le Vendredi 9 Décembre 2022
le Jeudi 11 novembre 2021 9:04 Municipal

Élections municipales: Entre continuité et nouveauté

Le soir du 7 novembre a donné lieu à un virage jeunesse pour les deux plus grandes municipalités de la MRC d’Argenteuil. En effet, Lachute et Brownsburg-Chatham ont chacun élu un maire âgé de moins de 35 ans, respectivement Bernard Bigras-Denis et Kévin Maurice.

À Lachute, l’Équipe Vision Lachute de Bernard Bigras-Denis a balayé l’élection, faisant élire tous ses candidats. Hugo Lajoie (district 6, élu avec 74,3% des voix) et Guylaine Cyr-Desforges (district 5, élue par acclamation) seront les seuls membres de l’ancien conseil municipal à être de retour.

Quant aux autres candidats d’Équipe Vision Lachute, Virginie Filiatrault (district 2, élue avec 51,7% des voix), Christian David (district 3, élu avec 58,3% des voix) et Gaétan Larose (district 4, élu avec 48,6% des voix) l’ont remporté relativement facilement. Dans le district 1, Aline Gravel a tout juste devancé son adversaire Mélanie Lajoie par seulement 4 voix. À noter que l’ex-maire Daniel Mayer a terminé derrière ces deux candidates par plus d’une centaine de voix.

Quant à Bernard Bigras-Denis, il a recueilli 62% des votes exprimés contre 38% pour le maire sortant, Carl Péloquin. Beau joueur, monsieur Péloquin est venu directement au local d’Équipe Vision Lachute pour concéder la victoire à son adversaire et le féliciter pour sa campagne de vive voix.

Remerciant d’abord son équipe, sa famille et ses bénévoles, le nouveau maire de Lachute a rappelé comment les dernières semaines ont été éprouvantes. «Ça été un grand sacrifice mais on a bien travaillé. Je suis bien content du résultat, a-t-il lancé, visiblement ému. Je suis fier de ce que l’on a accompli. Il y a six mois, j’annonçais ma candidature et on a créé un nouveau parti, une nouvelle voix, avec une vision et un plan concret. On peut dire que la population était prête pour du changement.»

Il a par ailleurs remercié monsieur Péloquin pour son engagement politique au cours de ses huit années comme maire, spécifiant au passage qu’il ne s’était pas présenté contre ce dernier mais bien pour la Ville de Lachute.

En entrevue avec certains médias locaux, monsieur Bigras-Denis a indiqué que le premier dossier sur lequel il se pencherait dès son assermentation le 15 novembre prochain sera celui de la nouvelle bibliothèque municipale. «On est en fin d’année, on aura un budget à établir, ajoute-t-il. On va aussi se concentrer sur les services à offrir pour l’an prochain: on veut faire le festival Lachute en fête dès 2022.»

Surprise

Pour sa part, le maire défait, Carl Péloquin, a eu droit à une bonne main d’applaudissements de la part des partisans d’Équipe Vision Lachute après qu’il soit venu féliciter les vainqueurs en personne. Il admet cependant être surpris du choix de la population.

«C’est une surprise pour moi. On a eu une belle campagne, une belle réception des gens mais c’était leur décision, concède-t-il. Ce sont les citoyens qui décident, qui ont le dernier mot. Il faut aller de l’avant.»

Monsieur Péloquin affirme avoir beaucoup appris lors de son passage à la mairie de Lachute, indiquant que la politique municipale est un monde stimulant.

«J’ai appris tellement sur plusieurs aspects. La vie municipale touche à plusieurs dossiers, dit-il, ajoutant avoir déjà un projet préliminaire pour son après-carrière politique. On va maintenant prendre le temps de diriger tout ça et passer plus de temps avec la famille.»

Le taux de participation des Lachutois à ce scrutin a été plutôt faible à 35,6%, loin du taux de 49,3% de 2017.

Course à deux à Brownsburg-Chatham

À Brownsburg-Chatham, c’est le conseiller Kévin Maurice qui a remporté la course à la mairie avec 54,7% des voix contre 41,6% pour son adversaire Gilles Galarneau. Le troisième candidat, Mario Tiscione, a récolté à peine 83 votes.

«Ce fut six semaines de travail acharné, six semaines de porte-à-porte, à installer des pancartes et à convaincre les gens que notre vision était la bonne pour la communauté. C’est un grand soulagement, a déclaré le nouveau maire. Brownsburg-Chatham était due pour un vent de changement, pour du nouveau. Il n’y a jamais eu de maire âgé de moins de 50 ans ces dernières années, donc c’est le mieux que l’on pouvait espérer.»

Le jeune père de famille, âgé dans la fin vingtaine, prévoit que son premier geste comme maire sera de rencontrer les autres élus du conseil afin de connaître leurs priorités. «On va pouvoir mettre les bonnes personnes dans les bonnes chaises», explique-t-il à propos de la composition des différents comités municipaux qui suivra bientôt.

Vers la fin de la campagne, monsieur Maurice avait annoncé son intention de demander un référendum sur le projet de la Place du citoyen. Il précise que ce sera cependant au conseil dans son ensemble de décider de tenir ou non ce scrutin.

«Les gens ont élu des candidats qui sont là pour les représenter. On va voir l’orientation du conseil car je ne la connais pas encore, dit-il. Quant à la vente de l’église St-Louis-de-France, on va aller rencontrer le conseil de fabrique pour voir ce qui est possible de faire. C’est un dossier sur lequel il faudra se pencher.»

André Junior Florestal (district 2) et Stephen Rowland (district 6) sont les seuls conseillers municipaux qui briguaient un nouveau mandat dans leur district respectif. Ils l’ont tous deux remporté facilement.

Pierre Baril (district 1), Martine Renaud (district 4) et Marilou Laurin (district 5) sont les nouveaux venus au conseil, ayant facilement gagné le vote dans leur district. Quant à lui, Louis Quevillon (district 3) effectue un retour au conseil de Brownsburg-Chatham, l’ayant remporté par seulement 14 voix sur Todd Lalonde.

À noter que le taux de participation a également été plus faible, passant de 45,5% en 2017 à 36,2% cette année.

Ailleurs dans Argenteuil

Si Lachute et Brownsburg-Chatham ont élu plusieurs nouveaux élus, ailleurs dans Argenteuil, c’est le statu quo dans certaines municipalités alors que d’autres ont opté pour du changement.

Le plus grand changement est survenu à Saint-André-d’Argenteuil. Contrairement à la majorité des municipalités de la province, la présidente d’élection de St-André a attendu au lendemain matin pour dévoiler publiquement les résultats du scrutin, pour le plus grand déplaisir des électeurs. C’est finalement Stephen Matthews qui l’a remporté avec seulement 20 voix d’avance sur le maire sortant Marc-Olivier Labelle.

«C’est avec émotions mais avec le sentiment du travail accompli qu’une nouvelle page se tourne, a écrit le candidat défait sur Facebook. Mon expérience en politique aura été plus brève que prévue mais tellement enrichissante, remplie de défis et de rencontres mémorables. Félicitations aux élues et élus.»

À l’exception de Michael Steimer, élu par acclamation dans le district 1, le reste du conseil municipal sera composé de nouveaux élus. Audrey Paquette Poulin (district 5) et Pierre Fournier (district 6) ont en effet eu le dessus sur les seuls autres candidats sortants, Marc Bertrand et Michel Larente. Jacques Decoeur (district 3) effectue quant à lui un retour au conseil après une pause de quatre ans.

À Harrington, Pierre Richard est le nouveau maire, ayant battu la conseillère Gabrielle Parr. Les conseillers sortants Peter Burkhardt (siège #2) et Sarah Lacasse Dwyer (siège #3) se sont fait montrer la porte de sortie par les citoyens, battus respectivement par Julie James et Daniel St-Onge. Gerry Clark (siège #6) a réussi à conserver son siège.

À Grenville, le maire Pierre Thauvette et les conseillers André Lemay et André Woodbury ont conservé leur poste dans les trois sièges qui étaient en jeu. Les autres conseillers sortants avaient tous été élus par acclamation.

À Gore, Scott Pearce est resté bien en selle, remportant 90,5% des voix contre Georges Lapointe. Daniel Leduc, qui se présentait sous la bannière du maire sortant, a remporté le siège #1. Anik Korosec, elle aussi de l’Équipe Scott Pearce, a conservé le siège #5. Les autres candidats avaient été élus par acclamation, complétant le balayage de la formation politique du maire Pearce.

À Mille-Isles, seul le siège #1 était en élection et Yvon Arnold l’a remporté par une vingtaine de voix sur Manon Loiselle.

Finalement, notons qu’à Grenville-sur-la-Rouge et Wentworth, aucune élection n’a eu lieu puisque tous les postes avaient été élus par acclamation.

Notons que dans toutes les municipalités mentionnées, les taux de participation étaient légèrement meilleurs qu’à Lachute et Brownsburg-Chatham, variant de 37,2% à Saint-André-d’Argenteuil à 44,1% à Harrington.

Il est possible de consulter l’ensemble des résultats du scrutin dans les diverses municipalités en visitant le donnees.electionsmunicipales.quebec/resultats.html.