le Mardi 29 novembre 2022
le Vendredi 1 juillet 2022 9:05 Société

Le Séminaire du Sacré-Cœur, une terre d’accueil

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, en février dernier, des communautés du monde entier ont voulu apporter leur aide au peuple ukrainien. Grenville-sur-la-Rouge (GSLR) n’y fait pas exception et le Séminaire du Sacré-Cœur (SSC) a même décidé de leur ouvrir les portes de leur école.

« C’est un grand projet. Ce n’est pas seulement de rénover les résidences de l’école pour pouvoir héberger les familles ukrainiennes. C’est aussi de leur offrir notre soutien pour leur trouver des emplois, des places en garderie, les aider dans leur francisation et donc dans toute leur intégration », affirme Anastasiia Lavrynets, coordonnatrice des programmes internationaux du SSC.

L’idée était de rénover les 11 résidences du SCC, n’ayant pour la plupart pas été utilisées depuis plus de 20 ans et occupant presque l’entièreté du deuxième étage du SSC. En mai dernier, déjà près de 50 000$ avaient été amassés auprès de la communauté pour le projet de rénovation qui permet actuellement d’héberger 4 familles et près d’une douzaine d’Ukrainiens, dont certains pourront évidemment poursuivre leurs études au SSC.

De l’aide à qui en demande

Au-delà de l’aide offerte par la SSC de GSLR, régionalement la MRC d’Argenteuil s’est elle aussi mobilisée pour soutenir le peuple ukrainien dans ces temps troublés, une aide s’adressant autant à ceux qui veulent venir s’installer ici qu’ailleurs.

« Certains quittent l’Ukraine, mais ne sont pas prêt à venir s’installer si loin de leur maison et de leurs familles. Ils espèrent que le conflit se terminera bientôt et qu’ils pourront rentrer ensuite, alors une fois qu’ils traversent la frontière, on les aide dans l’obtention et la traduction des documents leur permettant de s’installer ailleurs en Europe en attendant », témoigne Anastasiia Lavrynets, qui a été en contact avec pas moins de 117 familles ukrainiennes (aux besoins différents) depuis le début du conflit.

« On fait ce que l’on peut pour eux »

De son côté, ce n’était pas pour fuir une guerre qu’Anastasiia Lavrynets a choisi de venir s’installer à GSLR avec sa famille il y a un peu plus d’un an. En fait, c’est un voyage d’échange étudiant, où elle accompagnait neuf étudiants ukrainiens venant visiter la région et étudier au SSC pendant quelques semaines, qui l’a fait tomber en amour avec la région.

Si bien, que lorsque le Séminaire l’a approchée, deux ans plus tard, pour le poste de coordonnatrice des programmes internationaux, elle a tout de suite sauté sur l’occasion. Elle n’est d’ailleurs pas la seule de sa famille à avoir été accueillie à bras ouverts par le SSC, son époux y est maintenant entraîneur de basketball et son fils aîné y étudie.

Bref, ayant eu la chance de s’accoutumer rapidement et parlant maintenant un français exemplaire, en plus de l’ukrainien et de l’anglais, Anastasiia Lavrynets se dit heureuse de pouvoir participer au mouvement d’assistance de la région envers son peuple.

« On fait ce que l’on peut pour eux. Nous sentons que nous pouvons aider alors nous n’avons pas d’autres choix que de le faire […], c’est une situation tellement difficile pour tellement de gens », conclut-elle, en soulignant le travail de Christian Lavergne, directeur général du SSC, ainsi que celui de tout le monde impliqué dans ce grand projet, autant de l’école qu’au niveau régional.

De ce fait, le public de GSLR [et de partout dans la région] qui souhaiterait joindre le mouvement peut se rendre sur le site argenteuil.qc.ca/support-ukraine-argenteuil et ainsi découvrir comment il peut aider le peuple ukrainien.