le Vendredi 9 Décembre 2022
le Lundi 26 avril 2021 17:02 Municipal

Un vent de fraîcheur souffle à l’hôtel de ville

Le 29 mars dernier, la mairesse de Hawkesbury Paula Assaly a félicité publiquement Dominique Dussault pour sa nomination au poste de directrice générale de la ville. En fait, elle obtient une promotion car elle occupait déjà le poste par intérim depuis juillet 2020, après le départ de monsieur Daniel Gatien. Joviale, franche et mature, elle a su démontrer au comité de sélection, par son expérience et qualifications acquises antérieurement, qu’elle était la candidate parfaite pour accomplir la lourde charge de travail que le poste de DG incombe.

Dès l’âge de 12 ans, elle s’enrôla dans les Cadets de l’Air de Laval, où elle fut en mesure d’apprendre à travailler en équipe sous un régime de discipline militaire en plus d’avoir l’opportunité de développer ses talents de chef de ligne (leader). Bonne étudiante et surtout douée, elle a complété ses études universitaires, obtenant un baccalauréat en neuropsychologie suivi d’une maîtrise en administration. De 2006 à 2018, madame Dussault a occupé de nombreux postes aux ressources humaines dans différentes corporations canadiennes, se spécialisant en relation de travail. Conseillère en chef chez KPMG, elle a su démontrer ses talents de bonne négociatrice en appliquant des directives précises pour solutionner certains litiges des plus complexes, dit-elle.

Suite à un séjour de trois ans au Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien (CSDCEO), c’est par pur hasard qu’une amie lui proposa de postuler pour le poste aux ressources humaines à la ville de Hawkesbury, poste qu’elle décrocha en 2018. Cette opportunité lui a permis de parfaire ses connaissances en relation de travail et de prendre la maturité nécessaire pour lui garantir un avenir des plus prometteurs. Avec conviction, elle mentionne que : « Hawkesbury est une belle ville, pleine d’opportunités, et en plein essor. Les gens d’ici sont des gens de souches et sont fiers de leur communauté.»

Mais peu à peu, elle a vite réalisé que tout n’était pas si rose entre les murs du hôtel de ville, expliquant qu’au niveau de la politique municipale, elle travaille avec des gens qui sont bien intentionnés mais qui manquent parfois de franchise, ce qui crée des relations de travail tendues à l’occasion.

Elle mentionne que c’est un peu de reculons qu’elle accepta de combler le poste de DG par intérim, car aucun de ses confrères directeurs ne voulaient prendre ce poste, tant le climat de travail était néfaste. De plus elle devait encore chapeauter son poste précédent et comme elle explique si bien, lorsqu’il y a bisbille au sein d’un groupe d’employés, tout finit par retomber sur le bureau des ressources humaines.

«Par contre, dit-elle, mes talents de bonne négociatrice me servent à merveille pour régler des conflits. Dans une petite ville comme ici, ce n’est pas toujours facile d’œuvrer avec les élus municipaux.»

Mais avec une approche positive, elle est confiante qu’elle réussira à remettre de l’ordre et améliorer l’atmosphère qui y règne présentement selon elle. Dès ses débuts, elle a vite réalisé qu’il était temps de faire un grand ménage parmi de nombreuses procédures de travail devenues désuètes, comme de passer de l’ère du papier à l’ère électronique. Surtout, clame-t-elle, il faut commencer à écouter les propositions faites par les employés les plus visionnaires, sinon tout le monde en sortira perdant, les administrateurs, les élus ainsi que les citoyens, les payeurs de taxes. Madame Dussault reconnaît que les opinions négatives sont néfastes et ne servent qu’à éroder une saine atmosphère de travail. Elle se réjouit des nominations qui ont été faites récemment aux postes de la direction des Loisirs et culture, à la direction des Travaux publics ainsi qu’au poste de greffière.

Elle se dit ouverte au concept de former des partenariats avec les organisations locales telles la Chambre de Commerce, le Centre de services à l’emploi et l’Association d’investissement industriel de Hawkesbury (AIIH), et elle voit d’un bon œil l’opportunité de travailler ensemble, tous unis pour améliorer certains secteurs de la communauté. Reste à voir si le conseil de ville va emboîter le pas initié par madame Dussault.

Plusieurs projets intéressants sont déjà à l’étude ce qui améliorera sans doute le développement économique de la municipalité et aidera à renflouer ses coffres. «Par contre, la fameuse pandémie a jeté une douche froide sur certains de ces projets et il faudra s’armer de patience, de déclarer madame Dussault. Plusieurs employés sont à bout et certains services opèrent avec un effectif réduit, ce qui a causé par exemple la fermeture de la piscine faute de jeunes sauveteurs disponibles.»

Elle doit composer continuellement avec des situations changeantes au jour le jour, tel un jongleur dans un cirque.

Il semble que les affaires avancent sous sa direction, tous les directeurs de services ont déjà préparé leurs budgets respectifs et tous ont été soumis pour approbation au conseil. Elle attend maintenant les directives à savoir quels projets seront priorisés et qui seront mis en œuvre prochainement. Elle précise qu’elle n’a aucun pouvoir décisionnel dans son rôle de DG et doit suivre les directives émises par le conseil de ville. À l’entendre, il est facile de percevoir qu’elle a une vision bien précise et qu’elle croit fermement en l’évolution de la ville par la modernisation de ses services administratifs et de l’amélioration des communications entre les services et de son personnel.

Dominique Dussault croit qu’elle a le talent et l’expérience pour améliorer les relations de travail et éliminer les conflits. Toute souriante, elle tient à préciser qu’elle est supportée par une équipe super motivée, prête à entreprendre un nouveau tournant, ce dont la Ville de Hawkesbury a grandement besoin selon elle.