le Dimanche 4 Décembre 2022
le Vendredi 26 février 2021 18:04 Covid-19

Le BSEO se prépare à la vaccination de masse dans les CUPR

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) se prépare à passer à la prochaine étape de sa campagne de vaccination contre la Covid-19. Alors que les cas actifs sont toujours en baisse dans la région, le BSEO s’apprête à mettre en place divers types de clinique de vaccination afin de pouvoir vacciner le plus de gens rapidement mais toujours selon la quantité de vaccins disponibles.

En date du 23 février, on comptait 25 cas actifs de Covid-19 dans les Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR), en baisse de un par rapport à la semaine précédente. Ce sont 19 nouveaux cas qui ont été détectés au cours des sept derniers jours dans les CUPR, pour un total de 1192 depuis le début de la pandémie.

La situation s’est donc améliorée légèrement par rapport à la dernière semaine. Il n’y aurait plus que deux personnes hospitalisées en raison de la Covid-19 sur le territoire du BSEO et les moyennes mobiles des divers secteurs sont presque tous dans le palier d’alerte jaune.

«On est très proche du palier d’alerte jaune, confirme le docteur Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du BSEO. La semaine passée, on était passé en zone orange et ça pourrait encore changer cette semaine. Cependant, il faut rester prudent car il y a la menace des variants: il n’y a pas eu de cas dans notre région mais leur nombre augmente de façon inquiétante à travers l’Ontario.»

Pour l’instant, seule la Glengarry District High School d’Alexandria serait en éclosion sur le territoire du BSEO. Le Manoir Carillon de Chute-à-Blondeau et la résidence The Palace Long Term Care d’Alexandria sont actuellement en éclosion de Covid-19 mais ce ne seraient que des employés qui seraient malades.

Prochaines étapes de la vaccination

En date du 23 février, 5 504 doses de vaccin avaient été administrées. Le BSEO s’affaire actuellement à terminer l’administration de la première dose dans les résidences privées pour aînés de son territoire tout en donnant la seconde dose dans les résidences de soins de longue durée.

Selon le docteur Roumeliotis, la prochaine étape sera l’administration du vaccin auprès des personnes de plus de 80 ans qui demeurent encore chez elles, le personnel administrant des soins de santé (selon les priorités établies par le ministère de la Santé de l’Ontario) et les personnes recevant des soins à domicile, peu importe leur âge.

«On est en train de discuter avec nos partenaires municipaux pour trouver des lieux afin d’établir des cliniques de vaccination de masse, confirme le médecin hygiéniste. On va pouvoir bientôt commencer à vacciner les personnes de plus de 75 ans, puis celles de 70 ans et ainsi de suite en descendant par tranche de 5 ans chaque fois. Puis ce seront les travailleurs essentiels, les premiers répondants, etc.»

Le docteur Roumeliotis indique que le BSEO a l’intention d’augmenter la cadence de vaccination d’ici la fin mars mais ces estimations ne sont basées que sur le fait qu’il n’y a que deux vaccins de disponibles actuellement sur le marché. L’arrivée d’un troisième vaccin accélèrerait encore plus cette cadence.

Outre des cliniques mobiles, qui sont déjà utilisées pour la vaccination dans les milieux de vie, le BSEO prévoit mettre en place des cliniques de vaccination au volant ainsi que des cliniques de vaccination de masse. La vaccination pourrait être également possible dans des lieux dits fixes, comme des installations du BSEO. Cependant, aucune date précise n’a été avancée pour l’ouverture de ces cliniques. On sait cependant qu’il faudrait vraisemblablement prendre rendez-vous pour recevoir ces vaccins.

Plus de détails seront dévoilés par le BSEO au cours des prochaines semaines sur son site web, sous la section «Vaccin contre la Covid-19» au eohu.ca/fr/section/covid-19-vaccines.