le Jeudi 8 Décembre 2022
le Lundi 6 Décembre 2021 12:27 Société

Le sentier récréatif de Prescott-Russell est là pour rester

Le 9 novembre dernier, VIA Rail Canada a annoncé qu’une entente de principes avait été conclue, pour ainsi vendre le terrain du sentier à la Corporation du Sentier récréatif de Prescott-Russell.

Il s’agit d’une entente de principes, donc en attendant qu’elle s’officialise ni VIA Rail, ni la Corporation ne peut donner les détails financiers de cette entente. Toutefois, Michel Villeuneuve, directeur de la Corporation, indique que ces détails pourraient être dévoilés dans les semaines à venir, dès la première moitié du mois de décembre.

Il semblait clair, depuis des années, que les Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR) n’étaient pas intéressés à se porter acquéreurs du sentier. En revanche, ils ont tout de même annoncé, le 20 novembre dernier lors du Banquet annuel du président, que les Comtés allaient continuer de soutenir financièrement le projet du sentier. Stéphane Sarrazin, président des CUPR, a ainsi annoncé un soutien de 540 000$ sur dix ans. Plus précisément, ce sera 70 000$ qui seront annuellement versés lors des deux premières années et 50 000$ lors des huit suivantes. De son côté, monsieur Villeneuve a aussi indiqué que les CUPR allaient aussi continuer de s’occuper des trois tontes de gazon que le sentier de 72 kilomètres reçoit chaque été.

Un dossier complexe

Cela fait plusieurs années que le sentier fait parler de lui pour des raisons administratives. Récemment, en juin dernier, il avait fallu une entente de « dernière minute » entre VIA Rail et les CUPR pour permettre au sentier de rester ouvert pour l’été. Un facteur majeur, expliquant le désintérêt des CUPR à en être acquéreurs et la complexité des négociations chaque année, est notamment celui de l’entretien du terrain, qui est évalué à environ 600 000$ annuellement.

Alors qu’elle pourrait officiellement être propriétaire du sentier d’ici la fin de l’année, la Corporation ne sera pas en terrain inconnu. Cette dernière gère les activités du sentier depuis 2006, soit l’année de son ouverture officielle. Auparavant, le sentier était un chemin de fer, ce qui explique pourquoi VIA Rail en est (jusqu’en décembre) le propriétaire. Toutefois, les dernières activités ferroviaires remontent à 1986, soit exactement vingt ans avant la renaissance de l’endroit en tant que sentier.