le Lundi 28 novembre 2022
le Mardi 2 novembre 2021 8:58 Culture

L’héritage de Daniel Gautier célébré au Chenail

Le 16 octobre dernier, au centre culturel Le Chenail, se tenait le vernissage de l’exposition « Le ciel et la mer sauvage » du défunt Daniel Gautier, décédé subitement plus tôt cette année d’une crise cardiaque. Famille, amis et amateurs d’art étaient donc présents sur place pour souligner la vie et l’héritage laissé par l’artiste peintre-graveur.

« C’est très émotif de faire tout ça sans lui mais c’est aussi très émouvant de pouvoir voir son œuvre vivre après son départ », a déclaré Mona Awad-Gautier, épouse de Daniel Gautier depuis près de 30 ans.

Cette exposition, dont la majorité des œuvres ont été faites en 2020-2021, contient beaucoup de peintures inspirées du ciel et de la mer, notamment, ceux de Terre-Neuve-et-Labrador, endroit visité par le couple en 2019.

« Je me rappelle, à l’époque où nous y sommes allés, je regardais le ciel et les vagues uniquement pour les admirer. Lui avec sa vision d’artiste voyait tous les détails, toutes les nuances dans les couleurs et l’éclairage. En y retournant, plus récemment, c’est là que j’ai pu voir tout ce qu’il voyait », se rappelle-t-elle, en soulignant qu’il n’est heureusement pas nécessaire d’être un artiste pour apprécier l’art.

Plusieurs autres tableaux sont inspirés du ciel et de la mer des Îles de la Madeleine, endroit où le couple a vécu durant plus de dix ans et où il s’est beaucoup impliqué pour les arts de la région.

« Il venait de se lancer pour vivre de son art. Moi je gérais la galerie et lui gérais l’atelier. Il avait même monté un centre d’artistes là-bas », indique-t-elle, en décrivant monsieur Gautier comme le « moteur » derrière les rêves du couple.

En fait, comme le souligne madame Awad-Gautier, Daniel Gautier s’est impliqué pour les arts partout où il est allé. À Hudson, où le couple a fait son dernier arrêt, Daniel Gautier a peinturé une grande murale au Centre communautaire Stephen F. Shaar pour souligner le 150e anniversaire du Canada en 2017. Il s’était aussi beaucoup impliqué dans l’événement Land Art Hudson la même année.

Héritage éternel

Comme madame Awad-Gautier l’a souligné, les œuvres de Daniel Gautier prennent vie avec cette nouvelle exposition. D’ailleurs, Lynda Clouette-Mackay, directrice générale et artistique du Chenail, croit elle aussi que l’héritage qu’a laissé Daniel Gautier dans le monde des arts n’est pas près de s’en aller.

« C’était un artiste qui était très populaire ici mais aussi aux États-Unis et en Europe, notamment à sa technique unique de contrôle des couleurs », affirme-t-elle en citant de grands peintres et compositeurs dont les héritages sont encore omniprésents des années après leur départ.

En attendant, à plus court terme, les plus récentes œuvres  de Daniel Gautier seront exposées au Chenail jusqu’au 28 novembre. Pour la suite, la famille de l’artiste n’a pas encore décidé si les œuvres de l’exposition « Le ciel et la mer sauvage » seront mises en vente ou non.

Les amateurs d’art de la région pourront toutefois continuer d’admirer le travail de Daniel Gautier une fois le mois de novembre terminé puisqu’une autre de ses oeuvres  est exposée par le Chenail. Il s’agit de la sculpture « Le Niveau », exposée en plein air, rendant hommage aux victimes des inondations de la rivière des Outaouais de 2017. Cette œuvre est présentée depuis quelques années dans le cadre de l’exposition Recycl’art et le sera encore (au minimum) jusqu’en mars 2022.