le Vendredi 9 Décembre 2022
le Lundi 25 octobre 2021 8:29 Municipal

Candidat du district 2 de Lachute: Serge Lachance a de nouveaux projets

Le conseiller municipal sortant du district 2 de Lachute, Serge Lachance, tentera de se faire élire pour un second mandat le 7 novembre prochain. Continuer à apporter son soutien aux citoyens du secteur est ce qui le pousse à poursuivre son aventure en politique municipale.

«J’ai toujours travaillé en relation d’aide dans une autre vie, raconte celui qui a été éducateur spécialisé pendant quatre décennies. Le contact avec le citoyen et être à son écoute ont marqué mon premier mandat. Un bon conseiller, selon moi, doit aussi pouvoir répondre adéquatement à ses demandes, l’accompagner dans ses démarches et en faire un suivi.»

Monsieur Lachance confirme que son premier mandat a été «particulier», selon ses propres dires. Après son élection en novembre 2017, il a fait face à une première crise à l’été 2018 alors qu’un taux élevé de monoxyde de carbone pendant des travaux de réfection de la rue Robert, causé par l’entrepreneur responsable du chantier, a forcé l’évacuation d’une dizaine de ménages. Il dit avoir accompagné ces personnes délogées afin qu’elles puissent trouver un endroit où habiter temporairement ainsi que lors de leurs démarches contre les responsables de cette problématique. Il y a par la suite eu les inondations printanières de 2019 (il resterait encore un dossier d’ouvert sur les douze que comptait le district) et évidemment, en 2020, le début de la pandémie de Covid-19.

Parallèlement à ces grands dossiers qui ont touché plusieurs familles, monsieur Lachance dit aussi avoir accompagné d’autres citoyens dans diverses démarches auprès des travaux publics ou de l’urbanisme, notamment.

«J’ai l’avantage d’être à la retraite depuis 2016. Je suis disponible, peu importe l’heure, dit-il. Je suis natif de Lachute, j’habite depuis 30 ans dans le district, je le connais comme le fond de ma poche.»

Les prochains besoins

S’il est réélu, monsieur Lachance affirme vouloir continuer à répondre aux besoins qui seront soulevés par les citoyens de son secteur. Ces besoins sont déjà bien variés, alors qu’il y a le nouveau développement résidentiel à l’extrémité de la rue Grace tandis que le secteur du Petit-Canada fait partie des quartiers plus anciens.

«Ce qui longe la rivière du Nord est un secteur à risque tous les ans. Je suis proactif au niveau de la prévention et je m’organise avec les travaux publics pour apporter du sable lorsque nécessaire, raconte-t-il. On travaille aussi présentement sur le parc Richelieu: on investit 500 000$ pour rénover le troisième terrain de balle.»

La réfection de la descente de bateau au bout de la rue Filion est également dans les plans pour les prochaines années. De plus, monsieur Lachance aimerait pousser l’idée auprès du conseil de faire un sentier asphalté à partir de cette descente de bateau qui relierait le sentier du parc Barron en passant derrière la résidence du Médaillon d’or.

«Ça ferait la promotion de la mobilité active. Les gens pourraient en profiter pour voir les kayakistes sur la rivière, observer les oiseaux et améliorer la rive. Ça permettrait de mettre en valeur la rivière du Nord.»

Et le centre-ville?

Le district 2 englobe le centre-ville lachutois. Monsieur Lachance confirme que la Ville de Lachute a déjà octroyé un mandat à une firme pour élaborer un plan de transformation du secteur. L’échéancier de la mise en place de ce projet serait d’ici cinq ans selon le candidat.

«On veut voir comment on peut réorganiser le centre-ville pour que la circulation y soit fluide, que ce soit agréable pour les gens de venir s’y promener et qu’il y ait du stationnement en conséquence, indique-t-il. Pour moi, ce sera important que les commerçants fassent partie de la décision. C’est un impondérable pour moi. Il va falloir qu’ils soient consultés et qu’ils soient assis à la table de prise de décision.»

Cependant, pour le candidat, le terre-plein actuel du centre-ville devrait être retiré. «J’ai beaucoup travaillé avec des personnes à mobilité réduite et ce terre-plein, c’est de l’espace que l’on perd, dit-il en précisant qu’il n’est pas ingénieur. Il y a plus d’inconvénients avec ce terre-plein que de positif. Il y aurait lieu de l’améliorer.»

Monsieur Lachance se présente comme candidat indépendant et dit ne pas appuyer un candidat en particulier au poste de maire. «Je vais collaborer avec les gens qui seront en place, lance-t-il. Pendant les quatre dernières années, on était tous des conseillers indépendants et j’ai quand même pu faire avancer les dossiers que je voulais.»

«Je ne réinvente pas la roue: je suis au service des citoyens, je suis disponible et tout ce que l’on peut faire pour améliorer et revitaliser le secteur, je veux le faire», conclut-il.