le Dimanche 4 Décembre 2022
le Mercredi 18 mai 2022 8:24 Société

Environnement : une fête des Mères célébrée autrement

Communiqué – Le 8 mai dernier, des milliers de mamans, grands-mamans, enfants et allié.e.s se sont réunis pour exprimer l’urgence d’agir en matière d’action climatique. La marche Du pain et des forêts, organisée par Mères au front et Ma place au travail, a eu lieu à Québec la journée de la fête des Mères.

En guise de solidarité, Mères au front – Outaouais, en collaboration avec Mères au front – Prescott-Russell et For Our Kids Ottawa-Gatineau a lancé l’appel et plus de 200 personnes ont parcouru plus de 6 kilomètres pour passer devant les bureaux des représentants des trois paliers gouvernementaux à Gatineau. Des membres de Mères au Front – Prescott-Russell y étaient pour représenter la région.

Mères au front et leurs allié·e·s se sont offert cette marche à la fête des Mères pour demander du courage politique afin que des décisions ambitieuses, à la hauteur des crises sociales et écologiques que nous vivons, soient prises pour protéger ce qu’il y a de plus précieux au monde : nos enfants et petits-enfants.

Déjà surchargées par leur travail, les tâches de la vie quotidiennes et la charge mentale que leur pose la crise climatique, ces femmes ont pris du temps, non pour se faire dorloter, mais pour revendiquer les droits de leurs enfants à vivre sur une planète en santé. Avec les élections qui arrivent à grand pas, et avec  l’horloge climatique qui sonnera bientôt les douze coups de minuit, il est grand temps de trouver un.e champion.ne pour le climat, et pour l’avenir de nos enfants.

Trois ans pour agir

Nous joignons nos voix aux cris lancés par la communauté scientifique et repris par nos enfants. Le GIEC le dit sans équivoque : les gouvernements ont trois ans pour agir avec ambition pour protéger la vie sur Terre, alors même que les inégalités augmentent, tout comme les conflits autour de l’utilisation des ressources.

L’heure est venue de faire des choix politiques qui sauront mettre un frein au tourbillon dans lequel les bouleversements climatiques nous entraînent. Nous réclamons des gestes concrets et forts pour aider les femmes à contribuer, par leur travail, à la vie économique et sociale ainsi qu’au mieux-être de nos communautés.

Pour nos enfants

Le manque de place en garderie éducative fragilise les familles, ce qui précarise particulièrement la condition des femmes. Des milliers de mères doivent mettre leur carrière de côté et se retrouvent dans une situation financière difficile. Sans filet social pour les soutenir, ces femmes vivent un recul sans précédent.

Les demandes de Mères au front et Ma place au travail

Des changements doivent se faire à tous les paliers de gouvernement. En tentant d’imaginer un avenir plus lumineux pour nos enfants, voici les demandes et les raisons de la marche solidaire à Gatineau à laquelle des Mères au Front de Prescott-Russell ont participé :

  • La nécessité d’adopter une loi-cadre qui oblige les gouvernements à passer toutes leurs décisions au crible de leurs impacts sur l’environnement et l’équité sociale.
  • Que l’on reconnaisse légalement le droit des tout-petits à recevoir un service éducatif à l’enfance afin que chaque parent qui le désire puisse s’assurer une place de qualité et abordable pour ses enfants.

Contact

  • Emmanuelle Larocque, pilier pour Mères au Front Prescott
  • RussellEcyr033@uottawa.ca