le Dimanche 4 Décembre 2022
le Lundi 11 octobre 2021 9:19 Société

Des citoyens en faveur d’un plan d’action climatique dans les CUPR

Au printemps dernier, des bénévoles dont plusieurs impliqués dans l’organisme environnemental fondé à Russell il y a près de dix ans, Éco Est (Eco East), lançaient la Coalition pour l’action climatique des Comtés unis de Prescott et Russell. Quelques mois plus tard, soit le 6 juillet dernier, cette Coalition faisait le lancement d’une pétition demandant un plan d’action pour le climat aux municipalités des CUPR, pétition qui à ce jour a récolté les signatures de plus de 300 citoyens.

« Il y a quelque temps, on a constaté que plusieurs municipalités comme les nôtres, en milieu rural, avaient leur propre plan d’action (Peterborough ou Perth par exemple). On s’est donc dit que si c’était possible pour eux, c’était possible pour nous aussi. On a donc commencé à se rencontrer presque chaque semaine pour se faire un plan et c’est comme ça que nous avons lancé la Coalition en avril dernier », raconte Claire Lemay, membre du conseil d’administration d’Éco Est et bénévole pour la Coalition.

Un effort collectif

Un élément à retenir est que malgré le succès de sa pétition (maintenant à plus de 300 signatures), la Coalition ne travaille pas uniquement avec les citoyens mais aussi avec les municipalités.

En effet, en date du 12 août, la Coalition avait déjà rencontré les dirigeants de Hawkesbury, de Russell et de La Nation, alors que des rencontres étaient prévues dans les jours à venir avec ceux d’Alfred et Plantagenet ainsi que Clarence-Rockland. Ces rencontres ont d’ailleurs été accueillies très positivement comme se le rappelle Claire Lemay.

« Plus d’une dizaine de conseillers municipaux nous ont donné des ‘feedbacks’ très positifs et semblaient très intéressés à aller plus loin. Une fois que l’on aura rencontré tout le monde, si tout se passe bien on s’attend à avoir une réponse des CUPR vers la fin de l’année 2021 », mentionne Claire Lemay avec optimisme.

La prochaine étape

En cas d’acceptation, les choses pourraient bouger rapidement dans la région.

En effet, les CUPR pourront se joindre aux Partenaires pour la protection du climat, un mouvement national regroupant plus de 450 municipalités canadiennes.

« Être dans ce groupe nous permettra de faire un plan précis pour l’action climatique de la région. D’abord, établir l’inventaire des sources de gaz à effet de serre (et donc faire des prévisions). Ensuite, établir des objectifs pour les réduire pour par après créer le plan à savoir comment les réduire. Tout cela, pour finalement mettre le plan en œuvre et l’adapter en voyant les résultats qui vont en découlé », explique la bénévole en mentionnant que de se joindre à ce mouvement qui est d’ailleurs parrainé par le gouvernement fédéral permet aussi d’avoir accès à certaines subventions pour des projets locaux qui touchent évidemment l’environnement.

Ailleurs dans la communauté

Sans s’écarter trop du sujet, Claire Lemay a aussi rappelé que la Coalition n’était pas le seul projet auquel l’organisme Éco Est avait récemment été impliqué, et ce, malgré la présence de la pandémie.

« Initialement, on avait fondé Éco Est il y a dix ans pour s’opposer à l’aménagement d’un site d’enfouissement dans le canton de Russell. Plus récemment, cet hiver par exemple, on a aussi fait une récolte de tout ce qui est recyclable (mais pas dans le bac de recyclage), comme des crayons de feutre, attaches à pains et ainsi de suite pour les envoyer à des organismes qui les recyclent. On participe aussi à la régénération des habitats puisqu’on a récemment planté plus d’une centaine d’arbres sur des terrains privés gratuitement. On aimerait d’ailleurs, rassembler nos bénévoles l’été prochain pour répéter l’expérience », indique Claire Lemay avec fierté.

Bref, en attendant une réponse des dirigeants des CUPR d’ici la fin de l’automne, la pétition réclamant des actions climatiques dans la région continuera de circuler. Pour aller la signer, tous les citoyens des CUPR peuvent donc se rendre sur la page Facebook de l’organisme (Eco East – Éco Est) pour en apprendre davantage et ainsi joindre le mouvement.