le Lundi 5 Décembre 2022
le Vendredi 31 Décembre 2021 12:22 Uncategorized

Retour sur 2021 dans Argenteuil

Une autre année vient de s’écouler, la deuxième de l’ère de la Covid-19. Si la vaccination en début d’année a permis à la majorité des citoyens de retrouver un rythme de vie un peu plus normal, l’arrivée du nouveau variant Omicron ces dernières semaines pourrait avoir un impact sur le début de la prochaine année. Mais la Covid-19 n’a pas été le seul sujet d’actualité au cours des douze derniers mois. Le Régional vous propose sa traditionnelle rétrospective des événements marquants de 2021.

25 ans de prison pour Ugo Fredette

Déclaré coupable en 2019 des meurtres prémédités de son ex-conjointe et du Lachutois Yvon Lacasse, Ugo Fredette a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans le 8 janvier dernier. La Couronne est allée en appel de cette décision, réclamant que Fredette purge ses peines de façon consécutive et non en parallèle, ce qui ferait en sorte qu’il ne pourrait pas demander de libération conditionnelle avant 50 ans. Or, il faudra attendre la décision de la Cour suprême du Canada dans un autre dossier, celui du tueur de la mosquée de Québec, pour savoir s’il est constitutionnel de faire purger des peines de façon successive dans le cas de plusieurs meurtres commis par la même personne.

Quant à lui, Ugo Fredette a plutôt interjeté appel quant à sa condamnation, son avocat arguant que la preuve n’était pas accablante pour le faire condamner pour deux meurtres au premier degré. Il fut cependant débouté au début du mois de décembre alors que la Cour d’appel a confirmé le verdict de culpabilité.

Le problème du cours d’eau Urbain en voie d’être réglé?

En février dernier, la Ville de Lachute annonçait un projet estimé à 483 800$, incluant une aide financière de 259 000$ du gouvernement provincial, pour régler la problématique du cours d’eau Urbain. Ce petit cours d’eau ayant sa source dans les collines surplombant le secteur de La Grotte s’écoule vers le sud, traversant la route 327 puis la rue Urbain qui lui a donné son nom. Le ruisseau longe ensuite les terrains résidentiels de cette rue sur le côté est avant de traverser la rue Laurier et de longer la rue du Pavillon pour finalement se jeter dans la rivière de l’Ouest. Le développement résidentiel du secteur au cours des 50 dernières années a provoqué une augmentation du débit du ruisseau, notamment lors de la fonte des neiges, ce qui a favorisé l’érosion des terrains. L’accumulation de sédiments en aval en provenance de cette érosion gênait alors l’écoulement de l’eau à la hauteur de la rue Laurier, ce qui provoquait d’autres problèmes.

D’ici 2023, la Ville de Lachute mettra en place diverses mesures pour réduire les impacts de ce cours d’eau. Des bassins de rétention au nord de la route 327 sont prévus ainsi qu’un volet éducatif auprès des résidents du bassin versant du cours d’eau afin de les renseigner sur les actions qu’ils peuvent eux-mêmes prendre pour réduire les problématiques liées à celui-ci.

Départ mystérieux du directeur de la polyvalente Lavigne

Depuis février dernier, la polyvalente Lavigne a une nouvelle directrice en la personne de Christine Lamarche, ancienne directrice de l’école Dansereau/St-Martin de Grenville. Cependant, les raisons qui expliqueraient le départ de l’ancien directeur Karim Adjaïlia restent nébuleuses. Différentes sources au sein de l’école qui ont parlé au Régional sous le couvert de l’anonymat ont affirmé qu’il existait un climat plus que tendu entre l’ancien directeur de l’établissement et une certaine frange du personnel enseignant, certains parlant de gestes qui auraient pu s’apparenter à du dénigrement ou du harcèlement psychologique.

Cependant, il a été impossible de confirmer ces informations, le CSSRDN indiquant que si des plaintes de ce genre ont été faites auprès de ses ressources humaines, celles-ci restaient confidentielles tout comme l’identité des personnes qui pourraient être visées. Personne au centre de services scolaire n’était disponible pour expliquer pourquoi le directeur Adjaïlia quittait la polyvalente ni où celui-ci s’en allait.

Du côté du Syndicat de l’enseignement de la Rivière-du-Nord (SERN), on disait aussi ignorer ce qui était arrivé pour expliquer le départ du directeur, bien que l’on ait confirmé un certain mécontentement.

Regroupement des offices municipaux d’habitation

Depuis le 1er janvier dernier, les Offices municipaux d’habitation de Lachute et St-André-d’Argenteuil n’existent plus. Ils ont tous deux été regroupés dans une nouvelle organisation qui englobe presque toute la MRC d’Argenteuil. Le nouvel Office régional d’habitation d’Argenteuil (ORHA) a donc maintenant la responsabilité des logements sociaux dans la MRC, incluant les habitations à loyer modique (HLM). Tous les citoyens d’Argenteuil, à l’exception de ceux de Harrington, peuvent avoir accès aux services de l’ORHA. L’organisme se retrouve ainsi à gérer pas moins de 313 HLM sur son territoire ainsi que des programmes de subventions au loyer.

Attention à votre catalyseur!

En début d’année, les vols de catalyseurs se sont multipliés dans la MRC, ceux-ci étant prélevés directement sur des voitures stationnées. Ce qui a fait que le catalyseur est devenu une cible d’intérêt des voleurs est qu’il contient plusieurs métaux rares, incluant le palladium dont la valeur a dépassé celle de l’or au cours des deux dernières années avec un sommet de 117,45$ le gramme atteint en juillet dernier. Heureusement, le prix du palladium a baissé au cours des dernières semaines, le rapprochant de celui de l’or (environ 73$ le gramme). Cette baisse de prix et l’appel à la vigilance de la Sûreté du Québec a sans doute aidé à faire baisser le nombre de vols de cette pièce au cours des derniers mois.

Écrasement à Gore

Une scène plutôt rare mais avec des conséquences tragiques a eu lieu en mars dernier au lac Barron à Gore. Un résident de Gore est décédé après que son avion de tourisme se soit écrasé sur le lac après y avoir décollé. Selon le rapport d’enquête du Bureau de la sécurité dans les transports (BST), l’avion ne volait pas assez vite lorsque le pilote a tenté un virage vers la gauche immédiatement après le décollage, provoquant le décrochage de l’appareil. Comme ce dernier n’était pas encore assez haut, à peine 50 pieds au-dessus du lac selon le rapport du BST, le pilote n’a pas eu le temps d’en reprendre le contrôle qui a percuté la surface gelée du lac Barron presqu’à la verticale.

Une glissière flexible à haute tension pour la 50?

En février dernier, la MRC d’Argenteuil a adopté une résolution demandant au ministère des Transports d’étudier la possibilité d’installer une glissière de sécurité flexible à haute tension entre les deux voies de l’autoroute 50 dans les portions où la circulation s’effectue en contresens. En cas d’accident, cette glissière empêche un véhicule de trop empiéter sur la voie inverse en le gardant dans sa voie tout en amortissant l’impact. Un projet pilote mené en Outaouais a été couronné de succès.

Cependant, le ministère des Transports n’a pas encore indiqué s’il comptait faire suite à la demande de la MRC. Qui plus est, l’élargissement de la 50 entre Brownsburg-Chatham et la limite ouest de la MRC devrait débuter à la fin de 2022 selon le plan présenté en 2020. Là encore, le MTQ n’a pas confirmé que cet échéancier allait être respecté.

Profs en grève

Le matin du 14 avril dernier, pas moins de 73 000 enseignants de la province ont déclenché une courte grève de quelques heures qui fut suffisante pour chambouler l’horaire de milliers d’élèves. Les enseignants voulaient envoyer un message au gouvernement provincial alors qu’ils demandent de meilleures conditions salariales mais aussi une amélioration de leur charge de travail afin de pouvoir mieux aider les élèves en difficulté. Les enseignants de la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier et ceux du Centre de services scolaire de la Rivière-du-Nord ont évidemment joint le mouvement. Les parties se sont heureusement entendues dans les semaines suivantes.

Employés de l’hôpital en grève

Les quelque 180 syndiqués de l’hôpital de Lachute membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont été en grève pendant quatre jours au cours du mois de juin. Sans contrat de travail depuis le 31 mars 2020, les syndiqués réclamaient une augmentation salariale de 12% sur trois ans. Une entente de principe est finalement intervenue en novembre dernier.

Un Grand groove solidaire

Le Grand groove solidaire, une série de spectacles musicaux mensuels qui ont lieu au Théâtre des petits bonheurs de Lachute, a été lancé en avril dernier. Ces soirées, également diffusées en ligne, ont permis d’amasser des fonds pour cette salle de spectacle, durement touchée par les mesures sanitaires. Le dernier spectacle en date a eu lieu en octobre dernier alors que depuis, le Théâtre des petits bonheurs a repris un semblant de normalité grâce à la levée de certaines restrictions sanitaires.

Brownsburg-Chatham change de DG

Le directeur général de Brownsburg-Chatham, Hervé Rivet, a quitté son poste en avril dernier pour occuper le même poste à la municipalité de St-Lazare, en Montérégie. Il a été remplacé par le directeur du développement et de l’aménagement du territoire de la municipalité, Jean-François Brunet.

Le Comptoir d’entraide transformé

Existant depuis 42 ans, le Comptoir d’entraide de Lachute a fermé ses portes le 30 juin dernier. Cependant, ce ne fut pas la mort complète de cette ressourcerie qui est rené de ses cendres dès le lendemain: les Entreprises d’insertion Godefroy-Laviolette (EIGL) ont lancé au même endroit un service similaire nommé La Ressourcerie. Centraide Laurentides, qui gérait le Comptoir d’entraide, arguait que gérer un tel commerce ne faisait pas partie de sa mission pour expliquer son choix d’abandonner ce service. Quant à elles, les Entreprises d’insertion Godefroy-Laviolette exploitaient déjà trois entreprises d’insertion au marché du travail dont la plus connue à Lachute est Recypro. La Ressourcerie est donc devenue un nouveau plateau de travail pour EIGL.

Jeanne Carrière au Rendez-vous Québec Cinéma

Parmi les quelque 300 films et courts métrages qui ont été présentés à la 40e édition du Rendez-vous Québec Cinéma, deux d’entre eux portaient la marque de la Lachutoise Jeanne Carrière. Son tout premier court métrage, intitulé Lavée, qu’elle a réalisé en 2019 avec un budget d’environ 600$ et une équipe d’une dizaine de bénévoles, a obtenu de bonnes critiques. Pour sa part, Le Froid, un autre court métrage pour lequel elle a écrit le scénario, était en compétition officielle. Même si ce film n’a pas remporté de prix, Jeanne Carrière était heureuse d’avoir eu la chance d’être en compétition et d’avoir pu démontrer son talent sur cette scène d’envergure provinciale.

Des écoles mal en point

Le Centre de services scolaire de la Rivière-du-Nord (CSSRDN) a dévoilé en avril dernier les résultats d’analyse de la qualité de l’air dans ses établissements ainsi que de la quantité de plomb dans l’eau de ses fontaines et lavabos. Résultats: dans Argenteuil, si aucun problème majeur n’a été détecté au niveau de la qualité de l’air, certains établissements ont cependant des problématiques au niveau du plomb dans l’eau, avec un taux inférieur à 5 microgrammes par litre (5µg/L), la limite recommandée par Santé Canada. Ainsi, à la polyvalente Lavigne, seulement huit fontaines ont été jugées conformes sur 36 (23 d’entre elles sont condamnées). À l’école St-Philippe, aucune fontaine ni robinet n’ont été jugés conformes. Le CSSRDN a indiqué vouloir mettre en place des mesures correctives là où nécessaire mais aucun échéancier n’a été dévoilé.

Terrain contaminé à St-André

En mai, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a émis une ordonnance contre l’entreprise Immeubles Deux-Montagnes afin que cette dernière remette en état un terrain situé à St-André-d’Argenteuil, à l’intersection de la route 344 et de la rue Latour, qui a été remblayé avec des matériaux provenant notamment de la démolition d’un immeuble à Montréal. Mercure, arsenic et plomb, entre autres substances, ont été détectés dans des échantillons de sol. L’ordonnance demandait à ce que l’entreprise fasse une caractérisation des sols du terrain d’ici soixante jours. Le retrait des matières contaminées ne pourra ainsi se faire qu’après cette caractérisation. Au moment d’écrire ces lignes, le terrain n’avait toujours pas été remis en état.

Qualité des routes: Lachute en a eu assez!

La Ville de Lachute en a eu assez de recevoir des plaintes de citoyens concernant l’état de rues qui ne lui appartiennent pas. En effet, certaines rues passant dans la zone urbaine lachutoise relèvent du ministère des Transports du Québec mais celles-ci étaient en piètre état. Pour mettre de la pression sur la direction régionale de ce ministère, la ville a installé des affiches près des sections les plus endommagées de ces rues invitant les citoyens à contacter le ministère pour exprimer leurs doléances. Est-ce que ce coup de semonce a eu un impact? Les affiches ont été retirées à peine quelques jours plus tard et certains travaux de réfection ont eu lieu sur les rues en question.

L’aréna Gilles-Lupien soulève des passions

Les citoyens de la circonscription fédérale d’Argenteuil-La Petite-Nation ont reçu en avril une communication de la part du député Stéphane Lauzon qui en a surpris plus d’un dans la MRC d’Argenteuil. En effet, le député a dévoilé un peu à l’avance les intentions des instances municipales de transformer l’aréna Gilles-Lupien de Brownsburg-Chatham en simple patinoire extérieure réfrigérée avec toit dès le mois de juin.

Cette annonce a soulevé les passions alors que ni l’Association de hockey mineur ni le Club de patinage artistique n’étaient au courant du projet. Quant à la MRC et à la municipalité de Brownsburg-Chatham, elles ont démenti que les travaux allaient avoir lieu durant l’été 2021, indiquant plutôt que ceux-ci ne devraient pas débuter avant l’été 2023 et que les plans et devis ne sont pas encore finalisés. Le statu quo devrait donc être observé au moins pour les saisons 2021-2022 et 2022-2023. Le site devrait conserver le nom de Gilles-Lupien après sa transformation.

Décès d’un gentil géant

Coïncidence, en mai, dans la semaine suivant la réaction des instances municipales au projet de transformation de l’aréna qui porte son nom depuis 1985, Gilles Lupien est décédé d’un cancer à l’âge de 67 ans. Originaire de Brownsburg-Chatham, l’agent de joueur et ex-défenseur a connu une courte carrière de cinq ans dans la Ligue nationale de hockey avec les Canadiens de Montréal, les Penguins de Pittsburgh et les Whalers de Hartford, remportant au passage deux Coupes Stanley avec la Sainte-Flanelle en 1978 et 1979. À 6 pieds et 6 pouces, il était reconnu pour ne pas avoir peur de se porter à la défense de ses coéquipiers. Reconnu pour son franc-parler, il s’était aussi souvent prononcé contre la violence au hockey, notamment dans les rangs mineurs, mais aussi pour demander que les joueurs des équipes de la LHJMQ soient considérés comme des salariés et non plus comme des athlètes-étudiants. Lupien a toujours voulu aider ses clients, notamment en mettant sur pied un programme pour aider à la transition après une carrière de joueur. Le membre du Temple de la renommée de la Ligue américaine de hockey originaire de St-André-d’Argenteuil et ex-client de Lupien, Denis Hamel, lui a rendu un vibrant hommage dans nos pages.

Un documentaire sur Margaret Cook

Après plus de trois ans de tournage, l’organisme Les Sentiers de Gore a tenu une soirée de première pour son documentaire Le Triomphe de la nature: Margaret Cook et les pionniers de Gore en mai dernier. Réalisé par Daniel Voyer, un résident de Mille-Isles, le film suit Jean-François Hamilton, président des Sentiers de Gore, qui revisite des lieux de la municipalité et de ses environs, traçant des parallèles entre le roman Land Possessed de madame Cook, résidente de longue date de Gore, la vie de celle-ci et celles des premiers colonisateurs du territoire. Le titre du film vient quant à lui de la pièce de théâtre Le Triomphe de la nature, une œuvre inspirée de ce roman et écrite par Don Stewart.

Des honneurs pour la Brasserie Sir John

Lors du gala du 23e Défi OSEntreprendre des Laurentides tenu en avril dernier, la Brasserie Sir John, de Lachute, et la Ferme coopérative La Roquette, de Brownsburg-Chatham, ont remporté le prix dans leur catégorie respective, soit «Bioalimentaire» et «Économie sociale». Les deux entreprises ont représenté les Laurentides lors du gala national et la Brasserie Sir John est repartie avec le Prix du public.

Une histoire de zonage qui ne passe pas

La municipalité de St-André-d’Argenteuil a adopté un règlement visant à modifier le zonage de deux terrains lui appartenant afin de lui permettre sur l’un, de construire des jeux d’eau, et sur l’autre, d’autoriser la construction d’immeubles à logements. Or, l’un des terrains en question est le stationnement adjacent au parc situé à côté de l’école primaire du village. Qui plus est, le changement de zonage proposé affecte aussi tous les terrains privés situés au nord de la rue Maurice qui sont actuellement occupés par des maisons unifamiliales. Des citoyens ont lancé une campagne afin qu’un référendum ait lieu pour savoir si la municipalité devait aller de l’avant ou non avec ce changement. Cependant, l’élection du 7 novembre dernier a profondément changé la composition du conseil municipal, incluant le retour au conseil de Jacques Decoeur, l’un des opposants à ce changement de zonage. Il y a donc fort à parier que ce projet n’ira pas de l’avant de sitôt.

Fin pour la SPCA d’Argenteuil

Moins de deux ans après sa création, la Société protectrice contre la cruauté animale (SPCA) d’Argenteuil a annoncé cesser ses activités le 17 juin dernier en raison de problèmes financiers. Cette décision faisait suite à la résiliation d’un contrat que Brownsburg-Chatham avait signé avec l’organisme, privant ainsi la SPCA d’un revenu stable. Le président de l’organisme n’a pas mâché ses mots en blâmant directement certains élus de la municipalité et en lançant diverses accusations contre eux. De leur côté, les élus visés ont indiqué que plusieurs manquements du côté de la SPCA avaient été observés pour expliquer la fin de ce contrat, des propos qui ont été appuyés par d’autres personnes qui ont été impliquées dans l’organisme.

Un retour aux études qui rapporte

La Lachutoise Marie-Ève Beauregard a décroché la première place au pays lors du concours Skills Compétences Canada, sorte d’olympiades de la formation professionnelle à l’échelle nationale, en réparation de carrosserie. Mais au-delà de cet exploit, il faut souligner la persévérance dont a fait preuve cette mère de famille qui, alors qu’elle était âgée dans la mi-trentaine, a décidé de retourner aux études pour trouver un emploi qui la passionne.

Une aide pour Tricentris…

Le député fédéral d’Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, a annoncé en mars dernier que le centre de tri Tricentris de Lachute allait recevoir une contribution financière de 300 000$ remboursable pour son usine de micronisation de verre. Tricentris espérait ainsi pouvoir tripler la cadence de production de ce produit d’ici le début de l’été, passant de 1,2 tonne à l’heure à 3,3 t/h. Rappelons que le verre micronisé sert d’ajout cimentaire au béton sous le nom de Verrox tandis que l’entreprise SiliCycle doit construire une usine à Lachute pour produire de la silice à partir de cette poudre.

…et une autre pour Be Well Canada Spa

En juillet dernier, la ministre fédérale du Développement économique, Mélanie Joly, s’est rendue à la nouvelle usine de Be Well Canada Spa, située dans l’ancienne usine de Planchers Husky à Lachute, pour confirmer un appui financier de 900 000$ à l’entreprise dans le cadre de son expansion. Avec maintenant deux usines à Lachute, Be Well Canada Spa prévoit continuer à augmenter sa production au cours des prochaines années, notamment grâce à l’embauche de 110 travailleurs qui s’ajouteront aux quelque 200 déjà à son emploi. L’entreprise prévoit fabriquer 11 000 spas l’an prochain, en hausse sur les 6500 qui étaient prévus cette année.

Carl Neill avec le Rocket

Après une saison passée en Europe, le Lachutois Carl Neill s’est rapproché de la maison en signant une entente d’un an à deux volets avec le Rocket de Laval de la Ligue américaine de hockey. Le défenseur de 6’1’’ espère qu’il en fera suffisamment cette année pour espérer une prolongation de contrat pour la campagne suivante.

Plus de 2000 joueurs de soccer à Lachute

Les 10 et 11 juillet, Lachute a été prise d’assaut par des milliers de joueurs de soccer et de leurs parents. En tout, ce sont 183 équipes des 14 associations de soccer des Laurentides qui sont venues disputer des matchs sur les divers terrains entourant le campus des écoles secondaires lachutoises dans le cadre du festival du Centre de développement de club (CDC), tout nouveau programme établi par Soccer Québec. Les jeunes de 9 à 12 ans ont disputé des rencontres amicales tout au long de ce week-end.

C’est enfin parti pour Fibre Argenteuil

Au début de l’année, Fibre Argenteuil a procédé au branchement de ses premiers clients. Et en décembre, l’organisme branchait déjà son 1000e client! Ainsi, des centaines de résidences ont maintenant accès à Internet haute vitesse et également, dans plusieurs cas, à de la téléphonie et à de la télévision par fibre optique.

Et en juillet, une autre bonne nouvelle a été annoncée: les gouvernements du Québec et du Canada ont annoncé un financement de plus de 12,6 M$ à Fibre Argenteuil pour déployer son réseau dans l’ensemble des secteurs qui ne faisaient pas encore l’objet d’un projet de couverture. Ainsi, d’ici la fin de 2022, il devrait être possible d’avoir accès à Internet haute vitesse par fibre optique sur l’ensemble du territoire de la MRC d’Argenteuil, que ce soit par l’entremise d’entreprises privées (Bell, Vidéotron, Déry TÉLÉcom) ou de l’OBNL Fibre Argenteuil.

Selon l’organisme, l’échéancier pour compléter toutes les phases de branchement actuellement prévues devrait être respecté.

Des clubs viennent en aide au CFER

En juillet 2020, Le Régional présentait dans ses pages l’appel à l’aide lancé par le personnel enseignant du Centre de formation en entreprise et récupération (CFER) de la Rivière-du-Nord, un organisme à but non lucratif situé à la polyvalente Lavigne de Lachute. L’organisme manquait de liquidités pour survivre en raison de la pandémie de Covid-19. Heureusement, ce cri du coeur ne semble pas être passé inaperçu alors que le Club Lions de Lachute a donné, en avril dernier, une quinzaine de perceuses-visseuses à l’organisme pour l’aider à poursuivre sa mission, d’une valeur d’environ 3200$.

Puis, au cours de l’été, le Club Richelieu de Lachute a annoncé être venu à son tour en aide au CFER de la Rivière-du-Nord en offrant un don de 500$ à l’organisme. Ce montant devait servir à acheter de nouveaux casiers pour les élèves.

On tourne dans Argenteuil

Après une année plus difficile en raison de la pandémie de Covid-19, Film Laurentides a vu le retour des productions cinématographiques dans la région avec un enthousiasme renouvelé. Plus d’une quarantaine de productions ont été tournées dans les Laurentides en 2021. Le Régional a pu visiter le plateau de l’une de ces productions, Falcon Lake, première réalisation de l’actrice québécoise Charlotte Le Bon dont le tournage s’est conclu en août à Gore.

Une étude pour le retour du train de passagers à Lachute

Le conseil des maires de la MRC d’Argenteuil a adopté une résolution en août dernier demandant aux gouvernements fédéral et provincial de réaliser une étude sur les bénéfices du retour du train de passagers par rapport aux coûts qui seraient nécessaires d’investir pour que cela se fasse. Les députés de la région ont déjà annoncé leur intention d’appuyer cette demande tout comme plusieurs instances municipales de l’Outaouais et des Laurentides. On ignore cependant si effectivement les gouvernements iront de l’avant avec cette étude.

18 ans de prison pour le meurtrier d’un Lachutois

Bryan Steven Canas Escobar a été condamné à 18 ans de prison pour le meurtre de Tristan Boudreau-Boyer survenu à Lachute en janvier 2020. Le jeune homme de 20 ans, a été agressé alors qu’il se trouvait dans son logement de la rue Lafleur. Les autres personnes impliquées dans cette histoire ont aussi reçu diverses sentences. Alexandre Roy-Larose, de Lachute, et Gherby Osmand Jean ont tous deux plaidé coupable à divers chefs d’accusation dont celui d’homicide involontaire. Ils font maintenant face à cinq ans de détention chacun. Un autre complice dans cette affaire, Ehrlich R. Edmont, a quant à lui été condamné à cinq ans de prison en juillet 2020. Le cinquième suspect impliqué dans l’affaire, qui aurait agi comme conducteur, a collaboré avec les policiers durant l’enquête et a plaidé coupable à des accusations réduites qui lui ont valu 50 jours de prison à purger de manière discontinue.

St-André a manqué d’eau

Alors que le Québec vivait sa première canicule de l’année, les citoyens de St-André-d’Argenteuil connectés au réseau d’aqueduc local ont manqué d’eau pendant près d’une douzaine d’heures à partir de la soirée du 6 juin jusqu’au lendemain matin. Selon le maire de l’époque Marc-Olivier Labelle, c’est une combinaison de facteurs qui a contribué à cette situation et diverses solutions étaient à l’étude pour éviter que cela ne se reproduise. En septembre, la municipalité a indiqué vouloir colmater une brèche dans son réseau qui aurait contribué à la pénurie d’eau de l’été en plus d’avoir réalisé des travaux sur ses puits pour améliorer leur efficacité.

Les Dodgers ont connu une belle saison

L’Association de baseball mineur de Lachute-Argenteuil a vu ses différentes équipes des Dodgers connaître une excellente saison en 2021. Alors que plusieurs équipes ont atteint les finales régionales, l’équipe des moins de 18 ans (18U) a remporté la médaille de bronze des championnats provinciaux.

On s’active à la baie de Carillon

Le secteur de la baie de Carillon, à St-André-d’Argenteuil, a été lourdement touché par les inondations printanières de 2017 et 2019. Depuis, différents projets ont vu le jour pour améliorer ce secteur. En août, une dizaine de personnes ont pris part à une collecte de nettoyage des berges du secteur alors que près d’une tonne de déchets ont été retirés de la nature. Puis, en septembre, on a procédé à la plantation de 8000 arbres sur 30 des 35 terrains laissés vacants par la démolition des bâtiments qui s’y trouvaient suite aux inondations. Un projet de protection des forêts au nord de la route 344 et, donc, au nord du secteur de la baie de Carillon est aussi à l’étude ainsi que l’ajout de 25 nichoirs, en collaboration avec Développement ornithologique Argenteuil.

Élus sous enquête à Brownsburg-Chatham

La mairesse de Brownsburg-Chatham, Catherine Trickey, a finalement décidé de ne pas se représenter à la mairie de la municipalité lors de l’élection de novembre dernier. Il faut dire qu’en mai, elle s’est retrouvée aux devants de l’actualité alors qu’elle aurait été arrêtée pour avoir supposément voulu faire «casser les deux jambes» de l’ex-conseiller municipal Martin Charron. Aucune accusation n’a cependant été retenue contre elle.

Par contre, madame Trickey a plaidé coupable devant la Commission municipale du Québec (CMQ) d’avoir commis un manquement au Code de déontologie et d’éthique de la municipalité en dévoilant certains détails à un entrepreneur concernant un appel d’offre à venir pour la construction de la capitainerie de la marina municipale. Elle a été suspendue de ses fonctions pendant 45 jours.

Quant à lui, Antoine Laurin, qui était conseiller à Brownsburg-Chatham jusqu’à l’élection du 7 novembre dernier, a vu la fin de son mandat être entaché lui aussi par des accusations de manquements au Code de déontologie et d’éthique de la municipalité. Il n’aurait pas divulgué ses intérêts personnels lors de discussions du conseil en lien avec des travaux sur un cours d’eau en milieu agricole ni concernant la vente d’un lot pour lequel il aurait également dévoilé des informations sensibles à une personne intéressée par l’achat de ce terrain. La décision de la CMQ est attendue pour très bientôt.

Il n’y a pas que les élus qui ont été sous enquête dans cette municipalité cette année. Une ex-employée de Brownsburg-Chatham, Manon Cayen, occupait un poste de préposée au service à la clientèle à la municipalité depuis novembre 2017 où elle percevait les montants que les citoyens venaient payer à l’hôtel de ville, que ce soit pour les taxes municipales, les médailles de chien ou les permis. Elle aurait détourné des fonds en faisant de fausses inscriptions au registre financier de la municipalité. Quatre accusations criminelles dont fraude et abus de confiance par un fonctionnaire public ont été déposées contre elle. Le lien d’emploi avec la municipalité était rompu depuis février 2019.

Finalement, en pleine campagne électorale, le candidat à la mairie Mario Tiscione aurait été arrêté pour voie de fait et bris de condition pour une histoire impliquant une dame âgée. Cette mésaventure ne pouvait cependant pas être un motif de disqualification pour le candidat puisque la présomption d’innocence prévaut tant qu’un jugement n’a pas été rendu. Monsieur Tiscione n’a finalement recueilli que 83 voix lors du scrutin.

Changement de garde chez Clôtures Oasis

Depuis mars dernier, les Clôtures Oasis de Lachute ont de nouveaux propriétaires. En effet, Luc Bélisle, qui a fondé l’entreprise il y a plus d’une trentaine d’années, a vendu celle-ci à Intersis Capital qui désire devenir un des plus gros joueurs dans le monde de la clôture au Québec. Les nouveaux propriétaires ont indiqué que des plans pour un agrandissement de l’usine actuelle ou pour la construction d’une nouvelle sont aussi étudiés afin que l’entreprise puisse prendre de l’expansion.

Des mannequins robotisés chez Performance Plus

Le Centre de formation professionnelle Performance Plus de Lachute a présenté aux médias ses deux nouvelles recrues: il s’agit de deux mannequins robotisés sur lesquels les étudiants des programmes de Santé, assistance et soins infirmiers et d’Assistance à la personne en établissement et à domicile pourront se pratiquer. Ayant nécessité un investissement d’un peu plus de 100 000$, l’achat de ces deux mannequins intelligents devrait permettre au centre Performance Plus de se démarquer non seulement dans la région mais aussi à l’échelle de la province.

Plus de peur que de mal à Lachute

Un confinement a eu lieu en après-midi du 21 octobre au campus des écoles secondaires de Lachute après que l’on aurait aperçu un individu armé d’une arme blanche près de ces écoles. Heureusement, il semblerait que cette histoire n’était pas fondée.

L’église St-Louis-de-France sera mise en vente

Le conseil de fabrique de la paroisse Ste-Trinité a décidé de se départir de l’église St-Louis-de-France de Brownsburg-Chatham puisque celle-ci est en piteux état et nécessiterait des travaux qui mettraient en péril les finances de la paroisse. Au total, le coût des réparations du presbytère et de l’église est estimé à entre 800 000$ et 1,2 M$. Pour l’instant, les activités se poursuivront normalement à l’église St-Louis-de-France tant qu’un acheteur ne sera pas trouvé. Or, la municipalité de Brownsburg-Chatham aurait démontré une certaine ouverture pour se porter acquéreure de l’endroit. Ce sera donc un dossier à suivre au cours des prochains mois.

D’autres honneurs pour Kevin Lowe

L’ex-hockeyeur Kevin Lowe a reçu de nouveaux honneurs en 2021. Le natif de Lachute a en effet reçu l’Ordre du hockey au Canada qui souligne la contribution d’un individu au développement du hockey au pays en juin dernier.

En novembre, les Oilers d’Edmonton ont officiellement retiré le numéro 4 du défenseur qui a remporté six Coupes Stanley comme joueur, dont une avec les Rangers de New York qui étaient les visiteurs le soir de la cérémonie.

Ces nouveaux honneurs se sont ajoutés à l’intronisation officielle de Lowe au Temple de la renommée du hockey le 15 novembre dernier. Originellement prévue en 2020, la cérémonie avait été reportée d’un an en raison de la pandémie de Covid-19.

Retour d’un marché public dans la région

L’année 2021 a marqué le retour d’un marché public dans Argenteuil. En effet, au cours de l’été dernier, la Ville de Brownsburg-Chatham a tenu quatre marchés mensuels sur la rue MacVicar, devant l’aréna Gilles-Lupien. Le succès obtenu pendant la période estivale a incité la municipalité à tenir un Marché festif au début du mois de décembre, cette fois-ci au camping municipal, une aventure là aussi couronnée de succès.

Année électorale

L’année 2021 a été marquée non pas par une mais bien par deux campagnes électorales. En septembre, et malgré la visite de son chef en août, le candidat du Bloc québécois Yves Destroismaisons a mordu la poussière pour une deuxième élection de suite alors que le libéral Stéphane Lauzon est demeuré député fédéral d’Argenteuil-La Petite-Nation. À noter que Le Régional a révélé que des résidents de l’unité prothétique du Pavillon de Lachute, où se retrouvent des résidents avec des troubles cognitifs allant de la maladie d’Alzheimer à la démence, ont pu voter lors de cette élection, ce qui était tout à fait légal selon Élections Canada malgré les problèmes éthiques que cela soulève.

Puis, en novembre, ce fut au tour des élections municipales. À Lachute, ce fut un raz-de-marée alors que l’Équipe Vision Lachute de Bernard Bigras-Denis a remporté tous les sièges. Le maire sortant Carl Péloquin a fait preuve de classe en allant féliciter en personne le nouveau maire le soir du scrutin.

À Brownsburg-Chatham, Kevin Maurice est devenu le nouveau maire de la municipalité alors que seulement deux conseillers sortants ont été réélus. À St-André-d’Argenteuil, Stephen Matthews l’a remporté avec seulement 20 voix d’avance sur le maire sortant Marc-Olivier Labelle. Un seul conseiller sortant a d’ailleurs été réélu dans cette municipalité.

À l’exception de Harrington où le maire et deux conseillers ont été nouvellement élus, les autres municipalités d’Argenteuil n’ont vu peu ou pas de changement dans la composition de leur conseil municipal.

Les Inuk de retour au sommet

L’équipe de football juvénile des Inuk de la polyvalente Lavigne a renoué avec le succès cette année. Ils ont en effet complété une saison parfaite de sept victoires en autant de matchs, couronnée par une écrasante victoire de 42 à 12 en finale régionale face aux Prédateurs de l’école secondaire du Harfang de Ste-Anne-des-Plaines. Cette victoire a été signée devant près de 400 spectateurs au terrain multisports de Lachute.

Une aide pour CJEA

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, était de passage à Lachute le 16 novembre dernier pour annoncer une aide financière de 167 385$ au Carrefour jeunesse-emploi d’Argenteuil (CJEA). Ce montant servira notamment à l’organisme de lancer un nouveau service d’aide auprès des jeunes adultes de la région pour intégrer le marché du travail.

Guignolée record

Après avoir battu un record l’an dernier, la Guignolée de Lachute a encore fracassé des scores cette année avec pas moins de 28 050,65$ de récoltés. Il s’agit d’une hausse de près de 2700$ par rapport à 2020, à la plus grande surprise du Centre d’entraide d’Argenteuil (CEA), organisateur de l’événement, qui ne peut expliquer ce succès autre que par la générosité accrue de la population.

Nouvel hôtel de ville à Wentworth

Le Canton de Wentworth a inauguré officiellement son nouvel hôtel de ville en août dernier en tenant une journée portes ouvertes avec ses citoyens, plus de 18 mois après avoir pris possession des lieux. Le bâtiment, construit au coût d’environ un million de dollars, assurera notamment de meilleures conditions de travail pour les employés municipaux.

La violence conjugale au cœur de l’actualité

Les premiers mois de 2021 ont été marqués par plusieurs féminicides à travers la province. Dans Argenteuil, la violence conjugale est revenue aux devants de l’actualité alors que le Comité opérationnel violence conjugale d’Argenteuil a lancé sa campagne de sensibilisation La violence conjugale ne saute pas toujours aux yeux en mai dernier.

Quant à elle, la Brasserie Sir John de Lachute, en collaboration avec le détaillant de bières de microbrasserie Au Toit rouge de St-Jérôme, a lancé le 9 décembre dernier La Citad’Elle d’Ariane, une India Pale Ale dont 1,50$ chaque canette vendue sera remis à La Citad’Elle de Lachute et la Maison d’Ariane de St-Jérôme, deux maisons d’hébergement pour femmes violentées. Ce sont 5000$ qui ont été récoltés avec cette initiative.

L’évolution de la Covid-19

Après avoir été plongé dans un confinement à la fin de 2020, Argenteuil a eu une bouffée d’espoir dès janvier alors que la vaccination a débuté. D’abord installée à l’aréna lachutois, la clinique de vaccination a connu un franc succès avant de déménager ses pénates au Carrefour Argenteuil alors que le hockey et le patinage artistique reprenaient leurs activités.

Dès l’arrivée du printemps, le déconfinement a commencé et la situation sanitaire s’est améliorée jusqu’à l’automne. Malheureusement, la population d’Argenteuil se fait tirer l’oreille quant à la vaccination, la région étant classée dernière ou avant-dernière dans toutes les catégories d’âge quant au pourcentage de gens vaccinés. L’imposition d’un passeport vaccinal cet automne non seulement au Québec mais aussi en Ontario ne semble pas avoir incité les gens à se faire vacciner outre mesure.

Au début de décembre, alors que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides venait de lancer la campagne de vaccination contre la Covid-19 dans les milieux scolaires pour les enfants de 5 à 11 ans, le virus a eu le temps de faire des dégâts: l’école L’Oasis de Lachute a dû être fermée pour plus d’une semaine en raison d’une éclosion d’une quarantaine de cas.

En raison du confinement en début d’année, les activités sportives organisées de groupe ont majoritairement été annulées pour respecter les conditions sanitaires. La Table de concertation Parole aux aînés d’Argenteuil et l’entreprise NeuroMotrix ont décidé que si les aînés ne pouvaient se rendre à une activité, c’est l’activité qui se rendrait à eux. Ainsi, en février, des cours d’exercices adaptés à distance ont été offerts aux personnes de 50 ans et plus d’Argenteuil afin qu’ils puissent garder la forme.

Fin du dossier des ex-employés de Lachute

En juin 2020, le Tribunal administratif du travail (TAT) avait jugé que le congédiement de Pierre Gionet et Nathalie Piret, respectivement directeur-général et trésorière de la Ville de Lachute mais aussi de la Régie intermunicipale Argenteuil-Deux-Montagnes (RIADM) et de la Régie d’assainissement des eaux usées Chatham-Lachute (RAEUCL), survenu en janvier 2015, était illégal et que les deux employés devaient réintégrer leurs différents postes. Lachute a fait appel de cette décision mais a été déboutée. Finalement, une entente hors cour a été conclue entre les parties en avril dernier mettant fin à la saga et rompant une bonne fois pour toute le lien d’emploi entre les ex-employés et l’administration municipale. Ce sont près de 3 M$ qui auront été versés aux deux ex-employés.

Par ailleurs, la Ville de Lachute s’est entendue à l’amiable avec trois entreprises de l’entrepreneur montréalais Enrico Di Paola pour un montant qui restera confidentiel. L’entrepreneur poursuivait la ville pour un montant de 1,1 million $ après que son projet de construire quatre tours à condos près du golf de Lachute eut été bloqué suite à l’élection d’un nouveau conseil municipal en 2013.

Nouvel album, nouveaux livres

La pandémie et le confinement qui en a suivi a eu au moins ceci de bon: des créateurs ont eu le temps de pouvoir produire de nouvelles œuvres. Le groupe musical d’Argenteuil formé durant ce confinement, Toolbox Music, a d’ailleurs lancé son premier album, intitulé à juste titre Confined (‘confiné’ en français).

Pour sa part, le groupe Rude Mood a plutôt vu le confinement chambouler ses plans: le quatuor devait lancer son premier album au printemps 2020 mais la pandémie a retardé ce lancement. L’album est finalement sorti après quelques mois de retard.

Près de quatre ans plus tard, Carl de La Barre a enfin pu lancer son premier album solo. D’abord annoncé pour l’automne 2017, le multi-instrumentiste avait repoussé ce projet qui a finalement évolué, tout comme le compositeur. L’Introduction, le nouveau nom de l’album, a été lancé le 3 septembre au Théâtre des petits bonheurs de Lachute.

Du côté des auteurs, Donald Stewart est un passionné d’histoire, sa famille s’étant établie dans Argenteuil il y a près de 150 ans. Aujourd’hui résident de Morin-Heights, il a fait paraître aux éditions du Septentrion L’Histoire de Morin-Heights et des villages voisins, version française d’un livre qu’il a d’abord fait publier en anglais en 2017. Bien que ce livre s’intéresse d’abord et avant tout à Morin-Heights, l’histoire de cette municipalité voisine de la MRC d’Argenteuil est cependant intimement liée à celle de Lachute, Gore, Grenville et de toutes les municipalités qui ont jadis fait partie du Comté d’Argenteuil, l’ancêtre des MRC d’aujourd’hui.

Quant à Mario Chabot et Cynthia Lisa Dubé ainsi que leur maison d’édition des Célèbres anonymes de Brownsburg-Chatham, ils ont publié un double recueil de nouvelles littéraires et de micro-fictions intitulé Atomes, fragments et parcelles / Le Futur est déjà passé. Madame Dubé a aussi lancé cet automne un nouveau livre jeunesse, Philippe veut capturer des baleines avec son appareil photo, ainsi qu’un livre à colorier avec des illustrations tirées de cette histoire.

Finalement, les Éditions Lo-Ély ont connu une croissance importante en 2021. La maison d’édition de Lachute compte désormais 17 auteurs et 23 livres de publiés et ces chiffres devraient encore augmenter en 2022.

Engouement pour Argenteuil

La MRC d’Argenteuil, et particulièrement sa ville-centre de Lachute, semble de plus en plus avoir la faveur de ceux qui désirent s’installer loin des grands centres. Selon l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), qui se base sur des données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), Lachute est arrivée au 6e rang au Québec des agglomérations de plus de 10 000 habitants en ce qui a trait à l’augmentation des mises en chantier de maisons neuves pour l’année 2020. Et c’est sans compter la hausse des ventes de maisons dans presque toutes les municipalités du territoire.

Parallèlement au développement résidentiel, le développement industriel a aussi la cote dans la région. Le fabricant de piscine Trévi a investi près de 15 M$ pour s’établir à Lachute, dans l’ancienne usine de SGL, et créer une centaine d’emplois. Dans cette nouvelle installation, Trévi fabrique notamment des spas: l’entreprise est devenue la troisième du genre à Lachute, après Titan Spas et Be Well Canada Spa.

Cette dernière compagnie a aussi pris de l’expansion en ouvrant une seconde usine à Lachute, dans l’ancien bâtiment de Planchers Husky: Be Well Canada Spa a ainsi triplé son nombre d’employés en quatre ans seulement.

Profitant de la situation, la MRC d’Argenteuil a lancé une nouvelle campagne de promotion du territoire de la région. Intitulée Inspirer Respirer Argenteuil, cette campagne utilise une nouvelle image de marque dont l’objectif est d’attirer, intégrer et retenir de nouveaux résidents et travailleurs dans la région.

Élizabeth Hosking vers de nouveaux sommets

La planchiste de Mille-Isles Élizabeth Hosking a retrouvé les pistes cette année après plus d’un an loin de celles-ci en raison d’une fracture à une cheville. En janvier, la spécialiste de la demi-lune a remporté une compétition européenne avant de prendre la 7e place au Championnat du monde, sa meilleure performance à cette compétition, en mars. Elle a ensuite signé une 5e place lors d’une Coupe du monde la semaine suivante. Au début de décembre, elle a obtenu son meilleur résultat en carrière dans une Coupe du monde, une 4e place au Colorado. Ces trois résultats la placent en excellente position pour décrocher son billet pour les Jeux olympiques de Pékin en février prochain.

L’économie circulaire, la signature d’Argenteuil

À la mi-décembre, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation a annoncé une aide de plus de 1,2 M$ à la MRC d’Argenteuil pour l’implantation de Synerlab, une entité qui permettra de créer, de développer, de tester et de valider des idées ou des concepts en lien avec l’économie circulaire au sein d’un espace industriel. Par exemple, une entreprise qui désire développer un produit à partir de polystyrène récupéré pourrait s’installer chez Synerlab pour un maximum de cinq ans afin de développer ledit produit et son processus de fabrication. L’idée derrière ce laboratoire est de créer de nouveaux débouchés pour les matières issues du centre de tri Tricentris de Lachute.

Le projet de Synerlab, qui nécessitera des investissements totaux de plus de 1,6 M$, devrait débuter en 2022.