le Dimanche 4 Décembre 2022
le Vendredi 27 mai 2022 9:22 Politique

Élections ontariennes 2022: Alicia Eglin veut faire de l’environnement une priorité

Les citoyens ontariens seront appelés aux urnes le 2 juin prochain. Après une nomination qui s’est faite sur le tard, Alicia Eglin, candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD), débarque à Glengarry-Prescott-Russell (GPR) en voulant faire de l’environnement sa priorité.

« C’est vraiment la question environnementale [qui m’a amenée en politique], parce que ça m’inquiète beaucoup et je sais que ça inquiète aussi les gens », indique celle qui veut saisir l’occasion de « pouvoir faire une différence », en croyant que le NPD est le parti avec la plus grande volonté de changement à ce sujet.

Pour ce qui est du comté de GPR, l’un des principaux enjeux en la matière est celui du projet de cimenterie à L’Orignal, un projet auquel le NPD s’était aussi fortement opposé au niveau fédéral et qui continue de faire jaser même si tout indique qu’il va aller de l’avant.

Or, il a plusieurs fois été répété qu’il s’agissait justement d’un enjeu de registre provincial et donc que cela serait actuellement le meilleur moment de l’arrêter.

« Je crois que tant que la cimenterie ne va pas opérer, on va pouvoir continuer d’y croire », affirme la candidate du NPD, en racontant qu’en participant à une rencontre avec les candidats, menée par l’organisme environnemental de Prescott-Russell Eco-East, de nombreuses questions concernaient le projet de L’Orignal.

Apprendre du métier

Il est rarement facile de remporter une campagne électorale, alors que cela consiste à gagner la confiance des gens, c’est encore plus difficile quand l’on ne vient pas du coin. Un défi qui n’intimide toutefois pas la barmaid de 23 ans.

« Depuis plusieurs semaines, j’ai beaucoup travaillé à identifier les enjeux de la région, j’ai aussi été en contact avec Jay Woodruff (président de l’association du NPD dans GPR) et Konstantine Malakos (candidat fédéral du NPD en 2019 et 2021) », explique la candidate bilingue qui débarque d’Ottawa.

Parmi les enjeux qu’elle a ciblés, en plus de l’environnement, elle cible aussi les soins de santé, ainsi que la protection de la communauté franco-ontarienne. Elle compte toutefois mettre les bouchées doubles dans les dernières étapes de la campagne pour s’immerger encore plus dans le comté de GPR.

Le dernier sprint

Après quelques semaines de formalités administratives et une nomination tardive dans la région, Alicia Eglin a été l’une des dernières à commencer sa campagne, alors que des pancartes électorales étaient déjà visibles un peu partout dans le comté depuis plusieurs jours.

Consciente que le temps n’a jusqu’à maintenant pas été son allié, elle compte faire un « dernier sprint » pour tenter de connecter le plus possible avec les citoyens du comté.

« Je veux aller chercher le plus de visibilité possible  dans les médias et médias sociaux. Surtout, je veux être présente dans le comté, dans ses villes et villages, pour non seulement rencontrer les gens, mais aussi leur faire comprendre aux gens qu’on peut faire une différence », conclut Alicia Eglin, candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans Glengarry-Prescott-Russell, souhaitant que cette « différence » débute le 2 juin prochain, lors des élections provinciales ontariennes de 2022.