le Lundi 5 Décembre 2022
le Jeudi 4 novembre 2021 12:20 Municipal

Candidat au district 3 de St-André: Jacques Decoeur veut revoir une vie communautaire

Jacques Decoeur n’est pas une verte recrue en politique municipale, lui qui a occupé le poste de conseiller du district 3 de St-André-d’Argenteuil de 2013 à 2017. Défait lors du scrutin de 2017, celui-ci tente à nouveau sa chance dans le même district où il réside depuis 35 ans.

«Je ne suis pas pantoute satisfait du conseil qui est là, lance-t-il sans gêne pour expliquer son désir de revenir dans l’arène municipale. Il manque de démocratie. J’ai l’impression que ça va mal à la municipalité. Je sais que la pandémie est là mais elle a le dos large.»

Selon lui, Saint-André-d’Argenteuil a perdu ces dernières années la vie communautaire qui l’animait. «On avait le journal municipal L’Andréen, il y avait un service des loisirs, un site Internet à jour et de nombreuses activités, comme les sculptures sur glace, les courses de boîtes à savon et un festival de citrouilles, énumère le candidat. Il y avait une vie!»

Le dossier de l’eau potable l’inquiète également. Il indique ne pas avoir été impressionné par le plan présenté par la municipalité en septembre dernier pour remédier à la situation. «Au début, le maire accusait les citoyens de gaspiller l’eau. Et là, il vient de se rendre compte qu’il y a une fuite dans le réseau, dit-il. Ils ont beaucoup travaillé en aval mais pas trop en amont.»

D’après le candidat, qui aurait des contacts au sein des employés municipaux, le niveau de l’eau dans le réservoir de la municipalité n’aurait pas augmenté de façon normale depuis au moins un an, signe que la fuite existait déjà à ce moment. Un suivi de l’entretien du réseau aurait probablement pu éviter que la situation ne s’agrave, croit-il.

«Ce que je prône, c’est qu’il y ait des protocoles d’entretien, autant pour l’aqueduc que pour la voirie, explique-t-il. Ça permettrait d’éviter des bris.»

Dossier de zonage

Monsieur Decoeur a mené la charge contre le changement de zonage proposé par la municipalité au début de l’année, changement qui, s’il est adopté, permettrait la construction d’immeubles à logements sur la rue Maurice, une rue où on ne retrouve que des résidences unifamiliales. La municipalité aurait ainsi l’intention de se départir du stationnement municipal situé dans la zone ciblée afin de permettre la  construction d’un bloc à appartements. Une résidence privée, rachetée par la municipalité et située au coin des rues Maurice et Legault, serait aussi détruite pour faire place à des jeux d’eau.

Lorsqu’il a lancé sa cabale contre ce projet, Jacques Decoeur affirme qu’il ne songeait pas se présenter aux élections à ce moment-là. «Mais en travaillant là-dessus, j’ai découvert qu’il y a d’autres secteurs de la municipalité où il y a eu ce même type de changement de zonage et les citoyens ne le savent même pas, affirme-t-il. Il y a des gens qui ne savent même pas qu’il pourrait y avoir un bloc à côté de chez eux!»

Le candidat propose de faire des consultations publiques afin de savoir ce que veulent les citoyens pour leur municipalité. «Il faut savoir où le village s’en va pour les années à venir, explique-t-il. On peut aussi faire ça pour les secteurs: l’Île-aux-Chats n’a pas les mêmes problèmes que la rue St-Gilles.»

Consulter régulièrement les citoyens et faire un meilleur suivi de leurs plaintes comptent parmi les mesures que le candidat voudrait mettre en place.

Changements

Un autre changement que le candidat aimerait à tout le moins explorer concerne certains travaux de voirie. Il aimerait que la municipalité, dans le cas de certains travaux, au lieu de donner ce travail aux cols bleus, l’offre au privé.

«Il y a des bouts de chemin où juste de l’asphalte a été mise mais ce n’était pas le problème, c’est plutôt le fond de la route, illustre-t-il. Est-ce que ce ne serait pas plus rentable de donner le contrat à quelqu’un qui connaît ça ou pas? Il faut se pencher là-dessus.»

Quant au projet de jeux d’eau mentionné plus haut, que la municipalité souhaite actuellement mettre à l’intersection des rues Maurice et Legault, monsieur Decoeur croit qu’il cadrerait mieux au camping municipal. «Ça serait une plus-value pour le camping, croit-il. Dans le temps qu’il y en avait au camping, les gens y allaient. Il y aurait de quoi à faire dans le parc et le camping.»

Il y a aussi le dossier de la nouvelle caserne de pompiers dont on n’a plus eu de nouvelles depuis quelques temps. «Dans le temps où j’étais au conseil, la subvention gouvernementale était reportée d’année en année. Je le disais qu’il y avait un risque qu’on la perde. Là, on ne sait pas où c’en est rendu.»

«C’est la population qui va choisir mais moi, je ne veux pas que St-André devienne un St-Canut numéro 2», conclut le candidat.