le Mardi 29 novembre 2022
le Vendredi 11 février 2022 14:45 Société

LA VIE D’UN ÉDIFICE HISTORIQUE : D’HÔTEL-TAVERNE À CENTRE CULTUREL…

La municipalité de Champlain venait à peine de compléter il y a quelques années, en partenariat avec la province, d’importants travaux d’infrastructure sur toute la longueur de la rue High à Vankleek Hill (services d’eau et d’égouts, réfection de la rue et des trottoirs) que déjà la rue était ‘attaquée’ quotidiennement par les camions semi-remorques en transit vers la province de Québec ou vers l’autoroute Transcanadienne (401), le sud de l’Ontario ou les États-Unis, ainsi que par quelques milliers d’automobiles. Plusieurs ne se doutent pas qu’à l’intersection sud-est des feux de circulation coin High et Main, se trouve un édifice qui a beaucoup d’histoire, mais qui passe souvent inaperçu: l’ancien hôtel-taverne Dominion.

Nul doute que si cet édifice avait conservé encore aujourd’hui sa vocation originale, il aurait été envahi par le fameux ‘CONVOI’, ‘pour la liberté’,diront les uns, ‘de la  honte’ répliqueront les autres lors de son bref passage dans la localité! Heureusement pour nous, ces camionneurs, accompagnateurs de tous genres et de toutes dénominations ainsi que leurs apôtres ont jeté leur dévolu sur la halte-routière Herb’s Travel Plaza à l’intersection des autoroutes 417 et 34; quelques protestataires égarés ont cependant été aperçus ailleurs dans la municipalité de Champlain et la ville de Hawkesbury, mais leurs incitations à partager ‘la cause’ était plus ou moins ignorée et inaperçue.

Gracieuseté de Samme Putzel, la propriétaire actuelle de l’édifice en question, et des archives du Musée de Vankleek Hill, voici l’historique de cette bâtisse massive de trois étages, bien assise sur une butte (‘the hill’) et dominante sur le village environnant. Un premier édifice avait déjà été construit sur le site, le Vankleek House, mais avait été détruit par un incendie majeur qui dévasta le village au milieu des années 1850; reconstruit par son propriétaire, un monsieur Johnson, c’est cet édifice, bien enraciné au coin des rues High et Main encore aujourd’hui, qui deviendra jusqu’en 1908 l’hôtel-taverne Dominion, après avoir changé de mains à quelques reprises entretemps. Malgré la prohibition et des lois de tempérance et d’abstinence en vigueur dans les années 1840, on peut facilement imaginer les hommes et jeunes hommes du village se rassembler sur l’immense galerie du deuxième étage après une dure journée de labeur, une bonne Carling ou une Dow froide entre les mains, scrutant d’un regard attentif les calèches,  les diligences et les chevaux qui viendraient s’y stationner, sans compter les belles demoiselles qui feraient escale à l’hôtel pour s’y rafraichir, s’y désaltérer et s’y pomponner…

La prospérité du village se multiplia dès le moment où marchands et hommes d’affaires prirent possession des quatre coins de cette intersection, offrant leurs services et leurs biens aux voyageurs transitant par bateau entre Lachine et Ottawa et qui faisaient escale à Pointe-Fortune et L’Orignal. Il y avait même à l’époque un service de cochers vers la ville de Cornwall, une entreprise très profitable qui dura jusqu’à l’arrivée du chemin de fer vers 1890; cette ouverture de Vankleek Hill vers l’extérieur lui amena prospérité et plusieurs nouveaux habitants.

L’édifice changea de mains et de vocation à plusieurs reprises au fil des années; plusieurs commerces y ont eu pignon sur rue : Bobby Lalonde musique, la boutique fleuriste Jade Garden, une mercerie pour hommes, une boutique de tissus. L’édifice resta ensuite vacant pendant quelques années jusqu’à ce que Samme Putzel en fasse l’acquisition en janvier 2018; elle y a établi le centre culturel ‘Creating Centre/Centre de Créativité’, un rêve qu’elle caressait d’offrir aux artistes, artisans et créateurs de la région, un pied-à-terre, un site de partage de services. ‘Auparavant, dit-elle, les voyageurs qui passaient par cette intersection recevaient un accueil chaleureux à l’hôtel; aujourd’hui, ce sont les artistes et créateurs de tous intérêts qui sont chaleureusement accueillis au centre pour célébrer et échanger des idées qui nous arrivent de tous les coins du monde.’Un petit jardin de partage en mémoire de son conjoint, Philip Arber, borde la propriété du côté nord; on y retrouve un écriteau sur lequel on peut lire : ‘Meet me at the intersection of the past and the present…and the future’, citation créditée à Phil lui-même. Un bel endroit de réflexion à expérimenter!