le Dimanche 4 Décembre 2022
le Lundi 12 avril 2021 16:33 Municipal

1er mars 2021 : un an déjà..!

Je suis convaincu qu’il n’est pas nécessaire de faire une longue introduction à cette chronique et que tout le  monde aura compris de quel sous-entendu il s’agit. Puisque toute bonne planification nécessite des pauses occasionnelles pour voir où on en est rendu, si nos objectifs à court terme ont été atteints, s’il faut ‘ré-aligner nos flûtes’ comme le dit l’expression populaire ou bien si on peut continuer dans la même voie, LE RÉGIONAL aura le plaisir de vous présenter au cours des semaines à venir des entrevues exclusives avec les maires/la mairesse de la région et nous discuterons avec eux, en format ‘question-réponse’, de la situation ‘C’, passée, présente et future. Nous remercions toutes les personnes impliquées d’avoir agréé à partager avec nous et nos lecteurs.

*****

Cette semaine, nous accueillons pour vous monsieur Robert Kirby, maire du canton de Hawkesbury-Est depuis 2006 et président des Comtés unis de Prescott-Russell à trois reprises (2009, 2015, 2019).

LE RÉGIONAL : Monsieur Kirby, comment vivez-vous personnellement la situation pandémique actuelle, le confinement, les restrictions?

Personnellement, je suis fidèlement toutes les directives du Bureau de santé de l’est  de l’Ontario, je fais attention d’éviter toutes les occasions de contamination et tout va bien, je vais bien!

LE RÉGIONAL : Comment l’homme politique que vous êtes, le maire du canton de Hawkesbury-Est s’accommode-t-il de la situation?

Je me rends aux bureaux de la municipalité régulièrement y faire mon travail. C’est ma première expérience à faire face à une situation du genre, vous savez : je n’étais pas en poste au moment de la crise du verglas en 1998.

LE RÉGIONAL : Quelles sont les priorités d’un leader politique qui doit gérer une situation comme celle-ci?

Il faut veiller à ce que le protocole établi par le Bureau de santé et la province soit bien suivi par nos employés et il faut veiller à ce que le nécessaire soit fait, coûte que coûte, pour que nos citoyens bénéficient des services essentiels dont ils ont besoin.

LE RÉGIONAL : Quels services municipaux ont été jugés essentiels dans votre municipalité?

Les services essentiels usuels : déneigement et entretien des routes, vidanges et recyclage, permis de construction, certains loisirs extérieurs comme les patinoires.

LE RÉGIONAL : Le personnel municipal est-il toujours en poste et offre-t-il ses services comme d’habitude? Est-ce qu’il y a eu interruption de services?

La municipalité ne compte que quatre employés : tous ont été placés en télétravail pendant un certain temps, mais sont maintenant de retour sur place aux bureaux de la municipalité et sont tenus de suivre le protocole en vigueur.

LE RÉGIONAL : Mise à part la sérieuse éclosion à la Résidence Prescott-Russell de Hawkesbury, les citoyens de la région se sont montrés solidaires des règles du Bureau de santé et de la province; vous êtes sûrement fier de leur comportement et du nombre limité de cas localement chez vous?

Bien sûr! Chez nous, en milieu rural, c’est peut-être plus facile de respecter les règles et c’est pourquoi il y a eu très peu de cas, généralement sous la barre de 5;   à l’exception d’une courte éclosion à la résidence Manoir Carillon de Chute-à-Blondeau, tout s’est bien passé.

LE RÉGIONAL : Financièrement, quel est l’impact pour la municipalité? La province et le gouvernement fédéral vous accordent-ils un soutien financier?   Nous avons eu des pertes de revenus importantes en raison de la fermeture du centre communautaire de Chute-à-Blondeau et de ses revenus de location; mais il semble que les gouvernements fédéral et provincial vont nous aider à absorber ces pertes, la procédure est déjà en marche.

LE RÉGIONAL : Financièrement, quel est l’impact pour les entreprises commerciales de votre municipalité? Y aura-t-il des fermetures, des faillites?                Il y a peu d’entreprises commerciales chez nous, à part deux dépanneurs et quelques garages privés; et tous sont demeurés ouverts parce qu’ils étaient considérés comme services essentiels.

LE RÉGIONAL : Financièrement, quel est l’impact pour le simple citoyen? La municipalité accorde-t-elle un soutien financier quelconque ou autre forme d’aide? En date d’aujourd’hui, la situation ne s’est pas présentée, il n’y a pas eu demande.

LE RÉGIONAL : Est-ce qu’une planification municipale est en place pour la vaccination de masse qui commencera dans quelques semaines?

Nous espérons qu’il y aura des centres de vaccination locaux, nous avons d’ailleurs suggéré les centres communautaires qui sont situés dans nos trois villages comme sites disponibles; mais c’est plus probable que les services seront centralisés à Hawkesbury où se trouvent l’hôpital régional,  plusieurs cliniques médicales, plusieurs pharmacies. En date d’aujourd’hui, nous n’avons pas encore reçu de directives spécifiques du Bureau de santé.

LE RÉGIONAL : Quelles sont vos prévisions pour un retour ‘à la normale’? L’année 2021 s’annonce-t-elle bien?

Il semble qu’on aura un retour à une vie presque normale cette année; mais entretemps, on va devoir s’ajuster en conséquence de la situation qui évolue: les restrictions vont demeurer en vigueur pendant un certain temps encore.

LE RÉGIONAL : Merci de votre participation monsieur Kirby. Et justement, bon retour à une vie normale!