sont propriétaires de maison en Ontario, c’est aussi une opportunité. Certains peuvent vendre leur propriété à gros prix et acheter une maison plus grande dans des marchés plus abordables. Certains peuvent même se payer une maison secondaire avec les profits de la vente.

Il reste que cet avantage des prix de l’immobilier au Québec peut être temporaire. La rareté des habitations, la pénurie de la main-d’œuvre et le prix des matériaux touchent tout le Canada. La Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) ne prévoit pas d’essoufflement pour le marché à court terme. Selon la société, la demande pourrait ralentir dans certains secteurs, mais l’augmentation des prix moyens se poursuivra des deux côtés de la rivière des Outaouais pour les deux prochaines années au moins. Toutefois, dans la grande région de Gatineau les prix demeurent avantageux en comparaison avec Ottawa. Le prix médian d’une maison unifamiliale est de 460 000$ à Aylmer, un quartier prisé en Outaouais, contre plus de 780 000$ à Ottawa.

Il ne faut pas oublier que si le Québec a des avantages, il y a également des inconvénients. Les soins de santé et le taux d’imposition de l’impôt sont deux exemples à considérer. Il faut donc regarder l’ensemble des pour et des contre avant de prendre une décision aussi importante que de déménager dans une autre province.