le Lundi 5 Décembre 2022
le Jeudi 11 juin 2020 20:21 Municipal

Révision de contrat et installation de stations mobiles

Bientôt un phare virtuel pour le tourisme à Hawkesbury

Le 29 mai dernier, la municipalité de Hawkesbury a prolongé le contrat de services touristiques offert au Centre culturel Le Chenail (CCC) pour six mois et 15 000$ pour l’an 2020, du 1er juin au 30 novembre. L’alternative aurait été de complètement annuler le contrat de services et laisser toute la place à de nouvelles stations de services numériques à écran tactile.

En évoquant un «pauvre retour de capitaux sur l’investissement difficilement quantifiable» faute de données, les mesures d’urgences sanitaires imposées par la COVID-19, la mobilité des unités convoitées, l’offre continuelle des unités et le fait que le soutien des CUPR à Hawkesbury (de l’ordre de 35 000$ incluant les frais contractuels et promotionnels) «ne sont plus disponibles», le service des Loisirs s’est jointe au département des finances de Hawkesbury dans sa requête au conseil municipal pour demander de réduire le montant qui est alloué au CCC pour la promotion touristique. À la place, la municipalité songe à installer des bornes d’information automatisées à écran tactile.

La Ville croit en cette décision économique: la dépense encourue par les services municipaux était chiffrée à 25 000$ l’an dernier. «Trois stations libre-service interactives pourraient être achetées moyennant approximativement 25 000$», peut-on comprendre à la lecture de la recommandation.

Une première borne automatisée devra d’abord être installée à un endroit qui n’a pas encore été déterminé. La Ville jugera par la suite de son efficacité pour déterminer si elle doit poursuivre dans cette voie. On ignore les données que ces bornes contiendront ni comment elles fonctionneront. Les réponses viendront quand elles seront implantées.

Les données

Lynda Clouette Mackay, la directrice du CCC, est satisfaite de l’entente prolongeant l’offre de service touristique du Chenail avec Hawkesbury et ne croit pas en la nécessité d’avoir des bornes automatisées. «C’est une bonne nouvelle. Ces unités auraient pu être un complément, mais notre service offert est complet.»

Son budget opérationnel annuel est de 150 000 $. Il provient de diverses sources et ses activités apportent des retombées économiques importantes à Hawkesbury depuis son déménagement dans cette maison patrimoniale en 2012. Il y a 9000 personnes qui ont bénéficié de leurs services l’an dernier sans compter les retombées économiques indirectes de ces visites, précise l’organisme. La directrice indique: «Sur l’investissement de 25 000$ l’an dernier, ils ont eu 7000 $ de revenus [directs].» Une exposition, au CCC, se tient d’ailleurs jusqu’au 21 juin.

Les nouvelles technologies qui répondent aux besoins des touristes de la génération Y et de leurs enfants ont soulevé des questions de la part des élus. Ils veulent éviter que la Ville fasse la sollicitation de ventes publicitaires pour garnir les nouveaux outils. Le CCC sera présent sur un autre type d’application mobile et de baladodiffusion. «La Ville peut s’y inscrire aussi…», suggère Mme Clouette Mackay. L’application Apple Pie intéresse la mairesse, soucieuse de comprendre l’usager de ces technologies et ses besoins avant de les exploiter.

TPRT préoccupé

Les services touristiques municipaux de Hawkesbury et des Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR) étaient desservis par l’équipe de Tourisme Prescott-Russell (TPRT) depuis 2012.

Geneviève Duval, directrice de TPRT, a commenté l’affirmation liée aux données et à ses services en soulignant «Les centres d’informations touristiques gèrent leurs données de manières indépendantes. Je ne sais à quels points les données [de Hawkesbury] sont détaillées.»

TPRT fait le profil de l’usager et des services recherchés de ses membres. Elle doute de l’efficacité des stations de services touristiques à la Harden Plaza: «Sur le plan touristique aux emplacements suggérés, je n’en vois pas l’utilité au Complexe sportif de Hawkesbury. Celui sur la route de comté 17 ne serait-il pas mieux au Quality Inn?»

Elle souhaite que la Ville étudie davantage le potentiel de rentabilisation des unités mobiles avant leurs installations. Mme Duval et Hawkesbury indiquent que l’île du Chenail a un énorme potentiel socio-économique sur le plan touristique, comme l’a démontré l’étude de développement de l’île demandée à la firme Sierra Planning.

Le fait que la Ville n’ait pas donné de date quant à l’exploitation des unités mobiles préoccupe Mme Duval. Comme l’équipe du CCC, Mme Duval est heureuse que les élus comprennent que le CCC offre, dans la maison de l’île, un service essentiel à l’une des portes d’entrée provinciales et extrémités de Prescott-Russell. Ceux qui l’habitent remplissent donc un double mandat.

Contrat de location de la Maison de l’île à renégocier

Le contrat de location et d’exploitation des lieux par le CCC,  qui date de 2014 et est valide jusqu’en 2024, devra être renégocié. Une réfection majeure du bâtiment, débutée mais incomplète, nécessite un renouvellement du bail sur une période minimale de 10 ans pour que le CCC et la Ville, propriétaire de la Maison, obtiennent considération de bailleurs de fonds tels que Patrimoine Canada.

En 2016, le bail de location du CCC et le Centre d’information touristique de Hawkesbury avaient fait l’objet d’un litige légal.